LA DELIVRANCE DE L’EMPRISE DES DEMONS


 La première fois où le Seigneur me mit à coeur de donner à l’église de Yaoundé, dont je suis l’un des anciens-enseignants, une série de messages sur la délivrance de l’emprise des démons et des mauvais esprits, comme d’habitude, je pris le temps de lire à plusieurs reprises le Nouveau Testament pour me rafraîchir les idées sur ce qu’il en dit. A la fin de mes préparatifs, je m’installai dans mon bureau, dans notre « Clinique pour Maladies Spirituelles », pour rédiger les messages. C’est alors que je me rendis compte que je m’étais engagé dans de sérieux problèmes. Tout d’abord, les lumières du bureau commencèrent par s’éteindre et se rallumer de façon inattendue. Je ne pouvais pas travailler normalement. Certains soirs, j’avais la main droite paralysée au point que je ne pouvais plus écrire. Mais lorsque je me relevais pour rentrer à la maison, j’étais instantanément guéri. Une nuit, j’eus si mal au coeur, à la tête et dans tout le corps, que je rentrai chez moi en pensant que c’était ma dernière nuit sur la terre. A cause de ces violentes attaques, je fis peu de progrès dans la rédaction de ce livre. C’est alors que l’une de mes collaboratrices dans le Seigneur se proposa de prier pour moi pendant que j’écrirai. Ainsi, pendant que je rédigeais, elle priait. C’est ainsi que je pus terminer ces messages et les prêcher. Grâce à ces messages, le ministère de délivrance fut restauré dans de nombreuses assemblées de notre pays, et nous remercions Dieu pour cela. Le diable ne s’est pas croisé les bras pendant que nous délivrions les captifs. Ce message fut attaqué par des chrétiens qui, sans avoir jamais chassé un seul démon d’un incroyant, pensaient connaître ce qu’était un ministère de délivrance et comment il devait s’effectuer. Je m’attends à des attaques similaires contre ce livre. Cela fait bientôt quatre ans que ces messages ont été écrits et prêchés. J’ai toujours le même fardeau de voir des chrétiens compétents délivrer ceux qui sont attaqués par des démons. L’augmentation du nombre de personnes nécessitant une délivrance, et les dommages causés par les démons au Royaume de Dieu, m’ont obligé à reprendre les messages originaux et à les publier sous forme de livre. Une fois de plus, l’ennemi m’a soumis à de violentes attaques. Je ne partagerai pas ce que le prince des démons a mis en oeuvre pour m’empêcher d’écrire ce livre. Je me contenterai de vous dire que le combat a été intense, très intense. Maintenant, ce livre est écrit et va être édité. J’en remercie le Seigneur Jésus, le Roi Victorieux, qui a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle en triomphant d’elles par la croix. Il est mon Seigneur et mon Aide. Je remercie tous les saints qui ont prié et jeûné pour moi pendant que j’écrivais ce livre. Je ne peux pas imaginer ce que cela aurait pu être sans eux!

Je publie ce livre en priant que le Seigneur l’utilise pour te bénir et pour en bénir d’autres au travers de toi. Puisse le Seigneur l’utiliser pour contribuer à la destruction du royaume maudit de Satan. »

J’ai lu beaucoup de livres traitant de ce sujet. Je suis très reconnaissant au Seigneur pour tout ce que j’ai reçu du livre « La guerre aux saints », de Jessie Penn-Lewis, et du livre « Deliver Us from Evil » (Délivre-nous du malin), de Don Basham. Zacharias TANEE FOMUM

B.P. 7100 YAOUNDE (CAMEROUN)  Douala, le 24 Mars 1985

                                                                 CHAPITRE 1

                                                                   Les démons

Au commencement, Dieu décida d’établir Son Royaume. Le diable se rebella et décida d’établir un royaume rival. Le dessein du diable est d’imiter le Royaume de Dieu, de le combattre et, si possible, de

le renverser. Le royaume du diable est bâti sur le même modèle que celui de Dieu. Satan était autrefois un puissant prince de Dieu. Il est parfaitement au courant des dispositions qui existent dans le Royaume de Dieu. Toutes les fois que nous rencontrons une manifestation de la puissance satanique, nous pouvons être certains qu’il existe une puissance divine dont cette manifestation satanique est l’imitation. Considérons quelques exemples. Il existe une trinité (ou trilogie) satanique, alors que dieu est un en temps que père , fils et st esprit, jésus est la partie homme , pour mieux comprendre tu prends ta personne , on est un alors que tu peux êtres un mari, un père , un frère , un fils en même temps ,pour une femme  être une épouse, une mère, une sœur , une fille ….. nous comprenons mieux a présent , Satan lui il copie , donc cette copie est :

Le Père : Le monde          Le Seigneur Jésus  :Le diable            Le Saint-Esprit : La chair    ici les choses nommés sont différente en elle même…..  dans la suite de texte vous verrez le terme trinité que je ne crois pas car dieu est un mais il restera pour faire comprendre ce que le diable fait dans ce monde en copie et aussi ce qu’il fait dans les dénominations .

La trinité satanique est dirigée par le diable. La Sainte Trinité est dirigée par Dieu le Père. La trinité et le royaume sataniques sont le chef-d’œuvre de Satan. Le royaume du diable est le royaume de ce monde. Il est le prince et le maître de ce monde. Le Royaume du Père est le Royaume des cieux. Il est le Seigneur du Ciel. Dans Sa pensée, Dieu voulait qu’en coopération avec Lui, l’homme règne et domine sur le monde. Le diable entra en scène, trompa l’homme et le fit s’égarer. Il l’utilise maintenant sur terre pour s’opposer à Dieu. L’homme est au centre du conflit entre Dieu et Satan. Le monde est aussi au centre du conflit entre Dieu et Satan. Le dessein de Dieu est que l’homme Lui appartienne totalement et que Sa volonté soit  faite sur toute la terre comme elle l’est au Ciel. A cause de ces deux maîtres qui sont opposés à 100%, il y a un conflit. Ce conflit signifie qu’il n’y a pas de position neutre.

Il est absolument impossible d’être neutre. Soit c’est Dieu qui est ton père, soit c’est le diable. Chacune de tes pensées sert soit Dieu, soit le diable. Chacune de tes paroles sert soit Dieu, soit le diable. Chacune de tes actions sert soit Dieu, soit le diable. Il n’existe pas de pensées, de paroles ou d’actions neutres. Il n’existe pas de pensées, de paroles ou d’actions innocentes. Chacune d’elles est engagée dans ce combat. En dernière analyse, il ne s’agit pas de savoir si ce sont de bonnes ou de mauvaises pensées, paroles ou actions. Il s’agit de savoir si elles sont de Dieu ou de Satan. Il s’agit de savoir si elles servent Dieu ou le diable. Il s’agit de comprendre quelle est leur utilité finale.

Certaines choses peuvent apparemment être utilisées dans le service de Dieu: par exemple, de légers compromis ici et là peuvent paraître servir les intérêts de Dieu dans l’immédiat, mais, en dernière analyse, on s’apercevra qu’ils auront servi à édifier le royaume du diable. Face à une décision, ne te demande pas si la chose est bonne ou mauvaise, si elle est utile ou inutile. La question véritable qu’il faut te poser est: est-elle de Dieu ou de Satan? Il ne s’agit pas de savoir si cette action servira les intérêts de Dieu maintenant. La question est de savoir si cette action servira les intérêts de Dieu maintenant et demain, l’an prochain et dans mille ans, lorsqu’elle est examinée par Dieu du point de vue de l’éternité.

Ceux qui veulent coopérer avec Dieu pour l’édification de Son Royaume et pour le renversement de celui de Satan doivent faire toutes choses non pas simplement pour le présent, mais avec l’éternité en vue. Ceci est très important. Toute action doit aussi être considérée selon deux perspectives:

1. Sa contribution à l’édification du Royaume de Dieu.

2. Sa contribution à la destruction et au renversement du royaume de Satan.

Il ne suffit pas d’être engagé dans l’édification du Royaume de Dieu. On doit aussi être engagé dans la destruction du royaume de Satan.

Un homme ayant atteint une certaine stature spirituelle doit être connu dans le Royaume de Dieu, où il apporte de la joie, parce qu’il contribue à le bâtir. Il doit aussi être connu dans le royaume des ténèbres, où il apporte de la tristesse, parce qu’il contribue à le détruire. En un certain sens, certains favoris du Ciel n’entreprennent aucune oeuvre de construction. Ils se consacrent simplement à la destruction du royaume des ténèbres. A cause de la gravité du conflit, l’armée de l’Ennemi est bien organisée et bien structurée. En plus de la trinité satanique, la hiérarchie s’établit comme suit:

Les dominations,

– Les autorités,

– Les princes de ce monde de ténèbres,

– Les esprits méchants dans les lieux célestes,

– Les démons.

Ces cinq groupes constituent cinq ordres. Il existe un certain nombre de dominations probablement organisées par ordre d’importance. La hiérarchie est de la plus grande importance dans le royaume de Satan. L’obéissance au supérieur immédiat est d’une importance primordiale. Les ordres sont donnés par Satan et descendent le long de la hiérarchie jusqu’à celui qui doit les exécuter, sous l’autorité de son chef immédiat. Le diable ne laisse pas à son armée le soin de décider de la façon d’agir. Il impose à chacun ce qu’il doit faire. Dans le royaume satanique, il n’y a pas de place pour ceux qui recherchent une gloire personnelle. Une personne et une seule doit recevoir toute la gloire: Satan.

« Oh! Puissent les chrétiens oublier la gloire de leur royaume et de leurs intérêts personnels, et travailler pour la gloire de Jésus, et rien que pour Sa gloire. »

                                                      LES ESPRITS MECHANTS

Les dominations, les autorités, les princes de ce monde de ténèbres, les esprits méchants dans les lieux célestes et les démons, sont tous des esprits méchants pour deux raisons. D’abord ce sont tous des esprits. Ensuite, ils sont tous méchants. Vues de façon superficielle, toutes leurs actions ne sont pas nécessairement mauvaises, mais chacune d’elle, par leur existence même, a pour but de promouvoir le royaume de Satan et de renverser le Royaume de Dieu. Puisque toutes leurs actions ont pour but ultime la destruction du Royaume de Dieu, elles sont mauvaises, même si un bien temporaire peut en résulter. Les démons sont une classe d’esprits méchants. Cette catégorie de mauvais esprits (les démons) peut être chassée. Ils prennent résidence dans certaines personnes et certains endroits. Et, pour libérer ces personnes ou ces endroits, il faut chasser ces démons. On ne peut pas chasser les autres catégories de mauvais esprits. On ne peut que les renverser. Satan, en sa qualité de chef des dominations, peut remplir les fonctions de chacune des classes. Il est le chef des dominations. Il est aussi le chef des autorités et ainsi de suite. Il est:

– Le prince de ce monde (Jean 12:31),

– Le prince de la puissance de l’air (Ephésiens 2:2),

– Le prince des démons (Matthieu 12:24).

Satan lui-même peut aussi entrer dans une personne et l’habiter, comme le font les démons. Satan était autour de Judas, endurcissant son coeur à l’amour de Jésus, lui injectant toutes sortes d’idées dans ses pensées. Lorsque Judas lui céda, la Bible dit:

«

et, ayant trempé le morceau, il le donna à Judas, fils de Simon, l’Iscariot. Dès que le morceau fut donné, Satan entra dans Judas» (Jean 13:26-27).

Auparavant, Satan agissait sur lui de l’extérieur.

Maintenant qu’il était à l’intérieur, il commença sa tâche finale, qui se termina par le suicide de Judas. De cette façon, le diable s’assura que Judas lui appartiendrait à jamais.

Au cours du ministère de délivrance, nous avons rencontré des démons qui ont dit s’appeler le «chef». Quand nous avons insisté, ils ont révélé leur identité comme étant Lucifer, Satan, le diable, etc. Selon notre expérience, ce sont là les démons les plus difficiles à chasser. Parfois des démons de rang inférieur se plaignaient du fait que leur chef ne leur permettait pas de sortir. Evidemment, ils ont été souvent obligés de partir, et nous avons engagé la bataille finale avec le démon Lucifer, jusqu’à la victoire.

Les personnes orgueilleuses sont les plus susceptibles d’être habitées par Satan lui-même, car lorsqu’on rencontre l’orgueil, on est en présence de l’essence même du péché, qui conduisit Satan à la rébellion et à la damnation. Les orgueilleux de coeur doivent faire quelque chose à ce sujet avant que Satan ne fasse quelque chose en eux. Une personne qui reconnaît souvent son orgueil mais ne fait rien à ce sujet est d’une certaine manière, en train de s’admirer parce qu’elle est orgueilleuse. Elle pourrait reconnaître que c’est mauvais, mais elle y prend plaisir et n’a aucun désir de s’humilier sous la puissante main de Dieu. Elle est en train de courtiser le diable et de lui demander d’entrer en elle. Les personnes orgueilleuses manifestent invariablement la présence des démons, soit qu’ils exercent une oppression, soit que leur présence se manifeste par des tendances telles que l’égocentrisme, le fait d’être excessivement centré sur soi, ou par l’hypersensibilité, etc…

                                           Les démons: leur origine et leur nature

Nombreux sont ceux qui pensent que les démons sont les anges déchus qui s’étaient rebellés en même temps que Satan et qui furent ainsi chassés du ciel avec lui. La Bible dit:

«

Car, si Dieu n’a pas épargné les anges qui ont péché, mais s’il les a précipités dans les abîmes de ténèbres et les réserve pour le jugement...» (2 Pierre 2:4).

«…

qu’il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n’ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure» (Jude 6).

«Ensuite

il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges» (Matthieu 25-41).

Les démons font partie de l’armée de Satan. Bien qu’enchaînés, ils jouissent d’une liberté limitée, de même que le diable en jouit. Ils ont un chef et appartiennent au royaume satanique. Ils n’ont pas de corps et sont généralement invisibles. Ils préfèrent certains endroits à d’autres et habitent ces endroits. Il existe des maisons hantées, des forêts hantées et ainsi de suite. Ce sont des endroits où les démons ont fait leur demeure et, de ce fait, les démons s’y rassemblent. Les démons ne sont pas des influences. Ce sont des personnes, tout comme les anges de Dieu. Ils présentent les caractéristiques suivantes, qui font qu’ils ne sont pas des influences:

1. Ils peuvent parler. «

Et il lui demanda: quel est ton nom? Légion est mon nom, lui répondit-il, car nous sommes plusieurs» (Marc 5:9).

2. Ils comprennent. Dans la référence ci-dessus, ils comprirent la question de Jésus et Lui répondirent.

3. Ils savent comment agir avec les gens. Ils supplièrent Jésus (Marc 5:12). Ils ne Lui parlèrent pas de manière grossière, puisqu’ils savaient qu’Il ( jésus)  avait autorité sur eux.

4. Ils peuvent croire, jusqu’à un certain point: «

Tu crois qu’il y a un seul Dieu, tu fais bien; les démons le croient aussi et ils tremblent» (Jacques 2:19).

5. Ils peuvent prier. «

Et il le priait instamment de ne pas les envoyer hors du pays» (Marc 5:10).

«

Et les démons le prièrent disant: envoie nous dans ces pourceaux afin que nous entrions en eux» (Marc 5:12).

6. Ils peuvent exercer leur volonté:  «

Lorsque l’esprit impur est sorti d’un homme, il va dans les lieux arides, pour chercher du repos. N’en trouvant point, il dit: je retournerai dans ma maison d’où je suis sorti» (Luc 11:24).

7. Ils prennent soin les uns des autres. «…

et quand il arrive, il la trouve balayée et ornée. Alors il prend sept autres esprits plus méchants que lui, ils entrent dans la maison, s’y établissent et la dernière condition de cet homme est pire que la première» (Luc 11:25-26).

8. Ils coopèrent les uns avec les autres. Voir Luc 11:25-26.

9. Ils connaissent leur destin futur: «

Et voici ils s’écrièrent: Qu’y at-il entre nous et toi, Fils de Dieu? Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps?» (Matthieu 8:29).

10- Ils sont engagés à travailler pour la gloire de Satan. Leur but est la victoire globale, et non pas simplement une victoire dans de petits combats. Ils peuvent se laisser chasser par la puissance de Satan,

s’ils peuvent y gagner quelque chose de plus grand.

Jésus demanda aux pharisiens: «

Et si moi je chasse les démons par Belzébul, vos fils, par qui les chassent-ils?» (Matthieu 12:27).

Jésus reconnaît par là que les fils des pharisiens chassaient effectivement des démons, mais qu’ils utilisaient la puissance de Satan.

Je connais des gens qui n’appartiennent pas à l’armée de Dieu, des non-chrétien, qui chassent des démons. C’est une ruse du diable pour faire en sorte que Satan gagne quelque chose de plus grand. Il permettra qu’un démon soit chassé s’il peut par là renforcer son règne dans de nombreuses vies. Il est prêt à perdre un homme pendant un jour pour le gagner, par la suite, à jamais. Les sorciers et les gens semblables utilisent la puissance de Satan pour guérir et pour révéler des choses secrètes, mais le but final est de guérir la personne afin qu’elle se confie en une mauvaise puissance et qu’ainsi elle appartienne de façon permanente à Satan. Personne ne devrait se laisser exalter par une simple guérison. La question

qu’il faut se poser est celle-ci: «Quelle est la condition finale de la personne qui a été guérie? Est-elle venue à Jésus pour la plus grande des guérisons, celle du péché?»

                                                        Les démons: leurs manifestations

Les manifestations des démons imitent, dans une certaine mesure, les manifestations du Saint-Esprit. La plupart sont étranges, de même que le sont les manifestations du Saint-Esprit. Voici certaines manifestations qui caractérisent la présence d’un ou de plusieurs démons dans une personne:

1. Un bavardage incontrôlable, ponctué parfois de cris. Parfois la personne démonisée parle toute seule. Lorsqu’on écoute, on pense qu’elle parle à quelqu’un qui lui répond à son tour. Le démon qui se manifeste par le bavardage ne peut pas supporter le moindre calme. Il faut qu’il parle. Même si on lui demande de rester calme, il continuera à parler à travers la personne.

2. Une réserve incontrôlable. Certains démons se manifestent par une réserve inhabituelle. La personne est presque tout le temps calme. Une telle personne aime la solitude. Elle peut s’enfermer seule plusieurs jours dans une maison, non parce qu’elle veut faire quelque chose nécessitant la solitude, mais parce que le démon est plus heureux dans la solitude. Si des gens rompent la solitude d’une telle personne, elle fait tout pour la rétablir.

3. Un amour incontrôlable pour la nourriture. La personne n’arrête pas de manger. Elle pense à la nourriture, fait des plans pour se nourrir, ou se querelle avec vous si vous ne lui donnez pas à manger. Elle peut être grasse ou mince, mais elle est liée par la nourriture d’une manière inhabituelle. Une telle personne a un appétit qui s’étend à la plus grande gamme de nourriture possible. C’est comme si toutes choses devaient aboutir dans sa bouche et dans son estomac.

4. Un désir incontrôlable d’être remarqué. Une personne ayant un démon qui se manifeste par un désir intense d’être remarqué, fera tout pour attirer l’attention sur elle. Ses paroles, ses actes et tout son comportement auront pour but de la faire remarquer. Elle peut même faire des choses folles pour être vue. Elle peut commettre un crime, tuer, se brûler, etc, pour se faire remarquer. Peu importe la personne qui lui prête attention. Tout ce qui l’intéresse, c’est que quelqu’un lui prête attention.

5. Une convoitise sexuelle incontrôlable. Il m’est arrivé d’aider un homme qui avait couché avec plus de 300 femmes. Il avait couché avec des enfants, des mamans et des grands-mères. Il avait couché avec une femme, sa fille et sa mère. J’étais écœuré de l’écouter confesser les actes atroces de sa vie. J’étais tellement choqué qu’il me fallut trois jours pour me remettre. Il était excité et attiré par tout ce qui avait une robe. En plus, il était totalement perdu dans une vie de masturbation et pratiquait aussi l’homosexualité. J’ai aussi eu à aider une jeune fille qui, à 16 ans, pouvait se donner à dix hommes le même jour! Ce sont là des manifestations évidentes de démons.

6. Une colère incontrôlable.

7. Un besoin incontrôlable de mentir. Un tel démon fait mentir la personne qui en est possédée, pour qu’elle se sorte d’une situation embarrassante. Elle ment aussi lorsque ce n’est absolument pas

nécessaire. Elle ment pour s’amuser. Elle crée des mensonges, et aime mentir. Même si elle veut dire la vérité, elle se retrouve en train de mentir. Finalement, elle finit par croire ses mensonges et ne peut

plus distinguer le mensonge de la vérité.

8. Un attachement inhabituel au surnaturel. Une fois, j’ai rencontré une femme qui était membre de six sociétés secrètes (sataniques). Elle consultait chaque semaine les sorciers. Elle allait de sorcier en sorcier. Un jour, elle se rend chez un marabout pour se faire guérir d’un mal au bras et elle en est guérie. Une semaine plus tard, elle a mal au dos. Elle retourne chez le marabout qui fait disparaître la douleur. Puis c’est un mal de tête etc, etc. Malheureusement, à cette époque, je n’étais pas encore expérimenté

dans le discernement des manifestations des démons. Je lui avais simplement dit que consulter les marabouts était contraire à la Parole de Dieu. Elle s’était fâchée et n’était plus revenue aux réunions que je tenais. Peu de temps après, le diable la fit passer par une mort prématurée pour la garder pour l’éternité.

9. Des mouvements incontrôlables: les mains, les jambes, la tête, les yeux, les cordes vocales, la langue, les joues, les muscles, les pieds, etc, remuent tout seuls. J’ai déjà rencontré des gens dont la tête est secouée par une force étrangère lorsqu’ils sont dans une réunion de prière. J’ai vu des mains trembler, des gens grincer des dents, comme s’ils parlaient en langues. Un jour, une sœur vint chez nous, et un muscle de sa jambe se mit à remuer de façon incontrôlée pendant près de trente minutes. C’était gênant. Je lui

suggérai qu’elle avait besoin de délivrance, mais elle éclata plutôt de rire et s’en alla. Une autre sœur vint avec son mari, qui est aussi un frère en Christ, à notre «Clinique pour Maladies Spirituelles», pour être délivrée. A peine avions-nous commencé à lui parler qu’elle tourna les yeux vers moi. Ils étaient totalement révulsés et tout-à-fait effrayants. Il s’agit là d’un incident très récent. Je ne sais pas si j’aurais pu continuer à rester là si j’avais été seul. Je n’avais jamais vu un tel regard auparavant. Puis je remarquai autre chose.

Elle étendit ses jambes, et ses orteils commencèrent à bouger de façon étrange. La jambe commença à se tordre d’une manière horrible. Nous étions en présence de démons. Gloire soit au Seigneur, car avant de rentrer chez elle ce soir-là, elle fut délivrée! Elle est demeurée délivrée et grandit dans la grâce.

Au cours d’un autre incident, une église pentecôtiste du Nord- Ouest envoya l’un de ses membres à notre Clinique, pour être délivré. C’était une femme d’environ 55 ans, qui était convertie depuis cinq ans. Dès son arrivée, nous commençâmes à prier. Puis elle s’écroula et les démons commencèrent à lui tordre le cou. Je vis son cou se tordre avec vigueur. Elle criait de douleur. Nous essayâmes de pousser son cou dans la direction opposée, mais la force de torsion des démons était beaucoup plus grande. Elle était dans une agonie profonde et je compris tout de suite que les démons voulaient l’étrangler avant sa délivrance. Je criai à Dieu, et priai en d’autres langues. Je demandai une aide immédiate d’En-Haut. Je demandai l’aide des anges, et le Seigneur envoya cette aide immédiatement, car la torsion de son cou cessa. Nous pûmes alors la délivrer. Une autre fois, un frère s’était levé pour imposer les mains à quelqu’un en vue du baptême dans le Saint-Esprit. Ses mains et ses doigts remuaient de façon incontrôlable. Il n’était pas apte à exercer un ministère. Il avait lui-même besoin de ministère.

10. Une humeur incontrôlable. Je connais des gens dont l’humeur est si changeante qu’il suffit de les quitter une minute pour qu’ils soient devenus si différents, à notre retour, qu’on les prendrait pour

d’autres personnes. C’est le signe qu’il y a quelqu’un d’autre qui contrôle ces personnes, probablement un démon.

11. Un attachement inhabituel aux choses vaines.

12. Un amour inhabituel pour l’argent, les choses, etc, qui frise l’idolâtrie. Une telle personne préfère généralement les choses aux personnes. Elle accepterait de sacrifier pour de l’argent sa femme, ses enfants, ses amis, ou les membres de sa famille. Dans toutes ses relations, elle est toujours en train de marchander, et ses marchandages portent toujours sur l’argent et les biens matériels.

13. Un esprit de manque de pardon.

14. Un esprit de suspicion.

15. Des pertes de mémoire inhabituelles.

16. Une volonté trop forte (entêtement).

17. Une volonté trop faible.

18. Des émotions incontrôlables. Un tel démon pousse la personne à s’engager dans des relations sentimentales à droite et à gauche. Aujourd’hui elle peut être en train de mourir d’amour pour Mr. A.

Bientôt elle a oublié Mr. A, et commence à mourir pour Mr. B. Avant que cette relation ne se stabilise, elle n’est plus intéressée par Mr. B. C’est Mr. C qui devient maintenant son héros. Elle semble

tomber amoureuse à 100 % et cesse aussi d’aimer à 100 % en l’espace de quelques jours, semaines ou mois. Elle se plaint d’avoir le coeur brisé, mais son coeur est brisé aujourd’hui, guéri demain, et brisé à nouveau le surlendemain.

19. Une insensibilité inhabituelle.

20. Une force inhabituelle. Les démons manifestent souvent une force inhabituelle. Je me rappelle un soir où toute l’assemblée était réunie. Nous avions demandé à tous les démons présents dans la salle de se manifester au nom du Seigneur Jésus. Une jeune sœur de 18 ans, mince et pesant environ 50 kilos, commença à parler en d’autres langues, puis elle s’écroula au sol en poussant un grand cri et se réfugia sous les bancs. Elle s’y agrippa si fortement que nous ne pûmes la tirer de là. Nous dûmes déplacer les bancs pour la faire sortir. A côté d’elle se tenait un diacre qui pesait environ 68 kilos. Tout à coup, cette jeune fille le souleva d’une main, et elle était sur le point de le précipiter à terre lorsque nous nous interposâmes pour le secourir. Pendant sa délivrance, qui dura environ 4 heures, elle nous raconta ce qui lui était arrivé. A l’âge de onze ans, sa grand-mère lui avait dit qu’elle était fiancée à un esprit des eaux. Elle ne devait donc épouser personne d’autre.

Après sa conversion, cet esprit vint une nuit et l’emmena dans les profondeurs de l’océan pour lui montrer sa demeure. Il lui dit qu’il y avait quelque chose en elle qui faisait obstacle à leur mariage, et que quelqu’un en elle lui résistait. Il essaya d’avoir des relations sexuelles avec elle, mais ce fut un combat acharné qui se termina par la victoire de la sœur. La nuit où cette manifestation eut lieu, cet esprit se tenait à l’extérieur du Centre Evangélique, lui demandant de venir avec lui.

Après sa délivrance, les langues qu’elle parlait cessèrent. Nous commandâmes à l’esprit de ne plus jamais revenir en elle. Avant sa délivrance, elle avait une force inhabituelle. Nous l’avions constaté à plusieurs reprises.

Il m’est arrivé de recevoir de violents coups, frappés par des gringalets qui, sous l’influence de démons, étaient devenus soudainement très forts. Néanmoins, d’autres démons se comportent de façon différente.

Je peux aussi citer le cas d’une jeune fille qu’on délivrait et qui était violemment désireuse d’exposer sa poitrine et ses parties sexuelles. C’était peut-être un esprit d’impureté, ou alors une tactique de l’ennemi pour essayer de faire naître la convoitise dans nos cœurs et, de ce fait, nous faire perdre le pouvoir de la délivrer (la puissance et la sainteté sont étroitement liées). Nous tînmes fermes dans la vie de sainteté dans laquelle nous étions entrés, par la foi en l’œuvre accomplie à la croix, et nous la délivrâmes. Oui, les démons peuvent être extrêmement forts. Vous vous souvenez du démoniaque qui, dans la Bible, avait brisé toutes les chaînes avec lesquelles il était attaché. Après la délivrance, cette force surnaturelle disparaît généralement.

                            Les manifestations démoniaques sous forme de maladies

Comme nous le verrons au chapitre suivant, Jésus chassa des démons qui se manifestaient par les maladies suivantes:

1. L’épilepsie,

2. La cécité et mutisme,

3. L’infirmité d’une femme qui était courbée depuis dix-huit ans sans pouvoir se relever,

4. Les convulsions.

De nos jours, beaucoup de maladies rencontrées dans notre monde sont le résultat de la présence de démons dans les corps. Ces maladies ne guériront pas par l’intervention d’un ministère de guérison. Elle ne guériront qu’après l’intervention d’un ministère de délivrance. Dès que les démons auront été chassés, la personne retrouvera une santé parfaite. Mais il faut noter que toutes les maladies ne sont pas d’origine démoniaque. C’est de la folie de chasser des démons là où ils ne sont pas présents, parce que la

personne est malade.

                           L’OEUVRE DES DEMONS DANS LES NON-CHRETIENS

Quel est le dessein des démons lorsqu’ils habitent dans les non chrétiens? Leur but n’est pas simplement de produire des manifestations. Leur but est d’empêcher que les gens parviennent à une foi vivante au Seigneur Jésus-Christ, et de résister au dessein éternel de Dieu, qui voudrait que Jésus soit le premier-né entre plusieurs frères. Si les démons empêchent quelqu’un de venir au Seigneur Jésus, ils ont parfaitement accompli leur oeuvre. Ainsi les démons sont constamment en guerre contre les non chrétiens pour les empêcher de venir au salut.   Voici comment Satan agit:

  • Il rend les hommes spirituellement aveugles
  1. . L’apôtre dit:

«

Si notre évangile est encore voilé, il est voilé pour ceux qui périssent; pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne vissent pas briller la splendeur de l’évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu» (2 Corinthiens 4:3-4).

Le dieu de ce siècle utilise les démons pour accomplir cette oeuvre d’aveuglement des non-chrétien. Il les rend aveugles en leur faisant voir Jésus comme:

– l’un des nombreux prophètes,

– l’une des nombreuses voies pour revenir à Dieu,

– un bon exemple.

Il fait en sorte que la mort de Jésus sur la croix soit voilée au non chrétien. Il attaque la doctrine de la mort substitutive de Christ sur la croix. Il leur fait voir Jésus comme un bon exemple à imiter, mais non comme le Sauveur qu’il faut recevoir. Il les aveugle sur leur péché et sur ses conséquences. Il les aveugle sur le salaire du péché qui est la séparation éternelle d’avec Dieu dans le lac de feu. Il les aveugle quant à l’urgence du salut et les trompe en leur faisant penser qu’ils ont encore beaucoup de temps, et qu’ils peuvent se repentir plus tard.

2. Il les trompe en leur faisant penser que Dieu est trop bon pour punir les pécheurs à jamais.

Il les trompe en leur faisant penser que Dieu aura pitié d’eux parce qu’ils sont nombreux. Il trompe certains en leur faisant penser que toutes les belles filles et les musiciens seront dans le lac de feu et qu’ainsi ce sera plaisant d’y vivre. Il les trompe en leur faisant penser que la vie en Christ est ennuyeuse et monotone. Il les trompe en leur faisant croire qu’on s’ennuiera au ciel, à chanter beaucoup de chants lugubres. Il les trompe en leur faisant croire que compte tenu du fait qu’il y aura un si grand nombre de pécheurs dans le lac de feu, la punition sera moins pénible. Il les trompe par beaucoup d’autres arguments insensés.

  • Il les remplit de haine pour les prédicateurs, spécialement pour les évangélistes
  • .

Il leur donne d’avoir des préjugés sur ce qui est prêché. Il remplit le monde de mensonges au sujet des évangélistes, de leurs finances, de leurs rapports avec les gens, de leur vie sexuelle, etc…, et utilise ces mensonges pour faire croire aux gens qu’ils ne vivent pas ce qu’ils prêchent, et qu’il est par conséquent inutile de les écouter.

4. Il les pousse à ne pas penser sérieusement au sens de leur vie.

Il les accapare par beaucoup de choses inutiles qui les absorbent:

– le football,

– l’alcool,

– les réunions tribales, etc.

Il les pousse à faire toutes ces choses l’une après l’autre. Il fait en sorte qu’ils soient totalement préoccupés par des choses non essentielles, afin de les amener ainsi à passer à côté des choses essentielles de la vie.

5. Il les force à s’engager totalement dans les sociétés secrètes

d’origine camerounaise, comme le Ngondo, l’Ogboni, le Famla, le Nyamkwe, l’Obasinjo, etc. Par leur engagement dans ces sociétés secrètes, leur cœurs sont totalement séduits et emprisonnés. Ils deviennent ainsi l’habitation de nombreux démons et leur damnation est scellée.

6. Il les séduit pour qu’ils deviennent membres de sociétés secrètes d’origine étrangère telles que:

– l’Ordre Rosicrucien,

– La Franc-Maçonnerie,

– La Croix et les Etoiles, etc,

de sorte qu’ils soient complètement perdus pour Dieu.

7. Il les pousse à mettre leur foi en l’une des religions qui garantissent à ses adhérents une place dans le lac de feu, telles que:

– le Bouddhisme,

– la Foi Bahaï,

– l’Islam,

– le Communisme, etc.

Dans ces religions, où l’homme est son propre sauveur, puisqu’il n’y a ni Sauveur ni croix, les gens sont perdus de façon définitive.

8. Il fait en sorte que les enfants soient dédiés à une idole quelconque

par leurs parents, ou baptisés en Satan, qui les tient ainsi sous sa domination et veille à ce qu’ils ne croient jamais.

9. Il transforme certains en médiums, afin que leur probabilité d’entendre l’Evangile et de croire soit grandement réduite.

10. Il possède complètement certains non-chrétien, les rendant totalement fous, afin qu’ils ne puissent jamais répondre à l’Evangile.

11. Il fait en sorte que certains soient habités par des démons de surdité et de cécité,

pour réduire ainsi sévèrement la probabilité qu’ils répondent à l’Evangile.

12. Il veille à ce que des populations entières restent analphabètes

afin que la communication de la Parole de Dieu soit sévèrement limitée. Par conséquent, il fait en sorte qu’ils ne puissent jamais écouter l’Evangile.

13. Il possède certaines personnes et les tue avant qu’elles aient cru,

afin de s’assurer qu’elles lui appartiennent à jamais.

La réponse à tous ces efforts et activités de Satan pour combattre l’Evangile, c’est qu’il y ait:

– Des hommes et des femmes réellement remplis du Saint-Esprit.

– Des hommes et des femmes qui marchent réellement tout près du Seigneur.

– Des hommes et des femmes qui veulent et qui peuvent se revêtir de toutes les armes de Dieu pour résister à Satan.

– Des hommes et des femmes qui savent ce que Jésus a accompli à la croix pour anéantir tous les démons.

– Des hommes et des femmes qui prient.

Les démons sont en guerre pour empêcher les gens de se détourner du péché et d’aller à Christ. L’Eglise doit entrer en guerre contre le diable et ses serviteurs. En fait l’Eglise est en guerre. En rendant

témoignage aux gens, j’ai quelquefois senti qu’ils avaient un blocage pour écouter ou pour comprendre l’Evangile. Récemment, j’ai appris à m’arrêter et à commander directement aux démons qui étaient à l’oeuvre, leur demandant de se retirer pour laisser la personne écouter l’Evangile. Parfois j’ai d’abord commandé au démon de l’incrédulité de quitter la personne, puis j’ai continué à présenter les exigences de Christ. Parfois c’est le démon de la distraction qui oblige la personne à passer d’un sujet à l’autre sans pouvoir se concentrer sur le thème central. En certaines occasions j’ai commandé en silence à cet esprit de partir, mais j’ai dû parfois parler à haute voix. Dans chacun des cas les choses ont changé

après avoir commandé aux démons d’arrêter de s’interposer entre la personne et moi. L’évangélisation, c’est faire violence au royaume de Satan. Cependant, dans toutes les guerres, il y a des pertes dans les deux camps.

Depuis dix-huit ans, j’ai eu de nombreux combats avec le diable. Je me rappelle un événement qui s’est produit alors que j’enseignais à l’Université de Makerere à KAMPALA. Dans un camp de jeunes,

le Seigneur nous avait parlé de l’évangélisation personnelle. Je lui dédiai une semaine pendant laquelle je devais évangéliser 8 heures par jour. Je sortais de 8 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures. Un jour, dans l’un des parcs de Kampala, je vis trois jeunes gens. Je leur demandai la permission de leur parler du Seigneur Jésus. Deux refusèrent mais l’autre accepta. Les deux premiers s’en allèrent, et me laissèrent parler à celui qui était disposé à écouter. Ce fut un bon moment de témoignage, et le jeune homme répondait très bien à l’Evangile. Nous continuâmes ainsi jusqu’au moment où il fut sur le point de prier et de recevoir Jésus-Christ dans sa vie. C’est alors que l’un des raids les plus rapides de tous

les temps se produisit. Les deux autres jeunes qui avaient refusé d’écouter l’Evangile se précipitèrent tout-à-coup sur celui qui était sur le point de prier, le soulevèrent et s’enfuirent avec lui comme dans un véritable raid éclair. Je restai planté là, frappé de stupeur.

Je n’avais pas prévu cela. J’avais prié qu’il puisse croire mais je ne pouvais pas m’imaginer qu’un tel raid physique soit possible et, par conséquent, je ne m’en étais pas soucié. L’Ennemi vit ce point faible, qui n’était pas couvert par la prière. Il intervint et je perdis la bataille. Depuis lors, j’ai appris à placer sous le sang de l’Agneau tous les aspects d’une rencontre d’évangélisation, qu’elle soit personnelle ou sous forme de croisade. C’est nécessaire, et ça marche! Gloire à Dieu! Le diable et ses démons peuvent être tenus

en échec dans chaque affrontement, mais nous devons payer le prix. Amen.

                                                                     CHAPITRE 2

                                           L’attaque des chrétiens par les démons

Bien que les démons aient librement accès à la vie des non chrétiens, ils ne se dérangent pas beaucoup à leur sujet, pourvu qu’ils les empêchent d’arriver à une foi totale et à un engagement total envers le Seigneur Jésus. Ainsi, aussi longtemps que quelqu’un demeure dans l’incrédulité, les desseins de Satan pour lui sont accomplis. Il peut vouloir utiliser ceux qu’il tient dans l’incrédulité de plusieurs manières, mais il s’agit là d’une affaire secondaire. Le non-chrétien est d’une certaine manière enfant du diable.

Le Seigneur Jésus dit aux pharisiens et aux scribes de son temps:

«

Vous avez pour père le diable, et vous voulez accomplir les désirs de votre père» (Jean 8:44).

Il dit encore: «Le champ c’est le monde; la bonne semence, ce sont les fils du Royaume; l’ivraie, ce sont les fils du malin. L’ennemi qui l’a semée, c’est le diable

» (Matthieu 13:38-39).

Le non-chrétien étant le fils de Satan, et les démons étant les soldats du diable, ils n’auront pas tendance à causer beaucoup de dommages aux fils de leur maître. Leur rage et leur furie sont réservées aux chrétiens, car ceux-ci sont les enfants de Dieu, qui est l’Ennemi principal du diable.

Il faut prévoir que, dès qu’une personne a cru au Seigneur Jésus, et a par conséquent été transférée du royaume de Satan à celui du Seigneur Jésus, ses conflits avec les démons commencent aussi.

Avant cette date, il y avait harmonie entre elle et les démons, puisqu’ils servaient le même maître, le même but, le même royaume, et la volonté du même maître. Maintenant, les choses ont changé.

Il y a un conflit. Il y a une guerre. Le chrétien sera attaqué par des démons, et ils remporteront la victoire, dans la mesure où on les laissera faire. En lisant ces mots, si tes péchés ont été lavés dans le sang de Jésus, et puisqu’Il t’a donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu, il faut savoir que ta tête est mise à prix. Le diable l’a mise à prix. Un prix qu’il payera à tout démon qui pourra soit détruire ta foi, ou, s’il n’y parvient pas, t’empêcher de devenir tout ce pour quoi Dieu t’a sauvé et tout ce qu’Il veut que tu sois. S’il ne peut pas te faire sortir du Royaume de Jésus, il veillera à ce que tu sois rendu aussi inutile que possible, bien qu’étant dans ce Royaume. Il y a trois choses principales que le diable peut faire aux chrétiens par le moyen des démons. Il peut:

1. Tromper les chrétiens,   2. Oppresser les chrétiens,  3. Habiter dans les chrétiens.

Il est souvent difficile de distinguer entre une oppression des démons, (ce qui signifie que les démons sont à l’extérieur du chrétien et agissent de l’extérieur), et une habitation à l’intérieur du chrétien, (ce qui signifie que les démons agissent de l’intérieur).

A cause de cela il existe des désaccords inutiles entre les chrétiens. Il ne devrait pas en être ainsi. Ce qui est important, ce n’est pas que les démons agissent de l’intérieur ou de l’extérieur. La chose la plus importante est d’arrêter leur activité et de délivrer le chrétien. Si quelqu’un est délivré, que ce soit des démons qui l’oppressent, ou des démons qui ont pris résidence en lui, il est délivré et le Seigneur en est glorifié. Selon notre compréhension des Ecritures et selon notre expérience dans le ministère de délivrance, expérience qui a concerné environ cent personnes différentes dans divers pays et sur une période de dix ans, nous avons eu affaire à des chrétiens qui étaient de toute évidence habités par un ou plusieurs démons.

On peut argumenter et dire que puisqu’ils avaient des démons, ils n’étaient pas des chrétiens véritables. Eh bien, nous avons pensé et nous pensons qu’ils étaient des chrétiens. Qu’une personne ait un démon ou non, et quelle que soit sa confession et son engagement, nous reconnaissons que seul le Seigneur connaît finalement si cette personne Lui appartient vraiment. La Parole de Dieu dit:

«

Le Seigneur connaît ceux qui lui appartiennent et: quiconque prononce le nom du Seigneur, qu’il s’éloigne de l’iniquité» (2 Timothée 2:19).

Ces nombreux chrétiens, et en réalité la plupart des chrétiens, qui ne se sont pas éloignés de l’iniquité, peuvent très bien ne pas appartenir au Seigneur.

Appartiens-tu au Seigneur? T’es-tu éloigné de toute iniquité dans ta vie? Si tu pratiques encore le péché, c’est une indication que tu es peut-être un faux chrétien. Tu es en danger d’être envahi par les démons, et de devenir leur habitation.

                       L’ATTAQUE DE L’AME DES CHRETIENS PAR LES DEMONS

Les démons concentrent leurs attaques sur l’âme et sur le corps des chrétiens. Dans l’attaque de l’âme, les trois composantes de l’âme sont attaquées, tout comme chez un non-chrétien. Ils attaquent la volonté du chrétien, la rendant soit tellement faible que ce dernier ne pourra maintenir aucune des décisions qu’il aura prise, soit tellement forte et entêtée qu’il continuera à suivre le chemin qu’il a choisi, même s’il se trompe. La volonté libérée du chrétien n’est ni forte, ni faible. Elle est malléable. Elle peut être très forte ou très douce selon le besoin. Elle est malléable entre les mains de l’Esprit.

Une volonté forte n’est pas nécessairement une bénédiction. Elle peut même être une grande malédiction. Une personne ayant une volonté forte peut accomplir tout ce qu’elle a décidé de faire, mais ces réalisations peuvent ne pas être selon la volonté de Dieu. Les démons peuvent attaquer la volonté, en la déformant et en la rendant trop forte ou trop faible. Dans un cas comme dans l’autre, la volonté n’est pas en harmonie avec la personnalité générale de la personne. Une volonté forte, attaquée par des démons, peut décider de faire aboutir une résolution totalement hors de proportion avec tout ce qui aurait dû être fait. Les démons attaquent aussi la volonté pour la rendre tellement faible que la personne est capable de changer d’avis cent fois au sujet de la même chose. Elle dira par exemple: «Je ferai ceci. Tu peux compter sur moi.» Dès que vous l’avez quittée, si une autre personne lui fait une suggestion différente, la décision initiale est jetée à la poubelle, et c’est maintenant la deuxième suggestion qui est prise en considération. Il est important que les chrétiens sachent qu’il s’agit là d’une attaque de démons et qu’ils ont besoin d’être secourus. Ils ne sont pas nécessairement habités par les démons responsables de cette situation, car les démons peuvent très bien agir sans avoir pris résidence dans la volonté de la personne.

Ce qui est fait à la volonté peut aussi être fait de la même manière aux pensées et aux émotions. Ainsi, les trois domaines de l’âme peuvent être attaqués. La violence de l’attaque et l’importance de la victoire remportée par les démons dépendent de la personne à qui ils ont affaire. Si la personne se tient sur ses positions et résiste aux démons, ils s’en iront. Si elle les laisse faire, ils agiront.

                           LA SEDUCTION DES CHRETIENS PAR LES DEMONS

             Les démons attaquent la Parole de Dieu et trompent ainsi les chrétiens.

Ils le font de quatre manières:

1. En affaiblissant l’autorité des Ecritures.

Il y a un nombre incalculable de démons qui s’acharnent à dire aux chrétiens que la Bible n’est pas tout-à-fait digne de confiance, qu’il ne faut pas la prendre telle quelle, mais qu’il faut plutôt la considérer avec prudence.

2. En déformant l’enseignement des Ecritures.

Les démons attaquent certaines personnes à tel point qu’elles disent: «Bien que ce soit écrit de cette manière, ce n’est pas cela que l’auteur a voulu dire. Il voulait dire autre chose». De telles personnes lisent la Parole et la déforment, sans savoir qu’elles sont en train de la déformer. Elles peuvent être très sincères, mais elles déforment sincèrement la Parole de Dieu sans le savoir. Leurs pensées sont attaquées et elles suivent les pensées de leur coeur.

3. En ajoutant les pensées des hommes aux Ecritures.

A cause des démons, les pensées des hommes ont été ajoutées aux Ecritures par des nombreuse personnes. Elles ont ainsi ajouté les pensées des hommes aux pensées de Dieu. Ceci se produit quotidiennement dans les cercles religieux, même chrétiens. Beaucoup de ceux qui font de telles choses réalisent à peine qu’ils agissent sous l’ordre des démons.

4. En mettant totalement de côté la Parole de Dieu.

Il y a des gens qui ont mis totalement de côté ce que dit la Parole de Dieu sur certaines choses. Par exemple, la Parole de Dieu dit que les  chrétiens doivent d’abord recevoir l’onction indispensable d’En- Haut, avant d’aller proclamer Christ. Beaucoup de gens ont complètement mis cela de côté. Ils sont partis sans onction, et ont mis du désordre dans l’oeuvre de Dieu, en proclamant un message qu’ils n’étaient pas qualifiés à proclamer. Le résultat obtenu dans de nombreux endroits a fait que les gens se sont endurcis vis-à-vis de l’Evangile de Dieu.

                      Les démons trompent aussi les chrétiens en attaquant leurs pensées

1. Ils font des suggestions à la pensée.

Par exemple une idée soudaine peut traverser votre pensée et vous faire croire qu’elle vient du Seigneur. On peut soudain recevoir un passage biblique envoyé par les démons dans la pensée, et le considérer comme une parole de direction de la part de l’Eternel. Toutes ces choses ne sont rien d’autre que des manifestations de l’activité des démons.

2. Les démons peuvent aussi produire des visions, des voix et des rêves spéciaux.

Beaucoup de chrétiens disent: «Le Seigneur m’a dit dans une vision de faire telle ou telle chose.» Un autre dira: «Lorsque je priais, j’ai entendu une voix me disant …» Un autre encore dira: «J’ai rêvé que le Seigneur me demandait d’arrêter mon commerce et de devenir évangéliste. Dans mon rêve je me suis vu en train de prêcher à une grande foule. Ce doit être le Seigneur qui m’appelle à un ministère à plein temps.» Ces choses peuvent réellement venir du Seigneur. Elles peuvent aussi résulter de l’activité des démons.

Elles peuvent être leurs mensonges. Le fait d’entendre une voix au cours de la prière ne signifie pas que

ce soit automatiquement la voix de Dieu. L’ennemi est un trompeur. Il sait qu’en parlant pendant la prière, il y a plus de chance qu’on lui obéisse, puisqu’on confondra sa voix avec celle de Dieu. Ainsi il

réussit à tromper de nombreux chrétiens. Le fait de rêver qu’on est devenu un prédicateur «à plein temps» ne signifie pas que le rêve provienne nécessairement de Dieu. Le diable peut paraître comme un ange de lumière. Si la volonté de Dieu pour toi est de travailler dans une entreprise, et que le diable réussisse à te faire devenir évangéliste, il aura gagné la bataille. Dieu n’est concerné que par Sa volonté. Il n’est pas intéressé par des évangélistes désignés par des démons. De tels évangélistes peuvent apparemment avoir du succès, mais, en dernière analyse, ils ruinent l’oeuvre de Dieu.

Seule une oeuvre conçue, lancée et accomplie par Dieu a de la valeur pour Lui. Seuls des ouvriers appelés, mis à part, et envoyés dans la moisson par le Seigneur feront Son oeuvre. Tous ceux qui sont envoyés par eux-mêmes servent le diable. Leur service est le résultat d’une activité démoniaque.

Vous pouvez réellement entendre une voix vous dire: «Ainsi parle le Seigneur.» Tous ceux qui entendent une telle voix ne se sont pas nécessairement trompés. Il se peut très bien qu’ils aient bien entendu. Il faut cependant se poser la question suivante: « Est-ce vraiment le Seigneur qui parle, ou bien est-ce un démon qui a décidé d’utiliser le nom du Seigneur? » Ne pas admettre que les démons puissent parler en se cachant derrière le nom de Dieu, c’est commettre une grande folie.

                         Les démons trompent aussi les chrétiens en attaquant leur émotions

Les démons peuvent contrefaire la présence de Dieu et L’imiter sous la forme d’une influence ou d’une sensation. Prenez par exemple le désir de nombreuses personnes de «sentir» le Seigneur. Ils passent

des heures, des jours, des semaines et quelquefois des mois, en recherchant des sensations et des expériences émotionnelles. Ils disent: «Je n’ai pas senti la présence de Dieu, le Seigneur n’était pas

à cette réunion» ou encore: «Je sentais le Seigneur si proche.» Le problème n’est pas celui d’avoir senti le Seigneur très près d’eux, mais celui d’avoir fait quelque chose qu’ils ne devaient pas faire. Nulle part dans la Bible on encourage les gens à rechercher des expériences émotionnelles. Lorsqu’on se résout à rechercher des expériences émotionnelles, on se fait attaquer par des démons qui produisent des «émotions» en soi. Certains disent: «J’ai senti le Seigneur si proche!» Mais bientôt cette sensation disparaît et ils ne sont pas plus près du Seigneur. Parfois cela leur donne d’être déçus et découragés. Dans cette condition de déception et de découragement, l’ennemi peut leur faire subir de grands dommages. De véritables sensations peuvent provenir du Seigneur, mais elles se produisent chez des gens qui cherchent le Seigneur et non chez ceux qui cherchent des sensations. Certains chrétiens essayent de produire des sensations d’une manière ou d’une autre. Ils peuvent dire «Gloire à Dieu, Gloire à Dieu», un très grand nombre de fois et s’efforcer de cette façon de produire des sensations. En recevant le ministère d’imposition des mains pour le baptême dans le Saint-Esprit, certains respirent très

profondément, tremblent ou hurlent. Toutes ces choses sont des activités de la chair. C’est tenter de produire par la chair ce qui ne peut être produit que par le Saint-Esprit. De telles actions ouvrent

la porte à l’attaque des démons. Un jour, j’ai rencontré un frère qui se disait être baptisé dans le Saint-Esprit. Mon esprit était très mal à l’aise en sa présence. Je lui demandai comment il avait été baptisé

dans le Saint-Esprit, et il me dit qu’au cours d’une réunion, on lui avait demandé de dire: «Gloire à Dieu» mille fois, aussi rapidement que possible. Après avoir commencé à dire «Gloire à Dieu, Gloire à Dieu, Gloire à Dieu, …» quelque part en chemin il se rendit compte qu’il était en train de parler en d’autres langues. Oui, il parlait vraiment en d’autres langues mais ce n’était pas une langue qui lui avait été donnée par le Saint-Esprit. C’était une langue donnée par des démons pendant qu’il essayait d’utiliser des méthodes charnelles pour acquérir ce que seul le Saint-Esprit donne. En essayant de mettre sa pensée de côté avec ses «Gloire à Dieu,» il avait ouvert la porte aux démons; ces derniers avaient pris le relai et avaient agi rapidement.

      Des chrétiens véritables, fidèles et honnêtes, peuvent être trompés par Satan et ses démons

D’abord,

lorsqu’une personne se détourne de ses péchés et reçoit le Seigneur Jésus, elle devient un enfant de Dieu. Elle n’est cependant qu’un bébé spirituel et ne possède pas encore une pleine connaissance ni de Dieu, ni de lui-même, ni du diable. Dans tous ces domaines, il y a de l’ignorance, et là où il y a de l’ignorance, il est possible d’être trompé. Un chrétien sincère peut donc être trompé.

Deuxièmement

, la séduction passe par nos pensées. Cela veut dire qu’on admet une pensée fausse dans notre pensée, en croyant qu’elle est vraie. Le fait de se tromper vient de l’ignorance et non de nos dispositions morales. Cela signifie qu’un chrétien sincère, fidèle au Seigneur, selon le degré de connaissance qu’il a reçu, est

encore susceptible d’être trompé dans les domaines où il est ignorant. Durant le réveil Est-Africain, certains chrétiens ignorants furent amenés à croire que puisque les vêtements étaient venus après la chute, si une personne était vraiment sauvée, elle n’était plus dans l’obligation de porter des vêtements. Ainsi, un dimanche matin, sept chrétiens ainsi séduits, quatre hommes et trois femmes, se présentèrent à l’Eglise, aussi nus qu’au jour de leur naissance. Ce fut un choc et un scandale pour beaucoup, et il en résulta que beaucoup endurcirent leur coeur à l’Evangile. Certains autres chrétiens ont pu dire qu’ils avaient «crucifié le vieil homme,» qu’ils étaient totalement libres du péché, et qu’ils ne pouvaient donc plus être tentés par le péché. Pour prouver qu’ils ne pouvaient plus être touchés par le péché, ils ont pu dire que des frères et sœurs dans le Seigneur pouvaient coucher dans le même lit et que, puisque le vieil homme était totalement crucifié, rien ne se produirait. Ils couchèrent effectivement les uns avec les autres et, pour la honte du nom glorieux de Dieu, des choses honteuses se produisirent. Ils étaient sincères, mais ignorants, et c’est ainsi que les démons les trompèrent.

Troisièmement,

penser que Dieu empêchera les chrétiens d’être trompés est un mensonge. En fait, c’est un mensonge du diable parce qu’il pousse la personne à ne pas prendre de précautions, et à ignorer le fait que pour être pleinement protégé par le Seigneur, il y a des conditions à remplir. Si une protection absolue était automatique de la part du Seigneur, aucun chrétien ne serait trompé, ni ne pécherait, ni ne serait attaqué par des maladies. Dieu ne fera rien à la place de l’homme, mais Il fera beaucoup en coopération avec l’homme. Lorsque quelqu’un dit: «Je ne vais pas penser, Dieu pensera pour moi,» il s’ouvre à des démons séducteurs, car Dieu n’a promis nulle part de penser à notre place. La Parole de Dieu dit:

«

Que vous en semble?» (Matthieu 18:12). «Que pensez-vous du Christ? De qui est-il fils?» (Matthieu 22:42). «…Mais de revêtir des sentiments modestes selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun» (Romains 12:3). «Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées»(Philippiens 4:8).

La même chose s’applique à la volonté. Dieu n’a promis nulle part d’exercer Sa volonté à notre place. Si quelqu’un refuse de vouloir, et dit que le Seigneur voudra pour elle, il s’ouvre aux démons. Chaque chrétien a la responsabilité de penser et de vouloir. Dieu ne choisira pas pour toi. Tu dois choisir toi-même. Tu dois trouver quelle est la volonté de Dieu. C’est un processus actif. Puis tu dois choisir cette volonté de façon délibérée et consciente et ainsi faire de Sa volonté la tienne. Si un chrétien refuse la responsabilité d’accomplir ces fonctions légitimes de l’âme humaine, et les abandonne au Seigneur, Dieu n’y fera rien, ce seront plutôt les démons qui prendront le relais et qui commenceront à prendre des décisions pour lui. Dieu n’a pas promis qu’Il suppléerait à l’ignorance que le chrétien aurait au sujet de Dieu, de lui-même, de l’ennemi, du monde, etc. Dieu n’a jamais promis qu’Il serait à l’origine de tous les rêves des chrétiens. Dieu n’a promis nulle part que tout passage biblique qui viendrait soudainement dans la pensée du chrétien serait inspiré par Lui. Ceux qui étudient la Parole de façon approfondie et systématique sont moins enclins à être trompés que ceux qui attendent des révélations soudaines de passages bibliques pour les guider. Le fait que des enfants de Dieu sincères, consacrés et adonnés à la prière, mais ignorants, puissent être trompés, est confirmé par les témoignages suivants:

1. A Yaoundé, au Cameroun, une importante personnalité nationale venait de mourir. Une chrétienne d’environ quarante-cinq ans, bien éduquée, haut-placée dans la société, et qui était croyante depuis l’âge de dix-huit ans, entendit une voix lui demandant, au nom du Seigneur, de se rendre à la tombe où le mort avait été enterré, et de prier avec une autre chrétienne de trente-deux ans, qui était croyante depuis douze ans, afin que le mort ressuscite. Elles se rendirent à la tombe et prièrent, mais rien ne se produisit.

Elles avaient entendu des voix de démons et obéi à leurs mensonges et non au Seigneur.

2. Il y a de cela quatorze ans, l’auteur de ce livre, alors qu’il était étudiant en doctorat de chimie, était en train de prier avec un autre frère, peu après qu’ils eurent été baptisés dans le Saint-Esprit. (A la suite de ce baptême, ils avaient conduit au salut de nombreuses personnes). L’auteur, qui était le plus âgé des deux et le plus mûr spirituellement, entendit une voix qui disait: «Soyez attentif, le Seigneur veut vous parler.» L’autre chrétien se munit d’un crayon et d’un cahier et commença à noter les instructions détaillées qui

étaient supposées venir du Seigneur. La voix nous commanda de nous rendre auprès d’un frère qui était paralytique. Nous devions le trouver assis à un endroit particulier dans sa chambre. Cela devait se passer à 17 heures, et nous devions lui commander d’être guéri au nom de l’Eternel, et il serait guéri. Nous eûmes beaucoup de joie à cause de la grande bonté de Dieu à notre égard et nous priâmes avec joie tout le reste de la nuit. Le jour suivant, nous attendîmes anxieusement l’heure. A 16 heures, nous nous rencontrâmes pour prier. A 17 heures précises, nous étions chez le frère concerné. Il n’était pas à l’endroit où l’on nous avait dit qu’il devrait se trouver. Il n’était pas du tout dans sa chambre. Si nous avions eu plus de connaissance, nous aurions su que nous avions été trompés, puisqu’il n’était pas à l’endroit où, selon la voix, il était supposé être. Nous allâmes le chercher mais en vain. Plus tard il revint chez lui et nous lui rapportâmes la «bonne nouvelle.» Nous demandâmes à son partenaire de chambre, qui était un non-chrétien, de sortir, lui disant qu’à son retour, il trouverait son camarade parfaitement guéri. Nous demandâmes alors à notre frère de s’asseoir à l’endroit indiqué et dans la position où nous étions supposés le trouver. Puis nous prononçâmes une parole d’autorité, comme il nous l’avait été commandé. Rien ne se

produisit. Nous la prononçâmes à nouveau, mais, là encore, rien ne se produisit. Nous demandâmes à notre frère de mettre sa foi en action, nous lui imposâmes les mains et priâmes jusqu’à épuisement

total, mais rien n’arriva. Nous saisîmes alors ses jambes malades et les tirâmes en commandant la guérison au nom de Jésus, mais rien ne se produisit. Trois heures plus tard, après avoir manqué le dîner spécial qui était offert ce jour-là, avec beaucoup de poulet, nous étions totalement épuisés, découragés et frustrés. Nous ne comprenions pas en quoi nous avions commis une erreur. Plus tard, je compris. Nous avions entendu la voix des démons et leur avions obéi; et puisque les démons ne peuvent que tromper, ils nous avaient laissés dans cette situation, apportant ainsi un grand déshonneur au nom du Seigneur.

Nous étions tous les deux baptisés dans le Saint-Esprit. Nous ne pratiquions aucun péché conscient. Nous étions des témoins féconds et profondément consacrés à la prière. En réalité, la voix avait été entendue durant la prière, et pourtant c’était la voix des démons. Nous étions alors ignorants du fait que les démons

pouvaient parler au nom de l’Eternel. A cause de notre ignorance, notre spiritualité évidente ne nous empêcha pas d’être trompés par l’ennemi.

A partir de ces exemples, et de beaucoup d’autres vécus par des chrétiens sincères, nous insistons sur le fait que, pour ne pas être trompés par les paroles de démons mensongers, les chrétiens doivent éprouver toute pensée, toute vision, tout rêve, toute révélation, toute voix, etc, en considérant:

1. Leur harmonie avec la Parole de Dieu dans toute sa vérité, et non pas seulement dans une petite partie de cette vérité. Ceci rend obligatoire pour tous les chrétiens la connaissance de toute la vérité révélée.

2. Leur attitude vis-à-vis de la croix et du péché. Il y a des gens qui proclament avoir reçu du Saint-Esprit le don des langues. Cependant ils confessent qu’ils adorent à présent beaucoup mieux «la Vierge Marie» en d’autres langues. Leurs langues doivent leur origine à l’ennemi. Le Saint-Esprit ne peut pas donner le parler en d’autres langues à quelqu’un pour adorer un être humain. Un véritable parler en langues provenant de Dieu n’apportera l’adoration et l’honneur qu’au Seigneur et à Lui seul. Le dessein ultime du diable, qui oeuvre au travers des démons et de ses autres agents, est de cacher, de déformer, de mal utiliser ou de mettre de côté la révélation de Dieu concernant la croix du Calvaire, où Satan fut anéanti par Jésus et où la liberté fut obtenue pour tous les captifs. Tout ce que nous avons dit au sujet de la séduction des chrétiens par les démons peut se produire sans que ces derniers résident dans le chrétien. Ils injectent leurs idées au chrétien à partir de l’extérieur. Tous les chrétiens devraient noter que les voix peuvent avoir trois

origines possibles:

1. Le Seigneur, le Saint-Esprit,

2. L’esprit humain, ou l’âme, c’est-à-dire le moi,

3. Les esprits méchants ou les démons.

Toutes les fois qu’on entend une voix, ou qu’on a un rêve ou une vision, on doit vérifier son origine. S’ils proviennent du Saint- Esprit, il faut obéir. S’ils proviennent du moi, des mauvais esprits

                                L’OPPRESSION CAUSEE PAR LES DEMONS

Non seulement les démons trompent, mais ils oppressent aussi, sans avoir besoin d’habiter à l’intérieur du chrétien. Les démons peuvent oppresser sous forme de cauchemars. La nuit, on a des rêves effrayants et on se réveille agité. On rêve par exemple qu’on est poursuivi par un animal sauvage ou par un serpent. Le

but de tout cela est de provoquer l’agitation. On se réveille alors brisé et fatigué et le sommeil n’a pas pu produire son effet. Les démons peuvent aussi oppresser le chrétien en le rendant inquiet sans raison. Ils peuvent pousser le chrétien à sentir que quelque chose va mal tourner, juste pour le plonger dans l’agitation. Les démons peuvent opprimer le chrétien en attaquant:

ses finances,

– ses bien matériels,

– son temps,

– sa carrière,

– ses connaissances,

– sa femme,

– son mari,

– ses enfants,

– ses parents, etc,

pour ne nommer que ces quelques domaines. Le but de ces attaques est de distraire le chrétien de son activité principale qui est de servir le Seigneur et de marcher avec Lui, pour le tourner vers les choses secondaires qui sont citées ci-dessus. Le chrétien peut par exemple voir que les démons se sont arrangés

ou des démons, il faut les rejeter. Les chrétiens doivent marcher tout près de l’Eternel et éprouver toutes choses. Ils doivent connaître la Parole et marcher selon elle. Ils ne doivent pas croire n’importe quoi. Ils doivent consulter les frères les plus mûrs avant de s’engager dans de nouvelles directions. pour que quelqu’un tamponne sa voiture au moment même où il partait pour aller prêcher l’Evangile. Ils peuvent provoquer des pannes d’avion lorsqu’il y a un vol important en vue. Le but ultime de tout cela est de causer du retard et de créer de l’inquiétude dans l’esprit. Les démons s’efforcent de provoquer des divisions parmi les chrétiens. Ils font que certains chrétiens se fixent sur certains points doctrinaux secondaires en mettant de côté les enseignements essentiels de la Bible. En se concentrant sur des choses

secondaires, les chrétiens finissent par se séparer des autres pour demeurer seuls, ouvrant ainsi la porte à davantage d’attaques destructives de la part des démons. La politique du diable est: «Diviser pour régner.» Lorsque deux chrétiens ont une mésentente sur un point secondaire, le diable fera en sorte que chacun des deux pense que c’est la faute de l’autre. Les démons œuvrent à travers la chair non crucifiée des chrétiens, pour faire en sorte que chacun voie la faute de l’autre, tout en étant complètement aveugle à la sienne. Les démons font croire aux chrétiens que la solution de leur problème viendra lorsque l’autre personne aura changé. Tout ceci fait partie de leur guerre d’oppression. Les démons font tout pour essayer de détruire les foyers chrétiens, plus spécialement les foyers des dirigeants chrétiens. Il y a de cela quelques années, un certain nombre de satanistes de l’Afrique du Sud jeûnèrent chacun pendant 40 jours. Ils demandèrent une seule chose à leur père le diable: «Détruis les foyers des dirigeants chrétiens.» Il semble que des milliers et des milliers de démons aient été libérés par Lucifer contre les foyers des dirigeants chrétiens, en réponse à ce jeûne et à cette prière spéciale. Je ne citerai que trois exemples:

1. Il y a quelques années, je tenais de grandes réunions d’évangélisation dans un pays dont je préfère taire le nom. Un soir, après une réunion durant laquelle la puissance du Seigneur s’était manifestée de façon spéciale, je continuai à conseiller jusqu’à une heure tardive dans la nuit. Aux environs de minuit, une dame respectable entra et commença à me parler. Elle me raconta comment son foyer allait mal, ainsi que tous les mauvais traitements que son mari lui avait fait subir durant toutes ces années. Ce qu’elle me disait

dépeignait l’image d’un homme très méchant. Alors je lui suggérai qu’il me fallait rencontrer son mari pour lui rendre témoignage afin qu’il y ait quelque espoir. Elle termina en me disant qu’elle avait déjà à plusieurs reprises pensé au suicide. Lorsque je lui demandai le nom de son mari, elle fut surprise. Elle ne savait pas que je ne le connaissais pas. Elle me donna son nom et je reçus un choc qui me fit presque m’écrouler. C’était le principal homme de Dieu de cette ville, le président d’une dénomination pentecôtiste florissante, l’organisateur principal des réunions dans lesquelles j’étais l’orateur. Après être revenu de ma surprise, je lui dis: «Sœur, c’est une attaque des démons, il n’y a pas d’autres explications.» Puis je priai et demandai à tous les démons qui avaient été lâchés contre cette famille de s’en aller immédiatement. Je plaidai que le sang du Seigneur puisse protéger leur foyer à partir de cet instant. Les

démons étaient à l’oeuvre, mais Jésus est la réponse.

2. Cette semaine j’ai reçu deux lettres: l’une en provenance d’un homme de Dieu et la seconde d’une femme de Dieu. La première lettre était ainsi écrite:

«Mon bien-aimé frère Zach, C’est avec des larmes aux yeux que je t’écris cette lettre. Depuis l’an passé, ma femme et moi vivons dans un conflit constant. C’est comme s’il nous était absolument impossible de vivre en paix ne serait-ce qu’un seul jour. Nous ne pouvons nous entendre sur quoi que ce soit. Nous ne faisons d’ailleurs rien en commun. Nous sommes en réalité devenus des étrangers l’un pour l’autre. Nous ne pouvons ni prier, ni lire la Bible ensemble. Je n’ose pas parler de notre vie sexuelle. Cela fait déjà plusieurs mois que nous ne sommes pas allés l’un vers l’autre. Ma femme est vraiment dans un triste état. En fait, il n’est pas faux de dire que notre mariage a pris fin depuis longtemps. J’ai perdu la place que j’occupais dans son coeur, et elle a perdu celle qu’elle occupait dans le mien … Toutes ces choses sont un désastre pour l’Eglise et pour l’oeuvre. Je suis

paralysé. Qui roulera la pierre? Mon frère bien-aimé, je regrette d’avoir à te briser le coeur avec une telle lettre. Depuis longtemps, j’essayais d’éviter cela mais j’ai pensé que tu pouvais nous aider.  Merci pour tes prières.

..»

Lorsque je lus cette lettre, j’éclatai aussitôt en sanglots. Ce couple aimait le Seigneur plus que tout autre couple que je connaisse, où que ce soit dans le monde de Dieu. Mais hélas! je réalisai immédiatement que c’était une attaque de démons. Je m’arrêtai de pleurer pour m’engager dans une intercession vigoureuse, avec des paroles intelligibles, puis avec des paroles inconnues, puis sans paroles. Je parlai, au nom de Jésus, aux démons qui avaient été envoyés vers cette famille et je leur commandai de s’en aller. Je séparai ces démons les uns des autres, puis de Satan, et je semai de cette façon la confusion parmi eux en détruisant toute communication entre eux. Puis je demandai à chacun d’eux de s’en aller au nom du Seigneur Jésus. Ce fut une bataille rude et j’en ressentis le poids dans mon âme et dans mon corps. Je continuai pendant près d’une heure et le fardeau me quitta. Je crois que la bataille est gagnée et que bientôt je recevrai une autre lettre pour me dire que les choses ont changé de façon radicale. Je suis persuadé qu’ils ne pourront pas me dire ce qui s’est passé. Ils se rendront juste compte que les nuages se sont dissipés, que le Saint-Esprit a roulé la pierre. C’est cela le combat contre les démons, mais c’est aussi cela la victoire au nom du Seigneur Jésus. J’ai aussi placé ce couple et ce foyer sous le précieux sang du Seigneur. Les choses iront mieux à partir de maintenant.

3. Je ne sens pas la liberté de partager la seconde lettre avec vous. Je vais par conséquent simplement continuer. Les démons oppriment aussi les chrétiens en faisant circuler toutes sortes de mensonges et de commérages qui blessent l’esprit et disloquent le travail spirituel. La plupart des commérages sont le

fait des personnes attaquées par les démons. En dehors des commérages, il y a beaucoup de menteurs dans l’Eglise. Ils savent que les menteurs n’entreront pas dans le royaume de Dieu, mais ils ne peuvent s’empêcher de mentir. Parce que nous sommes dans un combat, les démons cherchent toujours une occasion d’attaquer. Quel est le meilleur moyen pour éviter d’être attaqué? Je crois qu’il n’y a qu’un endroit où la puissance des démons est réduite à néant. Cet endroit, c’est le sang du Seigneur Jésus. Ceux qui se réfugient sous le sang de Jésus, et qui gardent tous leurs bien-aimés sous le sang de Jésus, ainsi que tout ce qui leur appartient, verront que les efforts déployés par les démons pour les attaquer seront voués à l’échec. Cela ne sert à rien de prier d’une manière générale. Les prières générales ne sont pas aussi efficaces que les prières très précises.

J’apprends à tout placer chaque jour sous le sang de Jésus: tout ce que je suis, tout ce que j’ai, et tout ce que je veux faire. Chaque matin, je prie de la manière suivante: «Seigneur Jésus, je place tout cela sous Ton sang, hors de portée des démons envoyés pour les attaquer:

– ma volonté, mes pensées, mes émotions, mon intelligence, mon corps, ma santé, mon apparence extérieure, mes projets, mes ambitions, mon humeur, mon travail…

– ma femme, sa santé, son travail, son humeur, ses relations avec Toi et avec les autres,

– chacun de mes enfants (en les nommant individuellement),

– notre voiture, notre maison et tous nos biens,

– l’assemblée de Yaoundé, ainsi que les fonds de l’assemblée,

– les anciens, les diacres et diaconesses,

– les ministères d’enseignement, d’évangélisation et de prière de l’assemblée,

– les autres assemblées qui participent à mon ministère, ainsi que leurs conducteurs et tous leurs membres,

– notre ministère au Tchad,

– mes proches collaborateurs, et leurs autres amis et collaborateurs,

– le ministère des traités, livres, cassettes,

– les bâtiments,

– mon ministère d’évangélisation et par les livres,

– mon rôle en tant que mari,

– mon rôle en tant que père,

– mon rôle en tant que professeur d’université,

– mon rôle en tant que fondateur d’église,

– mon rôle en tant que conducteur spirituel et enseignant de la Parole de Dieu, etc.

Je place tout cela sous le sang du Seigneur, et je crois que toute tentative faite en ce jour par les démons pour les détruire sera sans effet. De cette manière, je suis libéré de l’oppression des démons. Je sens parfois dans mon esprit que des démons sont sur le point d’attaquer une personne ou un certain lieu. Je construis alors un mur de protection autour de cette personne ou de ce lieu, en l’entourant du sang de Jésus d’une manière très détaillée. Je couvre chaque détail de la vie de cette personne, ou de ce lieu, par

le sang de Jésus. Je peux de cette manière protéger des chrétiens, et tous les aspects de l’oeuvre de Dieu, qu’ils soient proches ou lointains.

                         L’HABITATION D’UN CHRETIEN PAR UN DEMON

Nous avons vu que les démons pouvaient tromper et opprimer les chrétiens. Nous voulons maintenant aborder la question des démons habitant à l’intérieur des chrétiens. Avant de continuer, je voudrais dire très clairement que tous les esprits méchants et tous les démons ont été vaincus par le Seigneur Jésus à la croix.

«

Il a dépouillé les dominations et les autorités et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix» (Colossiens 2:15).

A cause du triomphe de Christ sur la croix, les mauvais esprits et les démons ne possèdent aucun droit légal de rester à l’intérieur de celui qui appartient à Christ. Les démons connaissent ce fait mais ne veulent tout simplement pas s’en aller. Ils resteront aussi longtemps qu’il leur sera possible de rester. Si on les force à sortir, ils s’en iront. Une personne qui a un ou plusieurs démons n’est pas automatiquement délivrée à l’instant où elle reçoit le Seigneur Jésus. La puissance pour être délivrée est bien disponible, mais le démon qui était en cette personne avant sa conversion continue à rester après la conversion, jusqu’à ce que quelqu’un utilise la puissance de l’Eternel pour le chasser. Dans le ministère de délivrance de Jésus, nous remarquons que les démons ne criaient pas et ne s’en allaient pas automatiquement dès qu’Il était en présence de la personne qui avait les démons. Dans chaque cas, Il devait commander aux démons de sortir de la personne. Lorsqu’Il le faisait, le démon s’en allait automatiquement.

De nos jours, lorsque quelqu’un reçoit le Seigneur Jésus, peu de gens se préoccupent de le délivrer de tout démon qu’il pourrait avoir. Il est simplement conduit dans une prière de repentance et d’engagement à suivre Christ. Que devient tout démon qui peut être dans la personne avant cette date? Ce démon continue à rester dans la personne, bien que le Saint-Esprit ait pris résidence dans l’esprit humain de cette personne et lui ait donné le pouvoir de devenir enfant de Dieu. Considérez le problème d’une autre manière: Si une personne ayant un démon de cécité se repent et croit au Seigneur Jésus, sa cécité sera-t-elle automatiquement guérie? Non. Une cécité qui est le résultat de la présence de démons restera jusqu’à ce que les démons aient été chassés. Alors la cécité disparaîtra immédiatement.

Il est possible de se poser la question suivante: « Comment le Saint- Esprit peut-Il demeurer dans une personne qui a un démon de cécité? » La réponse est que la cécité causée par un démon n’empêche

pas le Saint-Esprit de venir dans cette personne. Le Saint- Esprit ne vient pas habiter directement dans le corps, ni dans l’âme, mais dans l’esprit. Il peut demeurer dans l’esprit d’une personne, bien qu’un démon contrôle les yeux de cette personne. On peut aussi se poser la question suivante: «Comment le Saint-

Esprit peut-Il venir et demeurer dans une personne malade?» Nous savons que la maladie est l’oeuvre du diable, et que le Fils de Dieu a pris toutes nos maladies sur Lui dans Ses souffrances. Et c’est par

Ses meurtrissures que nous avons été guéris. Bien que cette oeuvre ait déjà été accomplie, nous devons nous rendre à l’évidence qu’il y a beaucoup de gens qui sont malades avant leur conversion et qui restent malades après leur conversion. Pour ce qui concerne la maladie, Jésus-Christ est la Santé Parfaite.

Pourtant, Il vit dans un chrétien dont le corps est brisé et écrasé de maladies. N’est-il pas anormal que la Santé Parfaite vive dans un corps malade et brisé? C’est anormal, mais c’est réel. Cela continuera

à être anormal, mais réel, jusqu’à ce que l’Eglise jouisse pleinement de son droit à la santé parfaite, ou bien jusqu’à ce que le corps du chrétien soit transformé, au moment du retour du Seigneur. Lorsque cela se produira, cette situation anormale disparaîtra, où nous voyons le Seigneur habiter dans des corps

malades, bien qu’Il soit la Santé Parfaite. De façon similaire, l’Eglise doit se réveiller et saisir toutes les possibilités et les potentialités du ministère de délivrance, et chasser tous les démons que les gens

possédaient avant de venir au Seigneur.

Une personne peut avoir la vie, mais être dans la situation de Lazare lorsqu’il sortit de la tombe. Lazare était lié, et il a fallu que des frères le délient. Le Seigneur Jésus rendit la vie à Lazare, mais Il ne le délivra pas. Il laissa aux disciples le soin de le délier. De même, de nos jours, certains reçoivent la vie mais sont liés par des bandelettes mortuaires. Il est de la responsabilité de l’Eglise de les délier. Es-tu encore troublé par le fait que les chrétiens puissent avoir des démons? Considérons le domaine du péché. Un chrétien peut-il pécher? La réponse est «oui». Cela signifie que le Saint-Esprit doit alors vivre dans un corps qui a commis un péché. Peux-tu imaginer que le Saint-Esprit habite effectivement dans le chrétien, au moment précis où ce dernier est en train de mentir, de commettre la gloutonnerie, l’immoralité, etc? C’est horrible d’y penser: le Saint-Esprit, demeurant dans un corps de péché! Ceci paraît être une terrible contradiction, néanmoins cela est réel dans l’expérience chrétienne. Même si l’immoralité n’a été commise qu’en pensée, cela signifie qu’au moment où l’âme du chrétien commettait ce péché affreux, le Saint-Esprit demeurait dans son esprit. Cette triste contradiction est pourtant réelle, aussi réelle que celle qui consiste à voir le Saint-Esprit demeurer dans une personne, qui, pendant quelque temps, a encore un ou plusieurs démons.

Même si une personne était totalement délivrée à sa conversion, qu’adviendrait-il s’il lui arrivait de rétrograder? Dans sa condition de régression, elle peut ouvrir la porte pour que des démons viennent à nouveau habiter en elle. Je n’ai jamais vu des gens exercer un ministère de délivrance envers des rétrogrades. Généralement on se contente juste de prier pour eux. Cela signifie que si un démon quitte une personne à sa conversion, le même démon peut, lorsque cette personne a rétrogradé, revenir avec sept autres démons plus méchants, rendant d’autant plus nécessaire un ministère de délivrance. Le Seigneur Jésus dit:

«

Lorsque l’esprit impur est sorti d’un homme, il va dans les lieux arides, pour chercher du repos. N’en trouvant point, il dit: Je retournerai dans ma maison d’où je suis sorti, et quand il arrive, il

la trouve balayée et ornée. Alors il s’en va, et il prend sept autres esprits plus méchants que lui; ils entrent dans la maison, s’y établissent et la dernière condition de cet homme est pire que la première

» (Luc 11:24-26).

Oui, une personne peut être complètement délivrée au début de sa vie chrétienne, mais elle a besoin de continuer à marcher avec le Seigneur, afin que les démons qui étaient en elle au début ne reviennent pas plus tard, accompagnés de plusieurs autres, plus méchants qu’eux. Le Seigneur Jésus trouva nécessaire de commander que les démons quittent quelqu’un et ne reviennent plus jamais. De nos jours, soit la délivrance est totalement absente dans beaucoup de parties du Corps de Christ, soit ceux qui la pratiquent oublient que les démons peuvent revenir. Jésus a dit:

«

Esprit muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant et n’y rentre plus» (Marc 9:25).

Nous savons, d’après l’expérience que nous avons acquise ces dix dernières années dans le ministère de délivrance, que les démons reviennent. Pendant plusieurs années, je ne savais pas qu’il fallait commander aux démons de ne plus jamais revenir dans une personne. Nous nous sommes rendus compte que si des personnes étaient délivrées et retournaient ensuite pratiquer des œuvres graves des ténèbres, telles que l’immoralité sexuelle, la magie, ou la sorcellerie, le plus souvent les démons revenaient, et le ministère

de délivrance était plus difficile qu’avant. Nous avons constaté la même chose avec la guérison. Parfois la maladie revient et la condition de la personne est pire qu’avant. Jésus dit à l’un de ceux qu’Il avait guéris:

Voici tu as été guéri, ne pèche plus, de peur qu’il ne t’arrive quelque chose de pire

» (Jean 5:14).

D’après l’expérience que nous avons chèrement acquise en priant pour la délivrance de certaines personnes, nous savons que le ministère de délivrance peut durer plusieurs jours, semaines ou

mois. Au départ, la personne se repent et reçoit le Seigneur. Cependant, le ministère qu’on doit lui rendre n’est pas achevé, et elle n’est que partiellement délivrée. Elle est déjà chrétienne, puisqu’elle a reçu le Seigneur de gloire. Mais, entre le moment de sa délivrance partielle et celui de sa délivrance totale, elle est une chrétienne qui a des démons résidant en elle. Comme nous le voyons clairement dans le ministère de Jésus, certaines maladies étaient la manifestation de la présence des démons. La personne était guérie dès que les démons étaient chassés. C’est de la folie pure de penser que de nos jours il n’existe aucun chrétien dont la maladie soit d’origine démoniaque, et aucun dont le besoin soit un besoin de délivrance. C’est là une ruse des démons pour éviter d’être détectés et chassés. Nous donnons l’avertissement suivant: Un chrétien qui vit habituellement dans le péché est en train d’inviter les démons à venir en lui. Nous mettons aussi en garde tout chrétien qui, à cause de son statut de chrétien, se dit que les démons ne peuvent pas entrer en lui parce que Jésus vit en lui. C’est faire preuve de stupidité.

Pourquoi un tel chrétien ne se comporterait-il pas n’importe comment, sans prendre soin de marcher dans la sainteté et ne se dirait-il pas:

«Puisque Jésus vit en moi, je ne tomberai pas dans le péché!» Pourquoi ne dirait-il pas: «Puisque je suis chrétien, je peux faire tout ce que je veux, je ne tomberai pas malade, puisque Jésus, mon Médecin, vit en moi!» Ne pas prendre toutes les précautions pour se mettre à l’abri, c’est faire preuve d’une grande folie. Nous savons que le diable est à l’oeuvre, parcourant la terre dans toutes les directions. Il rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. De façon similaire, il faut s’attendre à ce que les démons, tout comme leur maître, parcourent la terre dans toutes les directions, cherchant qui ils dévoreront. Ceci signifie que toute personne qui n’est pas protégée, ou tout domaine qui n’est pas protégé, leur est ouvert, et ils feront tout pour y entrer. Rappelez vous que nous sommes dans un combat. Les démons veulent entrer. Jésus est à l’intérieur du chrétien. Jésus est plus grand que n’importe quel démon. Cependant, Jésus ne protégera pas le chrétien sans la coopération de ce dernier. Il nous commande de veiller et d’être sur nos gardes. Il ne veillera pas à notre place, mais Il veillera avec nous. Il ne sera pas vigilant à notre place, mais il sera vigilant avec nous. Il ne fera pas ce que nous devons faire nous mêmes. En d’autres termes, cela signifie que malgré le fait que le Seigneur Jésus demeure dans le chrétien, Il ne protégera pas automatiquement le chrétien des maladies, du péché et des démons.

Le chrétien doit exercer lui-même son action. Ce monde est un terrain d’entraînement pour régner avec Lui dans le Millénium et dans le Royaume Eternel. Ce serait un mauvais entraînement s’Il nous laissait nous relaxer pendant que Lui-même ferait pour nous et en nous les choses que nous sommes supposés faire en coopération avec Lui. Oui, nous sommes en guerre. Les démons profitent de la moindre occasion pour entrer dans les chrétiens. Ils le peuvent. De telles occasions se présentent lorsqu’on est trop souvent et délibérément indulgent vis-à-vis de certains péchés tels que le mensonge, la gloutonnerie, la colère, la paresse, etc. Là où il y a un péché délibéré et répété, le chrétien est impuissant devant les démons, car, en péchant, il se met de leur côté. En fait, il est entrain de combattre pour eux et avec eux. De quelle protection le chrétien peut-il alors bénéficier?

                    UN CHRETIEN NE PEUT PAS ETRE POSSEDE PAR LES DEMONS

Un démon peut contrôler une partie de la personnalité ou du corps d’un chrétien. Un chrétien peut avoir un démon de crainte, ou un démon de mutisme ou de cécité. Ces démons ne contrôlent qu’une partie de sa personne, alors que le reste de sa personnalité ou de son corps fonctionne normalement. Le chrétien peut continuer à mener sa vie normalement bien qu’étant handicapé dans le domaine où le démon le contrôle. Par exemple, un chrétien qui a un démon de mensonge peut mentir sans fin et sans espoir de s’arrêter. Il prendra des résolutions de ne plus mentir. Il priera et jeûnera à ce sujet. Il se considérera mort au péché et vivant pour Dieu, mais il continuera à mentir sans même s’en rendre compte.

Dans sa vie sexuelle, par contre, il peut être très pur, sans aucune pensée impure. Il peut même prier avec ferveur et profondeur. Il peut se donner au Seigneur et être très actif à Son service. Il n’est pas possédé. C’est lui qui possède un démon. Lorsqu’on aura chassé le démon de mensonge ou l’esprit mensonger, la personne sera immédiatement libérée du mensonge.

Une personne possédée a une personnalité totalement sous le contrôle des démons. Elle ne peut pas avoir une véritable relation avec le Seigneur. Les chrétiens ne peuvent pas être dans cette condition, à moins d’avoir totalement abandonné le Seigneur et d’avoir renié la foi. Nous concluons en disant qu’un chrétien peut avoir un ou plusieurs démons. Il n’est pas obligé d’en avoir, mais ils peuvent être là. La présence de démons dans certains chrétiens n’est pas nécessaire, mais elle est réelle. Les chrétiens qui ont reçu la semence sur un sol pierreux ou dans des épines continueront à paraître comme des chrétiens, bien qu’une relation vitale avec le Seigneur fasse défaut. De telles personnes peuvent avoir un démon. Elles peuvent même finir par être possédées par des démons. Les chrétiens doivent marcher près du Seigneur, demander à être délivrés s’ils leur est arrivé de rétrograder, et marcher par la suite sans aucune crainte d’avoir un démon résidant en eux.

                                           LES EXCUSES UTILISEES PAR LES DEMONS

Les démons utilisent les raisons suivantes pour gagner du terrain et continuer à vivre à l’intérieur d’un chrétien:

– C’est divin,

– C’est le péché,

– C’est une maladie,

– C’est un problème physique,

– C’est un problème naturel,

– C’est lié au tempérament,

– C’est héréditaire,

– C’est une révélation spéciale,

– C’est une vision spéciale de la part de Dieu,

– C’est particulier à la fin des temps,

– C’est un don spécial de la part du Seigneur pour nos besoins spéciaux, etc.

A cause de ces excuses, on donne aux démons l’occasion de continuer à rester et, ce faisant, ils gagnent et consolident de nouveaux terrains. La présence des démons à l’intérieur des chrétiens entraîne les effets suivants (beaucoup de ces signes sont aussi le résultat d’une oppression démoniaque de l’extérieur):

-Une faiblesse générale qui, après un examen médical, ne peut être imputée à un problème organique.

– L’incapacité de jeûner et de prier. La personne se révolte de tout son être à l’idée de jeûner. Et en ce qui concerne la prière, elle n’a ni le désir, ni le pouvoir de se concentrer.

-Une irritabilité constante manifestée par l’impatience et l’agitation.

– L’incapacité d’être enseigné.

– Les préjugés.

-Une opinion de soi exagérée:

a. Opinion positive, conduisant à l’orgueil,

b. Opinion négative, conduisant à un complexe d’infériorité.

– Le manque de vision spirituelle.

-Une insensibilité inhabituelle.

-Un rire malsain.

-Une tendance excessive à pleurer ou à rire.

-Une dépression constante.

-Une humeur exagérément instable.

-Une incapacité notoire de se discipliner, même après des efforts répétés et sincères.

– Un égocentrisme incontrôlable.

– Un esprit de division.

COMMENT DISTINGUER LES OEUVRES DE LA CHAIR DES MANIFESTATIONS DEMONIAQUES CHEZ LES CHRETIENS

C’est une folie que d’attribuer n’importe quel défaut des chrétiens aux démons. Ce serait là encore une oeuvre des démons. Car lorsque les choses sont confuses, ils en tirent avantage. On rencontre chez les chrétiens des activités évidentes qui sont dues au vieil homme. Comment peut-on les distinguer des manifestations des démons? Prenez par exemple le cas de la convoitise, de la gloutonnerie, ou de la colère, etc. Comment peut-on savoir si elles proviennent de la chair ou des démons? La meilleure réponse nous est donnée par le don de discernement des esprits. Ce don est indispensable pour quiconque veut prendre le ministère de délivrance au sérieux. Cela peut être désastreux de dire à quelqu’un qu’il a un démon alors qu’il n’en a pas. D’autre part, il y a beaucoup de chrétiens qui pensent qu’ils ont des démons

alors qu’en réalité ils n’en ont pas. Beaucoup de gens veulent éviter de prendre la responsabilité de leurs péchés, de coopérer avec le Saint-Esprit, de se repentir et d’abandonner leurs péchés pour entrer dans la victoire du Seigneur. Ils préfèrent dire qu’ils ont un démon et rejeter aussi la responsabilité de leurs actes sur les démons. Dans une école, une jeune fille me dit un jour: «C’est vrai que je mens beaucoup, mais ce n’est pas ma faute. J’ai un démon de mensonge en moi.» Je lui répondis: «Tu es responsable de tes

mensonges, même si tu en rejettes la responsabilité sur les démons. Tu es responsable de garder un démon en toi.» Il est plus facile d’accuser les démons de la convoitise dans laquelle on se plaît, que de prendre la responsabilité de reconnaître que c’est un péché, de le confesser, de l’abandonner, de chercher à en être délivré et d’être rempli du Saint-Esprit. Il vaut mieux considérer toutes les fautes que nous avons citées ci-dessus comme des excuses, utilisées par les démons pour gagner du terrain, bien que ces choses soient aussi des œuvres de la chair. On ne peut pas chasser la chair. Il y a un processus en cinq étapes

pour régler le problème des œuvres de la chair.

Première étape:

«Affectionnez vous aux choses d’en haut et non à celles qui sont sur la terre» (Colossiens 3:2).

Deuxième étape:

«Cherchez les choses d’en haut» (Colossiens 3:1). C’est quelque chose d’actif.

Troisième étape:

«Faites mourir les membres qui sont sur la terre: l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs et la cupidité, qui est une idolâtrie» (Colossiens 3:5).

Quatrième étape:

«Soyez renouvelés dans l’esprit de votre intelligence » (Ephésiens 4:23).

Cinquième étape:

»Revêtez l’homme nouveau, créé selon Dieu dans la justice et une sainteté que produit la vérité» (Ephésiens 4:24).

Ce thème est traité en profondeur dans notre livre «Le chemin de la sanctification.» Si ton problème est du ressort de la chair, les choses changeront si tu les traites comme il est indiqué ci-dessus. Il vaut mieux passer par chaque étape dans la prière, le jeûne et la lecture de la Bible. Cela doit conduire à la délivrance de ce péché ou de cette tendance à pécher. Si, après avoir eu recours à ces moyens de grâce, plusieurs

domaines de ta vie sont libérés, sauf un ou deux, il est probable que ces derniers sont sous l’influence de démons. Il est frappant de constater, en ce qui concerne l’activité des démons, que lorsqu’ils sont dans un chrétien, ce dernier peut manifester beaucoup de grâce et de progrès spirituel dans plusieurs domaines de sa vie. Comme dans le cas d’une femme de prière qui donne généreusement au Seigneur et qui témoigne activement, mais dont l’humeur est insupportable. Cette mauvaise humeur peut continuer même après plusieurs années de conversion, et ses manifestations peuvent être aussi violentes que lorsque cette femme était dans le monde. Ou alors ce peut être le cas d’un homme qui a une compréhension claire des Ecritures, et qui peut être tendre et compatissant. Mais il est complètement contrôlé par un démon de gloutonnerie. La personne est sérieuse dans tous les domaines de sa vie, mais lorsqu’elle voit de la nourriture, elle oublie toutes ses résolutions, tant que tout n’est pas englouti dans son estomac.

Compte tenu du fait que les démons ne partent pas par la discipline et le contrôle de soi, les choses telles que la prière et le jeûne, qui aident pourtant à se discipliner, n’ont aucun effet sur eux. La personne priera et jeûnera, mais continuera à trop manger. Elle a un démon de gloutonnerie. Elle doit se délivrer ou être délivrée par quelqu’un d’autre.

                              LA DELIVRANCE D’UN CHRETIEN QUI A DES DEMONS

Dans le ministère de guérison, un chrétien peut obtenir sa guérison par le ministère de quelqu’un ayant le don de guérison, ou d’un chrétien agissant par la foi. Il peut aussi réclamer sa guérison directement du Seigneur sans l’aide de qui que ce soit. La même chose s’applique au baptême dans le Saint-Esprit. On peut recevoir le baptême dans le Saint-Esprit par l’imposition des mains d’une autre personne remplie du Saint-Esprit. On peut aussi demander à Jésus, qui est Celui qui baptise du Saint-Esprit, de nous donner

ce baptême. La même chose s’applique-t-elle à la délivrance des démons? Je crois que oui. Don BASHAM dans son livre «Deliver Us from Evil» (Délivre-nous du Malin) suggère de faire ce qui suit:

1. S’engager pour Christ: les promesses du Nouveau Testament sont pour tous ceux qui appartiennent à Jésus-Christ. Ainsi, la délivrance personnelle doit commencer par notre consécration à Jésus-Christ le Libérateur. Assure-toi d’avoir réellement reçu Jésus comme ton Sauveur.

2. Pardonner aux autres: Pardonne à ton mari, à ta femme, à ton fils, à ta fille, à ta maman, à ton père, à ton collaborateur, à ton pasteur, à ton ancien, à ton diacre, etc. Pardonne à tous ceux dont le nom provoque en toi des sentiments d’amertume et d’hostilité. Pardonne à tous ceux dont le nom te cause de la peine. Prie et dis: «Seigneur, je pardonne à … et à …». Prends la décision de le faire maintenant et fais-le tout de suite. Tu n’as pas besoin d’attendre d’éprouver des sentiments de pardon. Il faut le décider et le faire, quels que soient tes sentiments.

3. Renonce à tout péché conscient dans ta vie. Confesse-le, abandonne-le, et réclame la puissance purificatrice du sang de Christ.

4. Identifie le démon. Si tu as plusieurs démons, tu dois t’occuper d’eux l’un après l’autre. Si tu ne sais pas par lequel commencer, demande-lui de te donner son nom. Son identité s’imprimera fortement dans ta pensée.

5. Renonce à cet esprit en prononçant son nom. Dis «Au nom de Jésus, je renonce au démon de …» Si tu n’as aucune assurance que cette renonciation ait produit son effet, tu peux recommencer.

6. Commande au démon de s’en aller au nom du Seigneur Jésus. Il faudra lui parler clairement, mais tu n’as pas besoin de crier. Au moment où tu lui commanderas de sortir, il pourra y avoir des manifestations physiques, qui cessent généralement après le départ du démon. Après cela, identifie et chasse le démon suivant, et ainsi de suite jusqu’à ta délivrance totale. En terminant, loue et remercie Jésus le Libérateur, sans lequel ta délivrance aurait été impossible. Si tu as encore des problèmes concernant le fait qu’un chrétien puisse avoir des démons, je voudrais te poser quelques questions:

1. As-tu déjà rencontré un démon dans un païen? Si tu n’as jamais vu une manifestation démoniaque dans un païen, il est peu probable que tu puisses en voir dans les chrétiens. Mais si tu te trouves dans ce cas, il y a quelque chose qui ne va pas dans ton ministère et dans ta personne, car si la puissance du Seigneur était pleinement à l’oeuvre en toi, cette puissance forcerait les démons à se manifester.

2. As-tu jamais chassé des démons d’un païen? Si tu ne l’as jamais fait, tu n’es pas équipé pour entreprendre la délivrance des chrétiens, et tu devrais être reconnaissant de ce que Dieu t’ait épargné

la rencontre de démons qui auraient pu être plus puissants que toi.

3. As-tu jamais exercé un ministère en faveur de chrétiens trompés ou opprimés par des démons? Si c’est le cas, tu rencontreras bientôt des démons résidant dans des chrétiens. Il est probable que les démons dont tu pensais qu’ils agissaient de l’extérieur soient en réalité plutôt à l’intérieur.

4. As-tu examiné devant le Seigneur la possibilité pour un chrétien d’avoir des démons? As-tu réglé ce problème avec Lui, ou bien as-tu juste adopté la position des autres? Pendant plusieurs années,

je me suis opposé aux frères qui étaient engagés dans le ministère de délivrance en Ouganda. J’étais moi-même très habitué à la délivrance des non-chrétien. J’avais déjà combattu pendant deux heures contre un démon de folie qui était dans un étudiant de l’université BUSOGA, jusqu’à sa délivrance glorieuse et sa guérison totale, immédiatement après l’expulsion du démon. J’avais aussi effectué quelques délivrances pendant que j’évangélisais. Je me rappelle très bien, un soir, lorsque je commençais à témoigner à un

monsieur d’environ 40 ans, à l’Université de Makerere. Il était tranquille et calme et répondait bien à l’Evangile, jusqu’au moment où il dut recevoir le Seigneur Jésus comme son Seigneur et Sauveur. Alors les choses changèrent brusquement. Il commença à crier et à hurler comme un fou. Je fus tout d’abord effrayé, mais pendant que je priais, je reconnus que j’étais en face d’un ou de plusieurs démons. L’homme continua à crier et à hurler. Je commandai à l’esprit de sortir de cet homme au nom de Jésus. Je lui imposai les mains et commençai à prier en esprit. Pendant que je priais, les cris et les hurlements diminuèrent progressivement et finirent par s’arrêter. Je demandai à cet homme ce qui lui était arrivé. Il ne pouvait l’expliquer. Il avait retrouvé son calme et sa tranquillité et je le conduisis au Sauveur, qui était mort pour lui, et qui venait de le délivrer. Malgré tout, j’ai continué à m’opposer à quiconque délivrait un chrétien. Mais, à un certain moment, en exerçant mon ministère envers les chrétiens, j’ai vu des manifestations démoniaques évidentes chez des gens qui étaient convertis depuis plusieurs années, et qui marchaient avec le Seigneur. Dans l’un des cas, lors d’une réunion de prière pour le baptême dans le Saint-Esprit, un chrétien se mit à crier et à pleurer comme un fou, puis il commença à écumer… Je pensai d’abord que c’était un cas d’épilepsie, mais je sentis dans mon esprit qu’il s’agissait plutôt d’un besoin de délivrance. Nous le délivrâmes et j’eus à me rendre à l’évidence que c’était ou bien un chrétien qui avait un démon, ou alors une personne qui n’avait jamais été convertie. Je portai l’affaire devant le Seigneur, et me retirai pour chercher l’Eternel dans le jeûne et la prière. Le Seigneur me parla clairement… Je sais à présent qu’un chrétien peut avoir un ou plusieurs démons. J’en ai délivré beaucoup.

A l’heure actuelle nous nous occupons de trois cas sérieux de chrétiens convertis depuis plusieurs années, et qui ont besoin d’une délivrance. Toutes mes tentatives ont échoué jusqu’à présent. L’un des cas est celui d’une sœur convertie depuis environ quatre ans, et qui a déjà conduit quelques personnes au Seigneur. Mais aucune de ces personnes ne persévère dans la foi. Pour commencer, elle déclara que le Seigneur lui avait dit que nous étions dans l’erreur, puisque nous n’adorions pas Marie au même titre que le Seigneur. Puis cela continua, et elle est maintenant dans un triste état. Il y a deux autres cas dont je n’ai pas encore trouvé le secret de leur délivrance. Ce sont des chrétiens, ou du moins, je crois que ce sont des chrétiens, mais qui ont des démons. Par la grâce de Dieu, ils seront délivrés comme les autres l’ont été et ils continueront à marcher avec le Seigneur.

5. Si tu constates des manifestations démoniaques dans une personne, délivre-la, sans te demander si elle est chrétienne ou non. Si tu penses que tous ceux qui ont des démons ne sont pas des chrétiens, délivre-les quand même et, après cela, conduis-les au Seigneur. Ne te réfugie pas derrière la supposition que les chrétiens ne peuvent pas avoir de démons, pour fuir la délivrance.

6. Dans vos réunions, y a-t-il des gens possédés de démons qui crient, qui tombent et qui se mettent à écumer? Ces choses se produisent-elles dans vos réunions d’évangélisation et dans les autres réunions auxquelles assistent les non-chrétien? Si ces manifestations font défaut, il se peut que vous manquiez de

quelque chose qui aurait dû les faire crier et réagir. Lorsque les démons voyaient le Seigneur, ils réagissaient. Pourquoi ne le font ils pas avec toi? Pourquoi ne réagissent-ils pas? L’univers de ton

ministère est-il un univers dans lequel les démons n’existent pas du tout? Quel genre d’univers est-ce? Quel genre de ministère est-ce? Les paroles de l’Eternel, déclarant que ceux qui auront cru chasseront

les démons, ne s’appliquent-elles pas à toi? Es-tu une exception? Réfléchis à cela et prie à ce sujet. Lorsqu’ils sont confrontés à une réelle puissance spirituelle, et non simplement à du bruit, les démons réagissent et se manifestent. C’est ce qui doit normalement se produire.

                                                                 CHAPITRE 3

                  Le ministère de Jésus à l’égard de ceux qui étaient attaqués par des démons

                                                                 introduction

                       Le Seigneur exerça les ministères suivants lorsqu’Il était ici sur terre:

1. Un ministère de Salut: Il est le Sauveur. Il fut dit de Lui:

«

Tu lui donneras le nom de Jésus: c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés» (Matthieu 1:21). Le ministère de salut du Seigneur se poursuit par Son Esprit et par Son Corps, l’Eglise.

2. Un ministère de Baptême dans le Saint-Esprit: Il est Celui qui baptise dans le Saint-Esprit. Jean-Baptiste a dit:

«

Moi je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance, mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera de Saint-Esprit et de feu» (Matthieu 3:11).

Le Seigneur continue de nos jours à baptiser dans le Saint-Esprit, soit directement, soit par l’imposition des mains d’un membre de l’Eglise.

3.Un ministère d’Enseignement. Il est le Maître suprême. La Bible dit:

«

Puis, ayant ouvert la bouche, il les enseigna, et dit …» (Matthieu 5:1-2).

«

Jésus se mit de nouveau à enseigner au bord de la mer» (Marc 4:1). Le Seigneur continue de nos jours Son ministère d’enseignement à travers Son Esprit (Le Saint-Esprit) et Son Corps (l’Eglise).

4. Un ministère de Guérison. Il est Celui qui guérit.

«

Car comme il guérissait beaucoup de gens, tous ceux qui avaient des maladies se jetaient sur lui pour le toucher» (Marc 3:10). Il poursuit de nos jours Son ministère de guérison à travers Son Esprit et Son Corps.

5. Un ministère de Délivrance. Il est le Libérateur. La Bible dit: «

Il se trouva dans leur synagogue un homme qui avait un esprit impur et qui s’écria: Qu’y a-t-il entre nous et toi, Jésus de Nazareth? Tu es venu pour nous perdre! Je sais qui tu es: Le Saint de Dieu. Jésus le menaça disant: Tais-toi et sors de cet homme. Et l’esprit impur sortit de cet homme, en l’agitant avec violence et en poussant un grand cri» (Marc 1:23-26).

               LE MINISTERE DE DELIVRANCE EXERCE PAR LE SEIGNEUR JESUS

Durant la plus grande partie du ministère terrestre du Seigneur Jésus, Il a toujours chassé des démons. Son ministère de délivrance a fait l’objet d’une prophétie. Le prophète Esaïe avait prophétisé au sujet de Jésus, en disant:

«

L’Esprit du Seigneur, l’Eternel, est sur moi, car l’Eternel m’a oint pour porter de bonnes

nouvelles aux malheureux; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce de l’Eternel

» (Esaïe 61:1-2).

Pendant Son ministère terrestre, le Seigneur Jésus accomplit cette prophétie. Un jour, alors qu’il était dans la synagogue de Nazareth, Il ouvrit la Parole de Dieu et lut ceci:

«

L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur» (Luc 4:18-19).

La Bible ajoute qu’Il roula le livre, le remit au serviteur, et s’assit. Tous ceux qui étaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. Alors il commença à leur dire:

«

Aujourd’hui cette parole de l’Ecriture, que vous venez d’entendre, est accomplie» (Luc 4:20-21).

L’apôtre Jean a dit: «

Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable» (1 Jean 3:8). Les démons font partie des œuvres du diable. Quel que soit l’endroit où Jésus les rencontrait, Il délivrait ceux qu’ils tenaient enchaînés.

          COMMENT LE SEIGNEUR JESUS DELIVRAIT, D’UNE MANIERE GENERALE

La Bible dit: «

Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans les synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple. Sa renommée se répandit dans toute la Syrie et on lui amenait tous ceux qui souffraient de maladies et de douleurs de divers genres, des démoniaques, des lunatiques, des paralytiques, et il les guérissait. Une grande foule le suivit, de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée et d’au-delà du Jourdain» (Matthieu 4:23- 25). La Bible dit encore:

«

Le soir après le coucher du soleil, on lui amena tous les malades et les démoniaques. Et toute la ville était rassemblée devant sa porte. Il guérit beaucoup de gens qui avaient diverses maladies; Il chassa aussi beaucoup de démons, et il ne permettait pas aux démons de parler, parce qu’ils le connaissaient» (Marc 1:32-34).

          QUELQUES EXEMPLES DE DELIVRANCES FAITES PAR LE SEIGNEUR JESUS

                                      L’homme qui avait en lui 3.000 à 6.000 démons

«

Ils arrivèrent à l’autre bord de la mer, dans le pays des Gadarénien. Aussitôt que Jésus fut hors de la barque, il vint au-devant de lui un homme, sortant des sépulcres, et possédé d’un esprit impur. Cet homme avait sa demeure dans les sépulcres, et personne ne pouvait plus le lier, même avec une chaîne. Car souvent il avait eu les fers aux pieds et avait été lié de chaînes, mais il avait rompu les chaînes et brisé les fers; et personne n’avait la force de le dompter. Il était sans cesse nuit et jour dans les sépulcres et sur les montagnes, criant, et se meurtrissant avec des pierres. Ayant vu Jésus de loin, il accourut, se prosterna devant lui, et s’écria d’une voix forte: Qu’y a-t-il entre moi et toi, Jésus, Fils du Dieu très-Haut? Je t’en conjure au nom de Dieu, ne me tourmente pas. Car Jésus lui disait: Sors de cet homme, esprit impur. Et il lui demanda: Quel est ton nom? Légion est mon nom, lui répondit-il, car nous sommes plusieurs. Et il le priait instamment de ne pas les envoyer hors du pays. Il y avait là, vers la montagne un grand troupeau de pourceaux qui paissaient. Et les démons le prièrent, disant: Envoie-nous dans ces pourceaux, afin que nous entrions en eux. Il le leur permit. Et les esprits impurs sortirent, entrèrent dans les pourceaux, et le troupeau se précipita des pentes escarpées dans la mer: il y en avait environ deux mille, et ils se noyèrent dans la mer. Ceux qui les faisaient paître s’enfuirent, et répandirent la nouvelle dans la ville et dans les campagnes. Les gens allèrent voir ce qui était arrivé. Ils vinrent auprès de Jésus, et ils virent le démoniaque, celui qui avait eu la légion, assis, et dans son bon sens, et ils furent saisis de frayeur. Ceux qui avaient vu ce qui s’était passé leur racontèrent ce qui était arrivé au démoniaque et aux pourceaux. Alors ils se mirent à supplier Jésus de quitter leur territoire. Comme il montait dans la barque, celui qui avait été démoniaque lui demanda la permission de rester avec lui. Jésus ne le lui permit pas, mais il lui dit: Va dans ta maison vers les tiens, et raconte-leur tout ce que le Seigneur t’a fait, et comment il a eu pitié de toi. Il s’en alla et se mit à publier dans la Décapole tout ce que Jésus avait fait pour lui. Et tous furent dans l’étonnement» (Marc 5:1-20).

Cet homme avait apparemment un esprit impur, mais il avait en réalité une légion de démons en lui. La légion était une unité militaire Romaine de 3.000 à 6.000 soldats. Les démons dirent qu’ils étaient légion, signifiant ainsi qu’ils étaient probablement 3.000 à 6.000 démons. Pouvez-vous imaginer un homme qui a en lui 3.000 à 6.000 démons? C’est effrayant, mais cela nous montre ce qui est possible. Une personne peut avoir jusqu’à 6.000 démons.

S’ils doivent être chassés les uns après les autres et si le processus est aussi lent qu’il l’est parfois, cela peut prendre des semaines et même des mois! J’ai lu l’histoire de la délivrance d’une personne qui dura sept mois avant d’être terminée. Au départ ce Gadarénien avait peut-être un seul démon, puis il coopéra avec ce dernier et d’autres démons entrèrent, à tel point qu’il finit par être complètement «rempli» de démons. Les démons parlèrent à travers cet homme. Parfois ils parlaient comme un seul esprit méchant et d’autres fois comme plusieurs démons. Il donna son nom, mais il dit qu’ils étaient nombreux. Ces démons le poussaient à vivre dans les sépulcres et dans les montagnes. Ils lui donnaient une force si extraordinaire qu’il ne pouvait être enchaîné. Ils le poussaient à se meurtrir et à crier.

Lorsque Jésus leur demanda de sortir, ils résistèrent. Ils Le reconnurent et Lui demandèrent de ne pas les tourmenter. Cet homme vint, se prosterna devant Jésus et L’adora. Lorsqu’ils surent qu’ils devaient s’en aller, ils négocièrent avec Jésus. Ils demandèrent à ne pas être chassés hors du pays. Ils Le supplièrent

de les envoyer dans les pourceaux. Jésus leur accorda leur demande. Ils entrèrent dans le troupeau qui alla se noyer. L’homme fut totalement guéri et voulut suivre Jésus, mais le Seigneur le renvoya vers les siens où il publia dans dix villes (la Décapole) le message de la puissance rédemptrice du Seigneur.

Je crois qu’il y a dans la ville de Yaoundé beaucoup de gens comme ce démoniaque dont nous avons lu la délivrance. Je pense à une personne en particulier. Au début, elle portait des vêtements propres mais se promenait en parlant toute seule. Puis ses vêtements devinrent de plus en plus sales. Plus tard, ses vêtements ne furent plus que des guenilles et, avec le temps, elle commença à marcher presque nue, à transporter des choses sales, à manger dans des poubelles, à s’enduire de bouse de vache, à se brûler avec

du feu, et enfin elle mourut. Sa condition extérieure reflétait peut être le nombre de démons qui résidaient en elle. Elle commença probablement par un seul démon, pour finir avec des milliers.

Certains possédés finissent par devenir fous et par mourir. Le but visé par les démons, en s’emparant de l’intelligence d’un homme et en le faisant mourir, est de l’empêcher de réfléchir à l’Evangile et de se repentir. En le faisant mourir, ils veulent lui enlever toutes les chances d’être délivré et de se repentir. Lorsque les démons tuent un démoniaque, ils ont remporté une victoire définitive. Jésus exauça la supplication des démons et leur permit d’entrer dans les pourceaux. Cet homme retrouva son bon sens dès qu’il fut délivré. Il n’eut pas besoin de prières supplémentaires. Le Seigneur parla à tous les démons à la fois. Ils ne les chassa pas un à un, il les fit sortir tous ensemble. De nos jours, nous chassons souvent les démons les uns après les autres. Mais nous devons garder à l’esprit que le Seigneur ne faisait pas ainsi. Néanmoins, ce qui importe le plus, c’est que les démons sortent. Si l’on dispose d’une puissance limitée, qui se traduit par la possibilité de ne les chasser que l’un après l’autre, c’est mieux que rien. Mais nous devons néanmoins nous fixer comme objectif de voir le jour où, par la grâce de Dieu, nous pourrons exercer un ministère semblable à celui de Jésus. Tous ceux qui sont engagés dans le ministère de délivrance doivent œuvrer avec le Seigneur pour grandir dans ce ministère.

                                                             Une délivrance à distance

«

Il entra dans une maison, désirant que personne ne le sût; mais il ne put rester caché. Car une femme, dont la fille était possédée d’un esprit impur, entendit parler de lui, et vint se jeter à ses pieds. Cette femme était Grecque, syrophénicienne d’origine. Elle le pria de chasser le démon hors de sa fille. Jésus lui dit: Laisse d’abord les enfants se rassasier; car il n’est pas bien de prendre le pain des enfants, et de le jeter aux petits chiens. Oui, Seigneur, lui répondit elle, mais les petits chiens, sous la table, mangent les miettes des enfants. Alors il lui dit: A cause de cette parole, va, le démon est sorti de ta fille. Et quand elle rentra dans sa maison, elle trouva l’enfant couché sur le lit, le démon étant sorti» (Marc 7:24-30).

Cette femme était venue chercher la délivrance de sa fille, Jésus éprouva sa foi et sa foi résista à l’épreuve. La fille n’était pas présente, mais le Seigneur la délivra. Par sa foi la mère «s’accrocha»

à Jésus, et le miracle se produisit lorsque Jésus décida qu’il se produirait.

Je commence à apprendre les dimensions et les possibilités du ministère de délivrance à distance. Je me propose, dans un proche avenir, de réserver une nuit par semaine pour la délivrance à distance, dans notre Clinique pour les maladies spirituelles. Si le Seigneur peut délivrer une personne présente, après qu’on ait commandé aux démons de s’en aller au nom de Jésus Christ, on peut faire confiance au même Seigneur pour délivrer ceux qui sont à une certaine distance de la personne qui assure la délivrance. La délivrance est une question de puissance spirituelle et d’autorité. Ces deux éléments ne connaissent pas de limitation due à la distance.

                                       La délivrance de l’emprise d’un démon spécial

«

Lorsqu’ils furent arrivés près des disciples, ils virent autour d’eux une grande foule, et des scribes qui discutaient avec eux. Dès que la foule vit Jésus, elle fut surprise, et on accourut pour le saluer. Il leur demanda: Sur quoi discutez-vous avec eux? Et un homme de la foule lui répondit: Maître, j’ai amené auprès de toi mon fils, qui est possédé d’un esprit muet. En quelque lieu qu’il le saisisse, il le jette par terre, l’enfant écume, grince des dents, et devient tout raide. J’ai prié tes disciples de chasser l’esprit, et ils n’ont pas pu. Race incrédule, leur dit Jésus, jusques à quand serai-je avec vous? Jusques à quand vous supporterai-je? Amenez-le-moi. On le lui amena. Et aussitôt que l’enfant vit Jésus, l’esprit l’agita avec violence; il tomba par terre, et se roulait en écumant. Jésus demanda au père: Combien y a-t-il de temps que cela lui arrive?

Depuis son enfance, répondit-il. Et souvent l’esprit l’a jeté dans le feu et dans l’eau pour le faire périr. Mais, si tu peux quelque chose, viens à notre secours, aie compassion de nous. Jésus lui dit: Si tu peux!… Tout est possible à celui qui croit. Aussitôt le père de l’enfant s’écria: Je crois! Viens au secours de mon incrédulité! Jésus, voyant accourir la foule, menaça l’esprit impur, et lui dit: Esprit muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant, et n’y rentre plus. Et il sortit, en poussant des cris, et en l’agitant avec une

grande violence. L’enfant devint comme mort, de sorte que plusieurs disaient qu’il était mort. Mais Jésus, l’ayant pris par la main, le fit lever. Et il se tint debout. Quand Jésus fut entré dans la maison, ses disciples lui demandèrent en particulier: Pourquoi n’avons-nous pu chasser cet esprit? Il leur dit: Cette espèce-là ne

peut sortir que par la prière

» (Marc 9:14-29).

Il y a tellement de leçons à apprendre au sujet du ministère de délivrance, à partir de ce cas, que nous le commenterons de façon très exhaustive.

1. La manifestation du démon: Ce démon se manifestait par le mutisme et la surdité. Ces deux manifestations étaient permanentes. D’autres manifestations n’étaient visibles que lorsque les démons saisissaient le corps. C’étaient des manifestations occasionnelles: le garçon était jeté à terre, il écumait, il grinçait des dents, il se raidissait, avait des convulsions, et se roulait par terre.

2. Le Seigneur n’était pas présent lorsque cet homme amena son enfant. Ses disciples ne purent pas le délivrer. Ces mêmes disciples avaient déjà effectué des délivrances dans le passé, mais cette fois ci

ils échouèrent. Dans le ministère de délivrance, nul ne doit penser qu’il délivrera nécessairement une personne parce qu’il a déjà délivré quelqu’un dans le passé. La présomption est une folie. Chaque cas doit être considéré séparément. Nous étudierons les exigences du ministère de délivrance plus tard. Nous ferons juste remarquer que le Seigneur reprit les disciples pour leur manque de foi. Plus tard, il leur montra de façon claire que même s’ils avaient eu la foi, cela aurait été insuffisant. C’était un démon spécial qui ne pouvait être chassé que par la prière et le jeûne. Les démons ne sont pas tous les mêmes. Ils sont classés selon une hiérarchie et les exigences pour la délivrance diffèrent selon les cas:

– Certains démons s’enfuient tout seuls à l’approche de n’importe quel chrétien.

– Certains démons sont expulsés au commandement de n’importe quel chrétien.

– Certains démons ne sont expulsés qu’au commandement d’un chrétien consacré.

– Certains démons ne sont expulsés que si le chrétien est consacré, a de la foi, prie et jeûne.

– Certains démons ne sont chassés que si celui qui exerce le ministère possède le don de faire des miracles.

– Certains démons ne sont chassés que si celui qui exerce le ministère possède le don de faire des miracles et si, en plus, prie et jeûne.

3. La nécessité de la foi des parents avant la délivrance. Ce garçon était possédé par un démon. Toute sa personnalité était contrôlée par ce démon. Le Seigneur ne pouvait pas lui demander d’avoir la foi, mais il le demanda au père. Il dit à cet homme à peu près ceci: «La délivrance de ton fils ne dépend pas de moi. J’ai le désir de le délivrer, mais cela ne sera possible que si tu as la foi. As-tu la foi?» Cet homme répondit qu’il avait la foi, mais qu’elle n’était pas parfaite et il demanda à Jésus de venir au secours de son incrédulité.

Lorsqu’on effectue la délivrance d’une personne totalement possédée, on ne peut s’attendre à aucune contribution de foi de sa part. Les membres de sa famille qui l’amènent doivent croire. Celui qui exerce le ministère doit aussi avoir la foi. Sa foi est primordiale. Lorsqu’on effectue la délivrance d’une personne dont la condition est telle qu’elle peut avoir la foi au Seigneur Jésus pour sa délivrance, elle doit exercer cette foi, sinon le démon ne sortira pas. Si la personne n’exerce pas sa foi, la délivrance échouera, quelle que soit la foi de serviteur de Dieu.

Je voudrais ajouter que les membres de famille, ou la personne qu’on délivre, doivent avoir une certaine foi en celui qui effectue la délivrance. Il n’est pas possible d’ignorer l’instrument humain. Si  une personne croit que Dieu utilisera cet instrument humain pour sa délivrance, elle est généralement préparée à exercer sa foi dans le Seigneur Jésus, rendant ainsi sa délivrance possible. Lorsqu’elle doute que Dieu utilisera cette personne particulière, il se passera très rarement quelque chose. Si quelqu’un dit: «Je vous ai amené cette personne pour la délivrance, mais si vous ne réussissez pas à la délivrer, j’irai voir quelqu’un d’autre dont le ministère de délivrance est plus efficace,» il vaudrait mieux ne pas tenter de prier pour cette personne. Cela ne marchera pas. Dans la délivrance, il ne s’agit pas d’essayer ceci, puis d’essayer autre chose. A moins qu’un homme ne soit arrivé au bout de lui-même, il ne peut recevoir la délivrance. S’il envisage d’autres possibilités, on doit l’encourager à y avoir recours, jusqu’à ce qu’il n’ait plus aucun endroit où se tourner. Comme nous le verrons plus tard, l’instrument humain est très important.

4. La puissance pour forcer les démons à se manifester. Lorsque l’esprit vit Jésus, il agita immédiatement le garçon avec violence, le fit tomber par terre et le fit se rouler en écumant. Apparemment, de telles manifestations ne se sont pas produites lorsqu’il n’y avait que les disciples, cet homme et son enfant. Les gens qui marchent avec le Seigneur sont remplis du Saint-Esprit et de puissance, choses qui font que les démons se manifestent; sinon, ces derniers ne se manifestent pas. Une personne peut avoir des démons qui refusent de se manifester devant le ministère d’un certain serviteur de Dieu, mais qui pourtant réagissent lorsqu’une autre personne apparait. Si une personne se compromet avec le péché sous une forme quelconque, sa présence ne sera pas susceptible de provoquer la manifestation des démons. Si les démons ne se manifestent pas pendant que tu exerces ton ministère, il y a probablement quelque chose qui ne va pas dans ta relation avec le Seigneur. Un voleur plongé dans l’obscurité ne réagira pas violemment si l’on allume une petite bougie. Mais si l’on allume une lumière plus puissante et plus forte, il réagira violemment, soit en s’enfuyant, soit en tentant de détruire la lumière ou la personne qui l’a apportée. Il y a des gens qui affirment qu’il n’y a pas de démons de nos jours. De telles personnes sont tellement loin de Jésus que leur présence ne peut provoquer aucune manifestation de démons. En marchant si loin de Jésus, ils assimilent toutes les manifestations démoniaques aux désordres psychologiques nécessitant un traitement psychiatrique. Avant d’être baptisé dans le Saint-Esprit, il ne m’était jamais arrivé de voir des démons se manifester lorsque je prêchais l’Evangile. J’apaisais ma conscience en me disant que les gens ne réagissent en fait qu’à une influence psychologique. Maintenant, je connais mieux les choses. Au début, dans l’Eglise de Yaoundé, nous confondions les manifestations des démons avec celles du Saint-Esprit. Maintenant nous avons appris. Il y a toujours certaines manifestations de démons lorsqu’on prie pour le baptême dans le Saint-Esprit. N’est-il pas compréhensible que les démons puissent réagir lorsque la puissance glorieuse du Saint-Esprit agit, alors qu’ils ne se manifesteraient pas autrement?

5. Le démon jetait souvent le garçon dans le feu et dans l’eau pour le faire périr. Tel est leur but: faire périr les gens avant qu’ils puissent se repentir.

6. Lorsque le Seigneur commanda au démon de sortir, il ne sortit pas aussitôt. Il sortit après avoir poussé des cris et agité violemment le garçon.

7. L’enfant devint comme mort après sa délivrance. La réaction des gens immédiatement après leur délivrance est variable. Je me rappelle encore le cas de ce jeune homme que nous avons délivré d’un démon de folie, dans l’Ouest de l’OUGANDA. Avant la prière, il était très agité et faisait beaucoup de bruit. Nous lui imposâmes les mains et priâmes pour lui, en ordonnant au démon de s’en aller. Après quelques temps, nous retirâmes nos mains et le jeune homme s’écroula. Il avait l’air d’un cadavre et resta dans cet état pendant près d’une heure. Sa maman avait l’air très inquiète. Elle se dirigea vers moi et me demanda ce qui se passait. J’avais la paix dans mon coeur et je lui dis que tout allait bien. Plus tard, il se

réveilla, demanda à manger, et retrouva sa forme. Le lendemain, il retourna à l’Ecole Normale d’Instituteurs où il étudiait. Après leur délivrance, certaines personnes ont soif et demandent quelque

chose à boire. D’autres demandent à manger. D’autres sont très fatiguées. D’autres s’endorment immédiatement. D’autres éclatent en louanges et en actions de grâces. Une chose est certaine, lorsque

la délivrance est terminée, il se produit toujours une manifestation visible.

8. Jésus demanda au démon de ne plus jamais revenir dans cet enfant. Cela était nécessaire pour que ce garçon garde sa délivrance. Je recommande à tous ceux qui prient pour la délivrance de commander aux démons qui ont été chassés de ne plus jamais retourner dans la personne. Je ne savais pas cela avant et je me suis aperçu que quelques personnes qui avaient été délivrées avaient de nouveau des démons en elles. Je pensais alors que nous nous étions trompés lors de la première délivrance. Maintenant, je sais que les démons peuvent revenir, et à chaque fois je leur commande de ne plus jamais revenir.

         LE SEIGNEUR JESUS ET LES MALADIES D’ORIGINE DEMONIAQUE

Par maladie démoniaque, nous entendons des maladies uniquement causées par la présence de démons. Voici à présent quelques cas où Jésus a guéri de telles maladies en chassant les démons qui les provoquaient:

1.Le démon de l’épilepsie. La Bible dit:

«

Lorsqu’ils furent arrivés près de la foule, un homme vint se jeter à genoux devant Jésus, et dit: Seigneur, aie pitié de mon fils, qui est lunatique, et qui souffre cruellement, il tombe dans le feu, et souvent dans l’eau … Jésus parla sévèrement au démon qui sortit de lui, et l’enfant fut guéri à l’heure même» (Matthieu 17-14-18).

2. Le démon sourd et muet. La Bible dit:

«

Maître j’ai amené auprès de toi mon fils qui est possédé d’un esprit muet. En quelque lieu qu’il le saisisse, il le jette par terre, l’enfant écume, grince les dents, et devient tout raide … Et souvent l’esprit l’a jeté dans le feu et dans l’eau pour le faire périr… Esprit muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant, et n’y rentre plus…» (Marc 9:17-29).

Ce démon renversait le garçon dans le feu et dans l’eau comme le précédent, mais le premier était un esprit d’épilepsie (Lunatique), alors que celui-ci était un esprit muet et sourd. Il est dangereux de nommer superficiellement un démon parce qu’il se manifeste de la même façon qu’un autre démon qu’on vient de chasser. On doit aborder chaque situation avec un esprit ouvert et dépendre du Seigneur pour recevoir la révélation. Après le départ de l’esprit muet et sourd, ce garçon fut guéri aussitôt.

3. Le démon muet. La Bible dit:

«

Comme ils s’en allaient, voici on amena à Jésus un démoniaque muet. Le démon ayant été chassé, le muet parla» (Matthieu 9:32-33).

4. Le démon aveugle et muet.

«Alors on lui amena un démoniaque aveugle et il le guérit, de sorte que le muet parlait et voyait» (Matthieu 12:22).

5. L’esprit d’infirmité.

«

Jésus enseignait dans une des synagogues, le jour du sabbat. Et voici, il y avait là une femme possédée d’un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans; elle était courbée et ne pouvait aucunement se redresser. Lorsqu’il la vit, Jésus lui adressa la parole, et lui dit: «Femme tu es délivrée de ton infirmité.»

Et il lui imposa les mains. A l’instant elle se redressa et glorifia Dieu. Mais le chef de la synagogue, indigné de ce que Jésus avait opéré cette guérison un jour de sabbat, dit à la foule: Il y a six jours pour travailler; venez vous faire guérir ces jours-là et non pas le jour du sabbat. Hypocrites, lui répondit le Seigneur, est-ce que chacun de vous, le jour du sabbat, ne détache pas de la crèche son bœuf ou son âne pour le mener boire? Et cette femme qui est une fille d’Abraham, et que Satan tenait liée depuis dix-huit ans, ne fallait il pas la délivrer de cette chaîne le jour du sabbat? Tandis qu’il parlait ainsi, tous ses adversaires étaient confus, et la foule se réjouissait de toutes les choses glorieuses qu’il faisait

» (Luc 13:10- 17).

J’ai la conviction que parmi les gens qui ne peuvent pas se redresser, certains sont liés par des démons.

Dans cette délivrance, Jésus adressa d’abord des paroles de réconfort à cette femme, puis il lui imposa les mains et elle se redressa immédiatement. Il est évident que le démon d’infirmité partit lorsque le Seigneur imposa les mains à la femme. Elle était liée depuis dix-huit ans. Je me demande combien de médecins elle

avait consulté! Si le Seigneur ne l’avait pas délivrée, elle serait probablement morte dans cette condition.

Nous pouvons tirer un certain nombre de conclusions à partir du ministère du Seigneur envers les gens atteints de maladies démoniaques.

1. Il existe des maladies d’origine organique. De telles maladies cèdent devant un traitement médical ou devant la guérison au nom de Jésus. Il existe d’autres maladies qui résultent de la présence de

démons. Pour de telles maladies, le traitement médical ne servira à rien. La guérison par la foi n’accomplira rien. Il n’existe qu’une seule solution, la délivrance au nom de Jésus, qui conduit à une

guérison instantanée. Les maladies organiques ne sont pas guéries par la délivrance.

2. Le Seigneur Jésus ne confondait pas la guérison et la délivrance. Il distinguait clairement les deux et traitait chaque cas selon le besoin. La Bible dit:

«

Il guérit beaucoup de gens qui avaient diverses maladies; il chassa aussi beaucoup de démons» (Marc 1:34).

«

Le soir, on amena auprès de Jésus plusieurs démoniaques. Il chassa les esprits par Sa parole, et il guérit tous les malades» (Matthieu 8- 16).

Comment peut-on distinguer une maladie d’origine organique de celle qui est une manifestation démoniaque? La réponse se trouve dans le don de discernement des esprits. Les chrétiens qui exercent

un ministère de délivrance doivent aspirer à ce don, le saisir et le recevoir de Dieu. Ceux qui ont déjà marché assez longtemps dans une communion intime avec le Seigneur, qui connaissent et qui obéissent à Sa parole, ont aussi une certaine capacité de discernement. Si l’on se trouve devant une maladie qui ne cède pas au traitement médical, à l’imposition des mains au nom de Jésus pour la guérison, à l’onction d’huile et à la prière de la foi des anciens et de l’assemblée locale, son origine est très probablement démoniaque et la personne doit être délivrée.

3. Enfin, il est possible que la guérison et la délivrance se produisent en même temps. La Bible dit du Seigneur Jésus:

«

Après le coucher du soleil, tous ceux qui avaient des malades atteints de diverses maladies les lui emmenèrent. Il imposa les mains à chacun d’eux, et il les guérit. Des démons aussi sortirent de beaucoup de personnes en criant et en disant: Tu es le Fils de Dieu. Mais il les menaçait et ne leur permettait pas de parler, parce qu’ils savaient qu’il était le Christ» (Luc 4:40-41).

Nous ne remarquons ici aucun ministère spécifique de délivrance. Il semble que, pendant que les malades étaient guéris, la présence du Seigneur forçait les démons à s’enfuir en criant.

Ma prière et mon désir, pour tous ceux qui exercent la délivrance, est que nous puissions marcher avec le Seigneur dans une intimité et dans une pureté telles que Sa puissance soit continuellement sur nous. Il en résulte que certains démons quitteront les gens dans lesquels ils demeurent, simplement parce qu’ils sentiront notre présence.

                                                                     CHAPITRE 4

             Le ministère des chrétiens à l’égard de ceux qui sont attaqués par les démons

                COMMENT UN DEMON ENTRE-T-IL DANS UN ETRE HUMAIN?

Avant d’aborder le ministère de délivrance exercé par les chrétiens, examinons tout d’abord comment les démons entrent dans les êtres humains. Nous savons que le diable est à l’oeuvre, parcourant la terre de haut en bas et de gauche à droite (Job 1:7). Nous savons aussi que le diable rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera (1 Pierre 5:8). De même, il faut s’attendre à ce qu’à l’exemple de leur maître, les démons parcourent la terre de haut en bas et de droite à gauche, cherchant qui ils dévoreront. Cela signifie que toute personne ou tout domaine qui n’est pas protégé leur est ouvert. S’ils ne trouvent pas d’ouverture, ils resteront à l’extérieur et attaqueront de l’extérieur. S’ils trouvent une ouverture, ils entreront dans la personne et essayeront de la détruire de l’intérieur. Ils utiliseront la plus petite occasion qui peut leur être offerte. Ces occasions peuvent provenir des choses suivantes:

1. Une vie qui est dans un état permanent:

– de tension,

– de détresse,

– d’anxiété,

– de choc,

– d’humeur dépressive,

– de colère, etc.

Les enfants qui vivent dans de telles conditions sont exposés aux mauvais esprits. Prenez par exemple l’esprit du complexe d’infériorité. C’est souvent le lot d’enfants illégitimes ou d’enfants provenant de foyers brisés, ou d’orphelins n’ayant personne pour vraiment s’occuper d’eux. Cela peut commencer par un manque de confiance en soi qui persiste. Puis le démon de l’infériorité fait son entrée, ayant vu une ouverture. Les enfants qui vivent dans une maison où le père et la mère se querellent souvent et sont en désaccord l’un avec l’autre, connaissent la peur et l’insécurité et sont ainsi ouverts aux démons. Cette infériorité peut se manifester sous forme d’orgueil, d’une volonté forte, d’entêtement, mais il s’agit essentiellement d’un manque de confiance en soi ayant ouvert une porte aux démons. Les parents qui sont constamment en train de crier et de gronder leurs enfants les maintiennent dans un état permanent de

crainte, et les exposent ainsi aux démons.

2. Par la pratique de la magie sous une forme ou une autre, en vivant avec les gens qui pratiquent des arts magiques ou en vivant près des lieux où ces choses se pratiquent. Par l’appartenance à des sociétés secrètes, ou à des organisations semblables. Il est presque impossible de pratiquer la magie sans être habité par un ou plusieurs démons. La magie étant une activité fondamentalement satanique, elle s’empare de ceux qui la pratiquent et les livre au diable. C’est comme si la personne pratiquant la magie disait aux

démons: «Me voici, pourquoi ne venez-vous pas habiter en moi?» Les démons ne manquent pas de telles occasions qui leur sont offertes plus ou moins gratuitement. C’est pour cette raison que c’est une folie de croire que les démons partent tout seuls sans qu’on le leur demande, dès qu’une telle personne se convertit.

3. L’idolâtrie met en contact direct avec des démons. La Bible dit:

«

Ils ont excité sa jalousie par des dieux étrangers, ils l’ont irrité par des abominations, ils ont sacrifié à des idoles (démons) qui ne sont pas Dieu, à des dieux qu’ils ne connaissent point, nouveaux, venus depuis peu, et que vos pères n’avaient pas craints» (Deutéronome 32:16-17).

«

Ils servirent leurs idoles, qui furent pour eux un piège; ils sacrifièrent leurs fils et leurs filles aux idoles (démons)» (Psaume 106:36-37).

«

Je dis que ce qu’on sacrifie, on le sacrifie à des démons, et non à Dieu; or je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons» (1 Corinthiens 10:20).

L’idolâtrie n’est pas seulement pratiquée par les païens. Nous savons que Babylone représente le faux christianisme, où l’on a laissé les statues, les images, les «saints,» «la sainte Vierge Marie,» etc., prendre la place du Seigneur Jésus. La Bible dit qu’elle est «devenue une habitation des démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux» (Apocalypse 18:2).

4. En étant baptisé en Satan sous une forme ou une autre.

5. En étant voué au diable en échange de la puissance, de la richesse, du succès, etc.

En 1975, on m’invita à chasser un démon d’une fillette âgée d’environ neuf ans. Les parents voulaient me jouer un tour. Ils avaient attaché divers objets provenant de sorciers sur le corps de l’enfant et l’avaient revêtue d’une robe blanche, espérant que je ne saurais pas ce qu’il y avait dessous. J’imposai les mains à l’enfant et commandai au démon de partir. Le démon répondit à haute voix et dit que la fillette lui appartenait car les parents la lui avaient donnée volontairement. J’appelai les parents et leur parlai. Ils me

dirent que cela faisait longtemps qu’ils amenaient leur enfant chez les sorciers et offraient des sacrifices pour son compte. C’est ainsi que le démon était entré en elle et la considérait comme sa propriété. Je demandai aux parents de se repentir avant que je délivre leur fille. La mère de l’enfant accepta de se repentir, mais le père déclara qu’ils n’avaient rien fait qui nécessitât une repentance.

Je les abandonnai tranquillement avec leur fille, car je n’avais aucune base sur laquelle je pouvais me tenir, pour délivrer l’enfant en laissant les parents de côté.

                                       QUI PEUT EFFECTUER LA DELIVRANCE?

1. Le Seigneur Jésus a dit:

«

Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru: En mon nom, ils chasseront les démons; ils parleront de nouvelles langues; ils saisiront des serpents; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal; ils imposeront les mains aux malades, et les malades seront guéris» (Marc 16:17-18).

Tout chrétien a la puissance nécessaire, par la vertu de sa position en Christ, pour effectuer la délivrance. Cependant ce ne sont pas tous les chrétiens qui peuvent chasser les démons. C’est un combat, et la Bible dit:

«

Si nous marchons dans la chair, nous ne combattons pas selon la chair. Car les armes avec lesquelles nous combattons ne sont pas charnelles; mais elles sont puissantes par la vertu de Dieu pour renverser les forteresses. Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. Nous sommes aussi prêts à punir toute désobéissance, lorsque votre obéissance sera complète» (2 Corinthiens 10:3-6).

Dans la délivrance, nous avons le pouvoir de punir les démons pour leur désobéissance au Seigneur. Les chrétiens dont l’obéissance au Seigneur est de 25 %, peuvent infliger 25 % de punition aux démons. Ceux dont l’obéissance au Seigneur est de 50 %, leur infligeront 50 % de punition, et ceux qui obéissent à 100 % peuvent leur infliger une punition à 100 %.

Les démons peuvent voir à travers une personne. Ils connaissent ceux qui sont obéissants et ceux qui ne le sont pas. Ils connaissent ceux dont l’obéissance est totale et ceux dont l’obéissance est partielle. Ils connaissent ceux à qui ils doivent obéir et ceux à qui ils peuvent désobéir. Ils savent que s’ils tentent de désobéir à ceux qui sont totalement obéissants, ils auront à faire face à la pleine force de la puissance de Dieu et seront détruits. Ils savent aussi qu’ils peuvent désobéir à ceux qui sont désobéissants, sans qu’il y

ait pour eux des conséquences majeures. Aux temps bibliques, les démons parlèrent à certaines personnes en ces termes:

«

Je connais Jésus, et je sais qui est Paul, mais vous, qui êtes-vous?» (Actes 19:15).

Les démons demandent à ceux qui désobéissent partiellement ou totalement: «

Qui êtes-vous?» Ils disent à tous ceux-là: «Si vous êtes prêts à désobéir à Dieu, nous sommes aussi prêts à vous désobéir

Le Seigneur S’attend à ce que ceux qui marchent en Son nom soient des gens dont la consécration est totale, et qui ne Lui désobéissent dans aucun domaine de leur vie. Il donne à de telles personnes une autorité sans pareille sur les démons. Il leur dit, comme Il l’a dit aux disciples d’antan:

«

Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi; et rien ne pourra vous nuire» (Luc 10:19).

«

Jésus ayant assemblé les douze, leur donna force et pouvoir sur tous les démons, avec la puissance de guérir les maladies. Il les envoya prêcher le Royaume de Dieu, et guérir les malades» (Luc 9:1-2).

Si tu vis dans le péché dans un domaine quelconque de ta vie, tu es en train de rejeter ton droit d’effectuer la délivrance. L’aptitude d’une personne à effectuer la délivrance est déterminée par la mesure de la puissance du Seigneur qui s’écoule à travers cette personne. Cette puissance est acquise par:

– La discipline,

– La connaissance de la Parole,

– Une vie sainte et consacrée,

– Les dons spirituels,

– La prière,

– La ressemblance à Christ dans le caractère, etc.

Tous ces moyens par lesquels on acquiert la puissance spirituelle sont liés à l’obéissance. Ceux qui obéissent grandissent en puissance de façon constante.

2. Ceux qui ont à effectuer la délivrance doivent reconnaître la puissance (autorité) qui est exercée au nom de Jésus, et apprendre à l’utiliser. Il ne s’agit pas simplement d’une connaissance théorique ou d’une connaissance biblique (Logos) de la puissance du Seigneur Jésus. La connaissance à laquelle je pense, est celle qui provient d’une révélation personnelle de l’autorité qui se trouve dans le nom du Seigneur Jésus, ainsi que d’une révélation personnelle de la façon de l’utiliser. Je parle d’une connaissance «Rhéma»

de la puissance du Seigneur Jésus.

3. Ceux qui ont à effectuer la délivrance doivent connaître la victoire de Jésus sur la croix. Lorsque Jésus alla sur la croix, il y amena Satan avec toute son armée et les y dépouilla de leurs armes. La Bible dit:

«

Il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix» (Colossiens 2:15).

Le Seigneur a dépouillé les démons. Ils peuvent être chassés. Le diable est l’homme fort de la maison. Le Seigneur l’a vaincu à la croix. Satan ayant été vaincu, son armée peut être chassée. La connaissance de la victoire de Christ à la croix nous permet de tenir ferme, de commander aux démons de partir, et d’insister jusqu’à ce qu’ils s’en aillent. En leur commandant de partir, vous ne devez pas les supplier. Vous le leur ordonnez. Lorsque vous leur commandez de partir, ils vous examinent soigneusement pour voir s’ils peuvent trouver en vous une raison quelconque de rester. S’ils en trouvent, ils resteront, mais s’ils n’en trouvent pas, ils s’en iront.

4. Ceux qui ont à effectuer la délivrance doivent être des hommes de prière et de jeûne. Comme nous l’avons vu, il existe des démons qu’on ne peut chasser que par la prière et le jeûne. Comment distinguer ceux-là des autres? Doit-on d’abord leur commander de sortir au nom de Jésus et, s’ils ne le font pas, conclure qu’ils sont de ceux qui ne sortent que par le jeûne et la prière? Faut-il dans ce cas organiser un jeûne pour se préparer? Ce serait un piètre ministère, un ministère qui irait en tâtonnant. La meilleure chose à faire, pour ceux qui effectuent la délivrance, consiste à prendre l’habitude de jeûner et de prier

régulièrement. Avec une obéissance inconditionnelle au Seigneur, cela les place dans une condition où ils seront plus qu’à la hauteur de la tâche, devant tout démon qu’ils peuvent rencontrer. Au moment où Jésus parlait à Ses disciples des démons qui ne pouvaient sortir que par la prière et le jeûne, en un certain sens, les disciples ne pouvaient pas chasser cette sorte de démons. Parce qu’ils ne jeûnaient pas encore, l’Epoux étant encore avec eux. Notre situation est différente. Le Seigneur est parti. Nous devons jeûner et prier, et chasser toutes sortes de démons.

5. Ceux qui ont effectué la délivrance doivent pardonner à tous ceux qui leur ont fait du tort. La puissance pour chasser les démons est la puissance du Seigneur Jésus. Si celui qui effectue le ministère de la délivrance nourrit de mauvais sentiments, il bloquera la puissance du Seigneur pour la délivrance, et elle ne coulera pas à travers lui vers les autres. Le Seigneur dit:

«

Si vous pardonnez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous pardonnera aussi; mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses» (Matthieu 6:14-15).

Je ne pense pas que quelqu’un d’entre nous ait déjà atteint le point où il n’ait plus besoin du pardon quotidien de Dieu dans sa marche avec Lui. (J’ai personnellement besoin de Son pardon chaque jour, à chaque heure et chaque minute!) Compte tenu du fait que nous avons besoin de Son pardon, nous devons pardonner aux autres; sinon nous serons séparés de Lui à cause de nos offenses. Nous répétons avec insistance que pour un ministère réussi, on doit avoir une relation sans nuage avec les autres (pour autant que cela dépende de ceux qui exercent le ministère de délivrance). Le manque de pardon indique que la personne est elle-même liée. Comment un prisonnier peut-il en libérer d’autres? Il doit d’abord se libérer, et ce n’est qu’alors qu’il pourra libérer les autres.

        LES EXIGENCES REQUISES DE LA PERSONNE QUI A BESOIN DE DELIVRANCE

                   (dans le cas où elle a un ou plusieurs démons, mais sans être complètement possédée)

Une personne qui a un ou plusieurs démons doit faire ce qui suit:

1. Elle doit désirer la délivrance. Une personne peut avoir un démon mais ne pas vouloir en être délivrée. Dieu ne forcera pas la délivrance d’une telle personne. Il laissera prévaloir sa liberté.

2. Elle doit reconnaître qu’elle possède un démon. Si une personne est par exemple habitée par le démon de gloutonnerie et cependant se dit: «Mon cas n’est pas si grave, je mange un peu trop de temps en temps, c’est tout!» elle ne peut pas être délivrée. Si elle prend du poids à cause de sa gloutonnerie, mais qu’elle dise: «Eh bien, je suis d’une famille de gens costauds! En réalité, je ne suis pas trop gros, ce sont mes os qui le sont; j’aurai l’air moche si je perdais du poids; je n’aurais pas assez d’argent pour m’acheter de nouveaux vêtements, etc,» elle ne sera pas délivrée, car elle ne veut pas admettre qu’elle a un démon. La plupart des gens sont trop orgueilleux pour s’humilier, admettre qu’ils ont un démon et se faire délivrer. Dieu ne peut bénir les orgueilleux, Il les rabaisse.

3. Elle doit vouloir se soumettre au ministère de délivrance. Une personne peut se dire: «Eh bien, je pense que j’ai un démon, mais je suis plus saint que tous ceux qui sont ici. Qui est assez spirituel pour me délivrer, moi le saint?» Elle peut aussi se dire: «Je pense que tous ceux qui sont ici ont un démon. Je ne veux pas être délivrée.» Une telle personne restera dans l’esclavage. Elle est trop orgueilleuse. Elle ressemble au prince des démons, Satan.

4. Elle doit se repentir de tous les péchés connus, les confesser et les abandonner. La Bible dit:

«

Celui qui pèche est du diable, car le diable pèche dès le commencement. Le Fils de Dieu a paru afin de détruire les œuvres du diable. Quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché, parce que la semence de Dieu demeure en lui; et il ne peut pécher, parce qu’il est né de Dieu. C’est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu, non plus celui qui n’aime pas son frère» (1 Jean 3:8-10).

Pécher, c’est coopérer avec le diable. Quel que soit le domaine où il y a le péché, le diable dispose de bases légales pour rester. Ainsi, avant qu’une personne soit délivrée, elle doit éliminer toutes les raisons que le diable peut invoquer pour rester en elle. Elle doit se séparer radicalement de tout péché dans sa vie.

5. Elle doit mettre fin à tout contact avec le surnaturel du diable. Les démons sont probablement entrés en elle à cause de ses contacts avec des idoles ou avec une forme quelconque de sorcellerie. Pour être délivrée, la personne doit renoncer publiquement à toutes ces pratiques, et ne plus jamais retourner à aucune d’elles. Tout objet en sa possession ayant trait au surnaturel interdit doit être apporté pour être brûlé publiquement. Si ces choses ne sont pas ainsi éliminées, la délivrance échouera probablement, car la

personne n’a pas encore atteint le point où elle veut que le royaume de Satan soit complètement renversé.

6. Elle doit pardonner à tous ceux qui lui ont fait du tort. Un cœur qui ne pardonne pas, l’amertume, la haine, la malveillance, etc, sont des éléments qui soutiennent le royaume du diable. Si l’on retient ces choses dans sa vie, de toute évidence les démons refuseront de quitter cette vie. Ils continueront à y rester, et ils ont le droit de le faire.

7. Elle doit croire que la délivrance ne peut s’effectuer que grâce au nom de Jésus. Ce n’est pas grâce à la puissance du Serviteur de Dieu que la délivrance est possible. Elle n’est pas non plus le résultat de beaucoup de jeûnes et de prières, aussi bonnes que ces choses puissent être. Elle n’est possible que parce que Jésus a vaincu le diable sur la croix, il y a deux mille ans, et lui a enlevé son autorité et sa puissance. Si nos yeux ne sont pas fixés sur Jésus, le LIBERATEUR, même le saint le plus puissant sera incapable

d’apporter la délivrance à ceux qui en ont besoin.

8. Elle doit invoquer le nom de Jésus pour être délivrée. Elle doit abandonner toute ressource humaine, et désirer être délivrée immédiatement. Si elle accepte de passer encore un jour, une semaine ou un mois sans être délivrée, alors elle n’est pas encore prête pour la délivrance. Une personne prête pour la délivrance est celle qui dit: «Je suis désespérée, il me faut être délivrée ici et maintenant! Je me soumets maintenant à la délivrance, et je crois que Jésus me libérera».

                                         LA DELIVRANCE PROPREMENT DITE

Si celui qui effectue la délivrance et celui qui doit s’y soumettre se sont préparés, ils peuvent procéder de la manière suivante:

1. La personne qui doit recevoir la délivrance doit prier, et demander au Seigneur Jésus de la délivrer. (Cela n’est pas nécessaire si la personne n’est pas en état de pouvoir prier).

2. Celui qui effectue le ministère de délivrance doit prier et commander aux démons de se manifester. Parfois, à ce commandement, les démons se manifestent de la manière suivante:

en hurlant,

– en criant,

– en s’agitant,

– en pleurant,

– en riant,

– en soupirant,

– en s’étouffant,

– par des convulsions,

– en toussant,

– en grognant,

– en provoquant un évanouissement,

– en provoquant des contorsions,

– en crachant,

– en vomissant,

– en parlant dans une langue inconnue,

– en prenant une position de prière,

– en déchirant les vêtements,

– en frappant les gens présents,

– en s’enfuyant,

– en se déshabillant, etc

.

Les manifestations sont tellement variées que nous devons être prêts à toute éventualité. Parfois les démons se manifestent sans qu’on le leur demande. Il ne faut pas se laisser décourager par les manifestations. Parfois il n’y a aucune manifestation visible. Cela ne signifie pas qu’il n’y ait aucun démon. Il se peut qu’il tente de se cacher. Parfois les manifestations ne se produisent que si l’on insiste.

3. Celui qui prie pour la délivrance doit commander au démon de donner son nom. Ceci a un double avantage: d’abord cela force le démon à s’exposer. Lorsqu’un démon donne son nom, il lui est plus

difficile de se cacher. Deuxièmement, en donnant son nom, c’est la preuve que la personne qui veut la délivrance est prête à reconnaître son état et à exposer le démon. Puisque les démons sont des créatures qui préfèrent l’obscurité et le mensonge, le fait de les nommer permet d’affaiblir leur autorité.

Bien que les démons soient capables de mentir, le Seigneur considérait comme vraies les informations qu’ils Lui donnaient. Je suggère qu’il faut considérer comme vraies les informations données par les démons au sujet de leur nom, de leur nombre, du temps passé dans la personne, etc, sans leur demander s’ils sont en train de mentir. Une telle question serait de toutes les façons inutile, car si les démons avaient menti la première fois, ils peuvent continuer à mentir. Si plusieurs personnes prient ensemble pour une délivrance, l’une d’elles doit diriger l’équipe, et être celle qui parle aux démons. Il doit peser ce qui se dit, coordonner tout cela et décider comment la délivrance doit se passer. Il n’est pas sage qu’un groupe de personnes entourent le démoniaque, l’un disant une chose, l’autre une autre chose, et tout le monde à la fois. Le royaume de l’ennemi est très bien organisé, et les démons ne peuvent que profiter d’un tel désordre pour rester dans la personne. Certains noms donnés par les démons peuvent paraître étranges. On ne doit pas les rejeter parce qu’ils sont étranges. Dans notre pays, nous avons eu l’occasion de chasser un démon qui disait s’appeler HITLER. Les démons peuvent prendre de nombreux noms et revêtir des formes variées. Les anges de l’Eternel prennent parfois la forme d’un être humain. Les démons, qui sont les anges de Satan, peuvent en faire autant.

J’ai souvent entendu dire qu’il y a des gens qui ont parfois rencontré, sous une forme humaine, des personnes qui auparavant étaient mortes et avaient été enterrées. On raconte aussi que ces gens disparaissent quelquefois dès qu’on les reconnaît. Pendant plusieurs années, j’ai refusé d’y croire (en général je ne suis pas enclin à croire n’importe quoi). Cependant, je pense maintenant que les démons prennent probablement la forme d’une personne décédée et l’utilisent soit pour la discréditer, soit dans un autre but. Beaucoup de gens parlent des apparitions de la Vierge Marie. Il ne peut s’agir que de démons ayant pris sa forme et apparaissant à ceux qui ne sont pas sauvés, pour les pousser à la perdition. Dans la Bible, lorsque l’homme riche qui était en enfer demanda qu’on envoie quelqu’un d’entre les morts vers ses frères, il lui fut répondu que même si un mort retournait sur terre, ces gens-là ne croiraient pas non plus. Marie est dans la tombe. Elle ressuscitera lorsque l’Eternel reviendra. Mais, en attendant, les démons utilisent sa forme, ou une forme semblable. Il n’existe pas de photographie de Marie, ainsi personne ne sait à quoi elle ressemblait. Les images ne sont destinées qu’à tromper les enfants du diable, pour les pousser à adorer Marie, afin qu’ils soient perdus.

4. Lorsqu’un démon a donné son nom, la personne en qui le démon réside doit renoncer à lui. Par exemple, si c’est un démon de colère, cette personne doit parler au démon en ces termes: «Toi, démon de

colère, je renonce à toi au nom du Seigneur Jésus, et je te commande de mettre fin maintenant à ton séjour illégal en moi.

» Dans de nombreux cas, une démarche aussi ordonnée est impossible. Il se peut que le démon soit très violent, ou qu’il essaye d’étrangler la personne. Si tel est le cas, la délivrance doit se

dérouler selon les circonstances. Il n’existe pas de formule-type.

5. Celui qui prie pour la délivrance doit alors commander aux démons de sortir au nom du Seigneur Jésus. Parfois les démons sortent immédiatement, mais parfois ils traînent et tourmentent la personne. A d’autres moments, ils se cachent, et arrêtent de se manifester, donnant l’impression qu’ils sont sortis. Quel que soit le cas, celui qui prie pour la délivrance doit persévérer jusqu’à la délivrance totale. Après le départ d’un démon, il faut vérifier s’il y en a d’autres. Ils sortent souvent en criant et en pleurant, etc. Dans d’autres cas, ils crachent sur ceux qui sont présents, faisant toutes choses pour les mettre aussi mal à l’aise que possible. D’autres fois, la personne vomit, et les vomissures ont une odeur horrible, simplement parce

que les démons veulent éviter d’être chassés. Quelquefois, ils déshabillent la personne pour essayer de séduire celui qui prie pour la délivrance. Ils feront tout pour essayer de rester. Lorsqu’ils partent, il est évident qu’ils sont partis. Les manifestations s’arrêtent tout-à-coup et l’apparence de la personne change. Il est facile de distinguer lorsque ce sont les démons qui parlent et lorsque c’est la personne habitée par les démons qui parle. Après quelques séances de délivrance, il est facile de distinguer les deux voix. Parfois deux esprits résidant dans des personnes présentes peuvent communiquer entre eux. Une fois, nous avons eu beaucoup de difficultés à délivrer certaines personnes, avant de nous rendre compte que les démons communiquaient entre eux, renforçant ainsi leur empire. Nous avons coupé cette communication au nom

de Jésus, et la délivrance s’acheva peu de temps après. A d’autres occasions, nous avons remarqué qu’un certain nombre de démons se renforçaient mutuellement dans la même personne, rendant ainsi la délivrance difficile. Nous avons séparé les démons les uns des autres, au nom du Seigneur Jésus. Nous avons lié et chassé séparément chaque démon, et la délivrance fut ainsi réalisée. Chasser un démon peut s’avérer très fatigant aussi bien pour la personne qui a le démon que pour celle qui le chasse. Une pause est donc parfois nécessaire. On ne doit pas considérer cela comme une marque de faiblesse. L’important est de reprendre la délivrance et la terminer. Aucun serviteur de Dieu ne doit se laisser prendre par ses occupations au point de ne plus avoir le temps de terminer une délivrance qu’il a commencée. Beaucoup de gens sont fondamentalement désordonnés. Ils sont prompts à s’engager dans des projets mais ne les exécutent pas jusqu’au bout. Toute personne qui entame une délivrance et ne la termine pas déshonore Dieu. Si elle persévère dans son indiscipline, il se peut que le Seigneur finisse par lui retirer la puissance d’exercer le ministère de délivrance.

6. Lorsque la délivrance est terminée, on doit commander au démon de ne plus jamais retourner dans cette personne.

7. Après la délivrance, il faut conduire cette personne à recevoir le salut en Jésus. Peut-être ne pouvait-elle pas vraiment croire auparavant. Maintenant, elle est certainement dans une meilleure condition. On doit donc l’aider à venir au Seigneur pour être sauvée. Lorsqu’elle a reçu Jésus comme Seigneur et Sauveur, il faut la baptiser immédiatement, et la conduire de nouveau à Jésus pour être baptisée dans le Saint-Esprit. Ceci lui assurera un départ normal dans la vie chrétienne.

8. On doit enseigner à cette personne d’en finir de façon radicale avec le passé. Ceci est l’objet du chapitre suivant. Nous avons constaté que la raison pour laquelle de nombreux chrétiens sont opprimés, trompés, et même habités par un ou plusieurs démons, est due au fait qu’ils n’avaient pas rompu de manière radicale avec leur passé. Nous encourageons tous ceux qui ont été délivrés, et tous ceux qui ont commencé une vie nouvelle en Christ, à lire attentivement le chapitre suivant et à le mettre en pratique.

9. Enfin, il serait bon de terminer la délivrance en louant Celui qui délivre, le Seigneur Jésus-Christ. Ce ministère de louange comprend:

– des prières de louange et d’actions de grâces,

– des cantiques de louange et d’actions de grâces,

– des témoignages de louange et d’actions de grâces.

Je recommande que la délivrance soit effectuée de façon régulière et normale, comme faisant partie du ministère de l’Eglise locale, au même titre que les autres ministères, tels que le baptême dans le Saint-Esprit, l’évangélisation, l’enseignement, la guérison, etc.

Je suggère aussi qu’on effectue la délivrance en équipe. Dans un certain cas, où j’avais entrepris tout seul une délivrance, j’ai passé des moments tellement difficiles avec le démoniaque, qui était violent et furieux, qu’au moment où la délivrance s’est terminée, après deux heures de combat, le jeune homme s’est écroulé de fatigue, et j’étais moi-même sur le point de m’évanouir. Je suis resté en fait étendu à terre pendant deux heures. Une délivrance en équipe est également conseillée lorsque le démon veut tuer la

personne qui est en train d’être délivrée, en l’étranglant ou en utilisant tout autre moyen. La Bible dit:

«

Deux valent mieux qu’un. Parce qu’ils retirent un bon salaire de leur travail. Car, s’ils tombent, l’un relève son compagnon; mais malheur à celui qui est seul et qui tombe, sans avoir de second pour le relever!» (Ecclésiaste 4:9-10).

Quoiqu’il en soit, l’équipe devra être bien organisée. Chacun des membres doit connaître sa position devant le Seigneur, devant les démons, et devant les autres membres de l’équipe. Le monde surnaturel comprend deux dimensions: le surnaturel de Dieu, le Père de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, et le surnaturel du diable, de ses principautés et de ses puissances.

Tout contact avec Dieu doit être encouragé, mais tout rapport surnaturel avec le diable est à bannir.

Jeune converti, avant de recevoir le Seigneur, tu as peut-être eu des contacts avec les pratiques surnaturelles suivantes, qui sont interdites par Dieu:

1. la pratique de la magie,

2. des contacts quelconques avec des sorciers,

3. des contacts avec les morts et le culte des ancêtres,

4. des tentatives de prédire l’avenir par l’astrologie, ( suite avec le chapitre 5 ) ;

                                                                       CHAPITRE 5

                                  Comment garder sa délivrance et en finir avec le passé

«

Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature; les choses anciennes sont passées, voici, toutes choses sont devenues nouvelles » (1 Corinthiens 5:17).

Quand quelqu’un reçoit le Seigneur Jésus comme son Seigneur et Sauveur, le Seigneur lui pardonne tous ses péchés et efface tout ce qui l’accusait dans les registres célestes. Cependant, pour qu’il grandisse normalement dans sa nouvelle vie, il lui faut délibérément coopérer avec Dieu en mettant fin à sa vie passée.

                          En finir avec tout contact avec le monde surnaturel de Satan

                horoscopes, la chiromancie, les médiums, les diseurs de bonne aventure, etc.

5. Tout contact avec des sociétés secrètes mystiques d’origine locale, telles que la société ogbori, le famla, le nyamkwe, l’obassindjoun, le ngondo…,

6. Tout contact avec des sociétés mystiques d’origine étrangère comme l’ordre rosicrucien (AMORC), les francs-maçons, le yoga, la méditation transcendantale, les loges…,

7. Les talismans, amulettes, et tout ce qui est utilisé pour la protection personnelle,

8. Les charmes et tout ce qui est utilisé pour influencer les autres, les remèdes-charmes qui sont utilisés pour séduire les autres et conserver leur amour…,

9. Les comprimés spéciaux et tout ce qui est utilisé pour avoir de l’intelligence et pour réussir aux examens,

10. L’utilisation de puissances magiques pour gagner des matches de football et d’autres compétitions…

Tu dois rompre immédiatement avec toutes ces choses. La vie de Dieu en toi, à travers le Seigneur Jésus, s’oppose entièrement à ces activités surnaturelles du diable. A présent que tu es un enfant de Dieu, tu ne peux plus continuer à pratiquer ces choses. Auparavant, quand tu étais encore un enfant du diable, tu pouvais t’adonner à ces pratiques du diable, qui était alors ton père.

Maintenant, tu as changé de parenté et de royaume. Tu dois abandonner tout ce qui appartient au royaume que tu viens de quitter. Dieu est contre ces pratiques. Il dit:

«

Vous n’observerez ni les serpents, ni les nuages pour en tirer des pronostics. Vous ne ferez point d’incisions dans votre chair pour un mort, et vous n’imprimerez point de figures sur vous. Je suis l’Eternel» (Lévitique 19:26-28).

«

Qu’on ne trouve chez toi personne qui fasse passer son fils ou sa fille par le feu, personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel» (Deutéronome 18:10-12).

«

Ne vous tournez point vers ceux qui évoquent les esprits, ni vers les devins; ne les cherchez point, de peur de vous souiller avec eux. Je suis l’Eternel votre Dieu» (Lévitique 19:31).

Dieu punit tous ceux qui traitent avec de telles choses. Sa parole dit:

«

Tu ne laisseras point vivre la magicienne» (Exode 22:18).

«

Si quelqu’un s’adresse aux morts et aux esprits, pour se prostituer après eux, je tournerai ma face contre cet homme, je le retrancherai du milieu de son peuple» (Lévitique 20:6).

«Si

un homme ou une femme ont en eux l’esprit d’un mort ou un esprit de divination, ils seront punis de mort» (Lévitique 20:27).

«

Mais pour les enchanteurs,… leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort» (Apocalypse 21:8).

Ce n’est pas parce que ces choses manquent de puissance que tu dois rompre avec elles. Non, elles ont parfois une grande puissance. Quelquefois, leurs révélations sont vraies et elles prédisent des choses correctes. Leur connaissance est souvent vraie. Le problème n’est pas de savoir si elles sont vraies ou non. La question cruciale est de connaître leur origine.

Toutes ces pratiques utilisent la puissance du diable. Le diable en est l’initiateur. Il les a inspirées et les soutient. Pour cette raison, tout ce qui vient d’elles est à rejeter, même si cela semble faire apparemment du bien. A Philippes, il y avait une servante qui avait un esprit de divination. Elle procurait à ses maîtres un grand profit par la divination. Cet esprit avait même reconnu Paul et Silas, et avait dit quelque chose de vrai les concernant:

«

Ces hommes sont les serviteurs du Dieu Très-Haut et ils vous annoncent la voie du salut» (Actes 16:17).

Ce qu’elle disait était vrai, mais la source de cette vérité était du diable. Paul aurait pu admettre cela, dans l’espoir que ses paroles aideraient les gens à le croire, ainsi que son message. Il aurait pu se dire:

«Ce qu’elle dit est la vérité, cela ne fait pas de mal, quelle qu’en soit la source.» Evidemment, il savait que la source était du diable, et que cela ne pourrait jamais favoriser l’oeuvre de Dieu. Rien de ce qui vient du diable ne peut favoriser l’oeuvre de Dieu. Toutes les guérisons opérées par les sorciers, les guérisseurs, etc., viennent du royaume du diable. Elles ne peuvent jamais étendre le Royaume de Dieu. Tu ne dois jamais te contenter de demander:

«Est-ce que c’est bon ou mauvais? Est-ce que c’est profitable ou non?» Tu dois plutôt te demander: «Est-ce que c’est Dieu ou Satan qui en est la source?»

Satan peut offrir des choses qui paraissent bonnes. Elles sont toutes à rejeter. Dieu peut offrir des choses qui paraissent mauvaises. Ces dernières doivent toutes être reçues avec actions de grâces. Paul se retourna donc et dit à l’esprit:

«

Je t’ordonne, au nom de Jésus-Christ, de sortir d’elle. Et il sortit à l’heure même» (Actes 16:18).

Paul savait peut-être qu’un tel acte leur causerait beaucoup de problèmes, mais néanmoins il le fit. Il ne voulait pas se compromettre. Les vrais serviteurs de Dieu proclament et pratiquent toute la vérité, quel qu’en soit le prix. Il ne s’était pas dit: «Je vais laisser cette fille tranquille pour que mon ministère n’en souffre pas.» Non! Il chassa l’esprit, et accepta la prison comme un «merci» bien mérité. La meilleure façon d’étendre le Royaume de Dieu est de dénoncer toutes les œuvres du diable. Je t’en supplie, mets fin à toutes ces pratiques.

                                                           L’exemple des Ephésiens

La Bible dit des chrétiens d’Ephèse:

«

Plusieurs de ceux qui avaient cru venaient confesser et déclarer ce qu’ils avaient fait. Et un certain nombre de ceux qui avaient exercé les arts magiques, ayant apporté leurs livres, les brûlèrent devant tout le monde: on en estima la valeur à cinquante mille pièces d’argent. C’est ainsi que la Parole du Seigneur croissait en puissance et en force» (Actes 19:19-20).

Nous pouvons apprendre de ces chrétiens les choses suivantes:

1. Ils ne cachaient pas les œuvres des ténèbres dans lesquelles ils étaient avant leur conversion à Christ. Ils les dénonçaient et les confessaient.

2. Ils détruisaient tout ce qui avait rapport avec leur vie de péché passée, sans tenir compte du prix que cela leur coûtait.

3. Ces choses étaient détruites (brûlées) publiquement. Elles n’étaient pas jetées en secret.

4. Cette pratique avait pour conséquence la croissance spirituelle de l’oeuvre du Seigneur.

Toi aussi, tu ne dois cacher aucune des activités magiques dans lesquelles tu as été autrefois engagé. Dénonce-les et confesse-les. Apporte toutes ces choses devant l’Assemblée des enfants de Dieu pour qu’elles soient détruites, quel que soit le prix qu’elles t’ont coûté. De cette manière, tu contribueras à l’avancement de l’Evangile.

                                                                          L’idolâtrie

Dans les premier et second commandements, Dieu dit à l’homme:

«

Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face. Tu ne te feras point d’image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la terre. Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car moi, l’Eternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants jusqu’à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent» (Exode 20:3-5).

L’idolâtrie inclut tout ce que l’on peut mettre sur le trône de son coeur, au-dessus, à côté, ou près de Dieu, que ce soit une personne, un système ou une philosophie. Dieu doit avoir la première place, d’une manière absolue. L’idolâtrie inclut aussi le fait de se tailler des images quelles qu’elles soient, images de Dieu ou de l’homme, ou tout ce qui peut représenter Dieu. Cela inclut le fait de se prosterner devant ces objets, de tailler ou de garder des images de «Jésus» et des choses semblables. Tout cela est de l’idolâtrie.

Si tu t’attribues dans ta vie une place où tu es prêt à faire ce que tu penses, ce que tu aimes ou ce que tu veux, au lieu de faire ce que Dieu veut, sache que tu es un idolâtre. Quiconque pèche délibérément,

c’est-à-dire quiconque fait volontairement et consciemment ce que Dieu n’aime pas, s’est lui-même élevé à une place d’autorité absolue et devient alors sans aucun doute un idolâtre.

Si ton travail, tes ambitions, ton éducation, ta femme, (ou ton mari), tes enfants, tes parents, le gouvernement, tes amis, ou toute autre chose, prennent la première place dans ta vie, tu es idolâtre. Pour

savoir si tu adores quelque chose, ou quelqu’un d’autre que Dieu, tu peux te tester facilement par les questions suivantes:

1. Dieu m’a-t-Il demandé de ne pas garder quelque chose? Si tu gardes encore cette chose, alors que le Seigneur t’a demandé de t’en débarrasser, c’est que tu l’adores.

2. Cette chose est-elle un obstacle à ma marche avec le Seigneur, d’une façon ou d’une autre? Si elle bloque ta marche avec Dieu et que tu la conserves, alors tu l’adores.

3. Suis-je prêt à abandonner cette chose dès que le Seigneur me le demande? Si tu hésites, ou bien si tu ne veux pas l’abandonner, alors tu es en train d’adorer cette chose. Tout ce que tu adores est une idole. Il faut que tu en finisses avec cela! Les images, les statues, etc, de Dieu, de Jésus, de Marie, ou de n’importe quel saint, les reliques des saints, gardées pour leur puissance de guérison magique, toute image taillée en bois, en métal ou en pierre, doivent être détruites. Tu ne peux pas en même temps te prosterner devant une image de Jésus et devant Jésus. Tous ceux qui se prosternent devant des images, ceux qui les fabriquent, les gardent, les distribuent ou les vendent, sont ennemis du Seigneur Jésus. Tout genou ne doit fléchir que devant Jésus seul.

Les soi-disant photos de Jésus ou de tout autre personnage de la Bible sont des mensonges du diable. Aucune photo d’un personnage de la Bible n’a jamais été prise. Les photos que l’on dit être de Jésus sont le produit de pensées qui sont ennemies de Dieu. Que dire de la Vierge Marie, qui intercéderait pour nous? Ce n’est qu’un mensonge du diable. Il y a un seul Dieu, et un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus. Tous les autres intermédiaires sont des abominations devant Dieu et devant tous ceux qui Le connaissent. La Bible dit:

«

Car il y a un seul Dieu et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s’est donné en rançon pour tous. C’est là le témoignage rendu en son propre

temps

» (1 Timothée 2:5-6).

«

Combien plus le sang de Christ qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des œuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant! Et c’est pour cela qu’il est le médiateur d’une nouvelle alliance, afin que, la mort étant intervenue pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance, ceux qui ont été appelés reçoivent l’héritage éternel qui leur a été promis» (Hébreux 9:14-15).

Tout ce qui est fait, même au nom de Jésus, par des hommes qui adorent des idoles religieuses et ont d’autres intermédiaires que Jésus, tout cela constitue des œuvres mortes. Lorsque ces hommes se repentent des œuvres mortes et viennent à Jésus et à Lui seul, ils sont rachetés par le Seigneur Jésus. Tu ne peux pas être racheté en même temps par Jésus et par la Vierge Marie.

                                                             Il faut se débarrasser des idoles

Il faut se débarrasser de toutes les idoles, afin que l’idolâtre puisse se tourner vers le Seigneur en esprit et en vérité, et L’adorer comme Il mérite d’être adoré. La Bible dit:

«

Mais l’heure vient, et elle est déjà venue, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité, car ce sont là les adorateurs que le Père demande» (Jean 4:23-24).

Dieu est Esprit. Il n’est pas une statue, ni une image. Il doit être adoré en esprit et en vérité, et non par des chapelets et des mensonges. Comment faut-il se débarrasser des idoles? Prenons l’exemple de Gédéon.

Gédéon avait été appelé par Dieu. Il connaissait Dieu. Dieu avait prévu de l’utiliser pour abattre les idoles. La Bible dit:

«

Dans la même nuit, l’Eternel dit à Gédéon: Prends le jeune taureau de ton père, et un second taureau de sept ans. Renverse l’autel de Baal qui est à ton père, et abats le pieu sacré qui est dessus. Tu bâtiras ensuite et tu disposeras sur le haut de ce rocher, un autel à l’Eternel, ton Dieu. Tu prendras le second taureau, et tu offriras un holocauste, avec le bois de l’idole que tu auras abattue. Gédéon prit dix hommes parmi ses serviteurs, et fit ce que l’Eternel avait dit; mais comme il craignait la maison de son père et les gens de la ville, il l’exécuta de nuit et non de jour» (Juges 6:25-27).

Comment les gens réagirent-ils? Ils voulurent le tuer (Juges 6-30). Comment Dieu réagit-Il? La Bible dit: «

Gédéon fut revêtu de l’Esprit de l’Eternel» (Juges 6:34).

Toi aussi, tu dois faire la même chose. Abats et détruis toutes les idoles. Ensuite, offre ta vie en sacrifice au Seigneur. Il va la recevoir et, en retour, Il te remplira de Son Esprit. Veux-tu être un Gédéon moderne? Qu’est-ce que Dieu te demande d’abandonner? Qu’est ce que Dieu te demande d’abattre? Veux-tu obéir?

                                        Il faut rejeter l’influence des puissances de Satan

Tu as peut-être grandi dans une atmosphère où le diable était adoré d’une façon ou d’une autre. Un membre de ta famille ou un autre, surtout tes parents, ont peut-être pratiqué la sorcellerie ou été en

contact avec des puissances sataniques, d’une façon ou d’une autre. A cause de cela, tu es engagé malgré toi. Tu as même peut être été consacré au diable ou baptisé en Satan. Un sorcier, un astrologue, etc., ont peut-être été consultés pour toi. Tu n’es donc pas libre. Pour te libérer de ces liens, je suggère que tu confesses tes propres péchés dans ce domaine, ainsi que les péchés de tes parents ou des membres de ta famille dans ce domaine de leur vie. Ensuite, en invoquant activement le nom du Seigneur Jésus, brise tous les liens, forts ou faibles, qui te lient à ta famille, pour tout ce qui concerne ces engagements surnaturels. Dégage-toi spirituellement de cette famille, et prends ta place dans la famille de Dieu. Dis au diable que sa puissance sur toi, qui était le fruit de ces activités, est maintenant brisée à jamais. Dis-lui qu’en brisant les engagements surnaturels de tes parents et en te couvrant du sang de Jésus, tu n’as plus part aux activités que peuvent effectuer tes parents en ton nom, dès maintenant et à jamais. En rompant ainsi avec le passé, tu acquiers une totale liberté devant le Seigneur Jésus.

                                                                     Ne crains point

Peut-être as-tu peur de jeter toutes les bagues, tous les charmes etc, et d’abattre toutes les idoles dont tu sais que tu dois te débarrasser. Tu crains les réactions du diable. Il va sûrement réagir. Néanmoins, ne crains point. Le Seigneur Jésus, qui vit en toi, est plus fort que le diable. La Bible dit:

«

Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde» (1 Jean 4:4).

Le Seigneur Jésus a dit:

«

Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l’ennemi, et rien ne pourra vous nuire» (Luc 10:19).

Toute la force de l’enfer est impuissante devant toi, car tu es entièrement sous la protection de Christ.

Peut-être as-tu peur de la mort physique, ou de la souffrance qui résultera de la destruction des idoles qui doivent être détruites? Ne crains point. Le Seigneur Jésus a dit:

«

Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l’âme, craignez plutôt celui qui peut faire périr l’âme et le corps dans la géhenne» (Matthieu 10:28).

N’oubliez pas non plus qu’en ce qui concerne la vie physique, aucun mal ne t’atteindra sans la permission de ton Père céleste. Tout ce qu’Il permettra sera finalement une source de bénédiction pour toi. Pilate dit à Jésus:

«

Ne sais-tu pas que j’ai le pouvoir de te crucifier, et j’ai le pouvoir de te relâcher? Jésus répondit: Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir s’il ne t’avait été donné d’En-Haut. C’est pourquoi celui qui me livre à toi commet un plus grand péché» (Jean 19:10- 11).

Toi aussi tu dois rester en paix, étant sûr que personne ne peut avoir de pouvoir sur toi, à moins qu’il ne lui soit donné d’En-Haut. Ce que Dieu permet va finalement concourir à ton bien. Regarde à Jésus. Aie l’éternité en vue. Crains Dieu et fais ce qu’Il veut. Dis-toi: «Le Seigneur est pour moi, qui sera contre moi et me vaincra?»

                                              En finir avec les relations sexuelles passées

Avant de connaître le Seigneur, tu as peut-être eu des amis, ou amies, des hommes ou des femmes qui n’étaient pas des partenaires autorisés par Dieu. Tu as peut-être eu un ou plusieurs partenaires sexuels réguliers. Tu as peut-être pratiqué la masturbation, ou tu t’étais engagé dans les pratiques homosexuelles

quelconques. Tu lisais peut-être des romans malsains, ou tu pratiquais des attouchements douteux. Tu étais peut-être fiancé ou tu espérais te fiancer à un non-chrétien. Tu as peut-être continué à avoir des relations sexuelles avec le père ou la mère de ton enfant ou de tes enfants illégitimes. Tu te plaisais peut-être spécialement dans la pornographie. Tu dois en finir avec toutes ces relations, et les arrêter immédiatement. La Bible dit:

«

Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas; ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu. Et c’est là ce que vous étiez, quelques-uns de vous. Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu» (1 Corinthiens 6:9-11).

La Parole de Dieu dit encore:

«

Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité? Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres? Quel accord y a-t-il entre Christ et Bélial? Ou quelle part a le fidèle avec l’infidèle? Quel rapport y a-t-il entre le temple du Dieu vivant et les idoles? Car nous sommes le temple de Dieu vivant, comme Dieu l’a dit: J’habiterai et je marcherai au milieu d’eux; je serai leur Dieu et ils seront mon peuple. C’est pourquoi sortez du milieu d’eux et séparez-vous, dit le Seigneur; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai. Je serai pour vous un père, et vous serez pour moi des fils et des filles, dit le Seigneur tout puissant» (2 Corinthiens 6:14-18).

Toi qui es chrétien, tu ne peux pas épouser un non-chrétien. Le non-chrétien appartient au diable. Tu appartiens à Dieu. Le diable ne peut pas se marier avec Dieu. Il y a un divorce éternel entre les deux. Peut-être es-tu fiancé à un non-chrétien, mais laisse-moi te dire que ta conversion a mis fin à ces fiançailles. Tu es le temple de Dieu. Comment peux-tu poursuivre des fiançailles avec quelqu’un qui est le temple du diable? Tu es pur. Le non-croyant est impur.

La Bible dit: «Ne touchez pas à ce qui est impur.» Tu es peut-être hanté par des relations sexuelles passées. Le diable peut te remettre en mémoire des relations sexuelles passées, afin de te faire revenir aux choses que tu as abandonnées. Rejette ses suggestions. Tiens ferme à ton autorité au nom du Seigneur Jésus et rejette tous les liens qui te lient à un passé de péché. Brise le pouvoir de tous les péchés sexuels au nom de Jésus, et tu verras que tu seras complètement délivré. S’il y a dans ta vie un non croyant qui ne veut pas te laisser, prie de cette façon: «Au nom du Seigneur Jésus, je t’ordonne, M, Mme, Mlle…, de sortir de ma vie maintenant, pour que je sois libre pour de bon.»

Ayant pris cette position dans la prière et ayant refusé toute coopération avec le diable, tu connaîtras la victoire et la délivrance. Que Dieu te bénisse!

Voici encore ce qui t’aidera à couper les liens qui te liaient aux gens indésirables: rembourse toute chose qu’ils t’avaient donnée comme prix de ton corps. Par exemple, si on t’avait donné de l’argent, du

matériel de ménage, des instruments de musique, etc., comme ton salaire pour t’avoir utilisé, tu dois rembourser ces biens quand tu as reçu le Seigneur Jésus. Si tu ne le fais pas, ces choses te rappelleront ton mauvais passé, et le diable continuera à te tourmenter. Cela te coûtera, mais ta liberté totale en Christ est de loin plus importante que tout ce dont tu te débarrasseras. Voici une autre raison pour laquelle tu dois rembourser et te séparer de tout ce qui provient de ta vie de péché passée: si tu ne le fais pas, tu ne pourras rendre aucun témoignage aux personnes qui te les avaient données. Elles ne prendront pas ta conversion au sérieux, tant que tu n’auras pas remboursé le prix qu’elles t’ont payé pour ton corps.

Si tu as reçu des biens qui sont à présent perdus, ou ont vieilli à force de l’usage, tu dois calculer l’équivalent de ces biens et les payer en argent. C’est là le chemin d’une vie nouvelle. Finalement, tu dois cesser de visiter ces personnes. Ne dis pas: «Je dois aller les voir pour leur rendre témoignage.» Présente-les à un autre chrétien qui essaiera alors de les gagner au Christ. Si tu essaies de les gagner toi-même, tu peux te retrouver dans de nouveaux liens.

                                          En finir avec les professions qui déshonorent Christ

Si, avant ta conversion, tu travaillais dans une compagnie de tabac, tu dois cesser d’y travailler. Ce n’est pas la volonté de Dieu que les gens se détruisent eux-mêmes en fumant. Ton corps est le temple

du Saint-Esprit (1 Corinthiens 6:19). Tu ne dois pas détruire le temple de Dieu par la cigarette et les maladies qui en découlent. Si tu le fais, Dieu te détruira (1 Corinthiens 3:16-17). Le tabac est mauvais pour toi et pour toutes les créatures de Dieu. Tu ne dois contribuer d’aucune façon à sa production ou à son utilisation. Ainsi, arrête de vendre des cigarettes, et cesse de travailler dans une usine de production de cigarettes. Demande à Dieu un autre travail qui pourra L’honorer.

La même chose s’applique à l’alcool. La Bible dit:

«

Le vin est moqueur, les boissons fortes sont tumultueuses. Quiconque en fait excès n’est pas sage» (Proverbes 20:1).

Arrête de boire de l’alcool. Arrête de servir de l’alcool et de contribuer à la production d’alcool sous n’importe quelle forme. La Bible dit qu’aucun ivrogne n’héritera du royaume de Dieu (1 Corinthiens 6:10). Personne ne naît ivrogne. Tu peux donner à un homme le premier verre de vin qui fera de lui un ivrogne et le mènera sur le chemin de la ruine, et finalement en enfer. Oseras-tu faire cela? Ainsi, ne bois pas d’alcool. Ne fréquente pas les bars ou les buvettes. Ce sont des manufactures du diable pour détruire la santé, la vie, la famille, et la nation.

Ne fréquente pas les boîtes de nuit. Ce sont des endroits que fréquentent les hommes et les femmes frivoles qui ont perdu le sens de leur vie. Ce sont aussi des manufactures du diable. Si tu travaillais dans une boîte de nuit, je t’en prie, arrête d’y travailler. Ce n’est pas un endroit pour toi. Ne vas pas voir les films du monde. Imagine tout le sang versé, l’immoralité et les crimes qui sont montrés sur l’écran. Veux-tu remplir tes pensées de ces choses? Certainement pas! N’y va donc plus. Ne pousse personne à y aller. Ne travaille pas dans ce secteur. En mettant fin à toutes ces œuvres des ténèbres, aie confiance au

Seigneur, qui t’aidera à trouver le travail qu’Il a en réserve pour toi, et où tu pourras réellement Le servir. Tu as besoin d’un travail. Il pourvoira à tous tes besoins. La Bible dit:

«

Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose, faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces. Et la paix de Dieu, qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ» (Philippiens 4:6-7).

Plus loin encore, la Bible dit:

«

Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ» (Philippiens 4:19).

                                        En finir avec les liens familiaux malsains

Tu appartenais à une famille terrestre avant ta conversion. Quand tu t’es converti, tu es né dans la famille de Dieu. Tu dois maintenant servir en priorité le Seigneur et Sa famille. Cela ne veut pas dire que tu dois cesser de venir en aide aux membres de ta famille. Cela veut tout simplement dire que ta loyauté première se trouve maintenant ailleurs. En pratique, ceci veut dire que si les exigences de ton mari, de ta femme, de tes enfants, de tes parents, etc., entrent en conflit avec celles du Seigneur Jésus, tu devras tout de suite obéir au Seigneur Jésus. Ceci n’est pas à discuter. C’est Jésus d’abord. La Bible dit:

«

De grandes foules faisaient route avec Jésus. Il se retourna et leur dit: Si quelqu’un vient à moi, et s’il ne hait son père, sa mère, sa femme, ses enfants, ses frères, et ses sœurs, et même sa propre vie, il ne peut être mon disciple» (Luc 14:25-26).

Jésus dit: «

Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais l’épée. Car je suis venu mettre la division entre l’homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère; et l’homme aura pour ennemis les gens de sa maison. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi» (Matthieu 10:24-37).

Aime ta famille, mais que ta première loyauté soit envers le Seigneur Jésus et la famille de Dieu.

Un proverbe courant dit: «Tel père, tel fils.» Nous avons tendance à traîner avec nous des traits de caractère familiaux. Certains de ces traits sont des qualités et d’autres sont des défauts. Certains de ces

caractères familiaux sont par exemple: la paresse, l’indiscipline, la gloutonnerie, l’agitation, la colère, le désordre… Tu dois éliminer ces défauts de caractère que tu as hérités de tes parents ou de

l’environnement dans lequel tu as été élevé. Réclame la puissance du Seigneur et sois délivré de tout cela.

Il y a aussi des problèmes héréditaires comme la calvitie, les cheveux blancs précoces, l’anémie etc, que l’on a hérité des parents, sans que l’on y soit pour rien. On doit briser tous ces liens au nom du Seigneur Jésus. La Bible dit:

«

Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris» (Esaïe 53:5).

Quand le Seigneur Jésus est monté sur la croix, Il a pris sur Lui toutes nos maladies, toutes nos douleurs et toutes nos infirmités, et les a clouées à la croix. Il a pris sur Lui à la croix les gènes des anémies, comme tous les gènes indésirables. Nous pouvons être libérés de tout ceci, cela fait partie de notre héritage. Nous devons aussi réclamer notre guérison des maladies et des infirmités, au nom de Jésus. La santé parfaite et la vigueur parfaite t’appartiennent en Jésus.

                                    En finir avec les traditions sociales sans Christ

Il y a des traditions sociales qui lient les gens et les rendent esclaves. Certaines de ces traditions sont par exemple les anniversaires coûteux, les funérailles, les cadeaux coûteux pour des fêtes… Ce sont des traditions purement mondaines et inutiles. Tu ne dois pas te laisser aller à les pratiquer. Conserve-toi pur pour le Seigneur. Sois libre pour Le servir et Le servir Lui seul.

                                            QUELQUES PRINCIPES DE CONDUITE

Pour t’aider à décider si tu dois t’engager ou non dans une pratique quelconque, pose-toi les questions suivantes:

1. Qui est l’auteur de cette pratique? Est-ce Dieu ou Satan? Si c’est Dieu, alors il est possible que tu puisses t’y engager.

2. Qui cette action va-t-elle glorifier? Dieu, Satan ou le «moi»? Ne t’y engages pas si cela va glorifier Satan ou le «moi».

3. Va-t-elle me placer dans des conditions où je pourrai être tenté? Si c’est le cas, abstiens-toi de cette pratique.

4. Va-t-elle m’aider à grandir en Christ, ou bien va-t-elle me freiner? Ne fais que ce qui t’aidera à grandir.

5. Va-t-elle aider les autres à voir Christ en moi? Sinon, ne t’y engages pas, car tu es un ambassadeur de Christ.

6. Les autres vont-ils faire la même chose, et peut-être tomber dans le péché, quoique toi tu puisses faire la même chose sans tomber dans le péché? Si cette pratique risque d’entraîner la chute d’un jeune croyant, alors, par amour pour lui, ne t’y engages pas.

7. Va-t-elle m’entraîner dans une habitude dont je ne pourrai pas me libérer facilement? Si c’est le cas, ne t’y engages pas.

8. Est-ce le bon moment pour pratiquer cela? Une chose peut être bonne quand on l’accomplit à un moment particulier, mais mauvaise à un autre moment. Il y a un temps pour toute chose (Ecclésiaste 3:1-8). Finalement, c’est le Saint-Esprit qui te guidera. Regarde à Lui. Le Seigneur Jésus a dit:

«

Lorsque l’Esprit de vérité viendra, Il vous conduira dans toute la vérité» (Jean 16:13).

                                                               TRES IMPORTANT !

Si tu n’as pas encore reçu Jésus comme ton Seigneur et Sauveur, je t’encourage à Le recevoir. Voici quelques étapes à suivre pour t’aider. ADMETS que tu es un pécheur, par ta nature et par tes œuvres, et

que, par tes efforts personnels, tu n’as aucun espoir d’être sauvé. Dis à Dieu que tu as personnellement péché contre Lui en pensées, en paroles et en actes. Par une prière sincère, confesse-Lui tes péchés l’un après l’autre. N’omets aucun péché dont tu te souviennes. Détourne-toi sincèrement de tes péchés et abandonne-les. Si tu volais, ne vole plus; si tu commettais l’adultère ou la fornication, ne le fais plus. Dieu ne te pardonnera pas si tu n’as pas le désir de renoncer radicalement au péché dans tous les aspects de ta vie; mais si tu es sincère, Il te donnera la force d’arrêter de pécher. CROIS que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est l’unique Chemin, l’unique Vérité et l’unique Vie. Jésus a dit:

«

Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie. Nul ne vient au Père que par Moi» (Jean 14:6). La Bible dit:

«

Car il y a un seul Dieu, et aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, Jésus-Christ homme, qui s’est donné Lui-même en rançon pour tous» (1 Timothée 2:5-6).

«

Il n’y a de salut en aucun autre (en dehors de Jésus), car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés» (Actes 4:12).

«

A tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son Nom, elle a donné le pouvoir de devenir

enfants de Dieu

» (Jean 1:12).

Considère cependant le prix à payer pour suivre Jésus. Il a dit que  tous ceux qui veulent Le suivre doivent renoncer à eux-mêmes. Cette renonciation implique la renonciation aux intérêts égoïstes, qu’ils soient financiers, sociaux ou autres. Jésus veut aussi que Ses disciples se chargent de leur croix et Le suivent. Es-tu prêt à abandonner chaque jour tes intérêts personnels pour ceux de Christ? Es-tu prêt à te laisser conduire dans une nouvelle direction par Lui? Es-tu disposé à souffrir, et même à mourir pour Lui si c’était nécessaire? Jésus n’a rien à faire avec ceux qui s’engagent à moitié. Il exige un engagement total. Il ne pardonne qu’à ceux qui sont prêts à Le suivre à n’importe quel prix et c’est eux qu’Il reçoit. Penses-y et calcule le prix. Si tu es décidé à Le suivre à tout prix, alors tu as encore quelque chose à FAIRE: INVITE Jésus à entrer dans ton coeur et dans ta vie. Il a dit:

«

Voici, je me tiens à la porte et je frappe; si quelqu’un entend ma voix et ouvre la porte (de son coeur et de sa vie), j’entrerai chez lui, je souperai avec lui, et lui avec Moi» (Apocalypse 3:20).

Veux-tu faire la prière suivante, ou une prière personnelle, selon l’inspiration du Saint-Esprit?

«Seigneur Jésus, je suis un pécheur misérable et perdu. J’ai péché en pensées, en paroles et en actes. Pardonne-moi tous mes péchés et purifie-moi. Reçois-moi, ô Sauveur, et fais de moi un enfant de

Dieu. Viens dans mon coeur maintenant même, et donne-moi la vie éternelle à l’instant même. Je te suivrai à n’importe quel prix, comptant sur Ton Saint-Esprit pour me donner toute la force dont j’ai besoin.

»

Si tu as fait cette prière sincèrement, Jésus t’a exaucé, t’a justifié devant Dieu et a fait de toi à l’instant même un enfant de Dieu.

Publicités

3 réflexions au sujet de « LA DELIVRANCE DE L’EMPRISE DES DEMONS »

  1. Je remercie Dieu de m’avoir permis de tomber sur cette lecture et je remercie aussi l’auteur d’avoir mis sur internet ses propos, ces vérités!
    Car cela fait maintenant 20 ans(depuis 1993) que je suis harcelée par des entités démoniaques, alors même que je prie tous les jours( ce qui me soulage , Dieu merci, mais pas tout le temps non plus! Il arrive même parfois qu’alors même que je prie, j’assiste a 1 véritable déchainement de forces des ténèbres , l’enfer en puissance, qui me laissent épuisées , parvenant à m’oter toute volonté, avec pour seule perspective des envies suicidaires… Car 20 ans, c’est long!!!
    Ce que je viens de lire me redonne l’espérance il me conforte dans le fait que tout cela est bien réel, que je ne suis pas folle, contrairement à ce que s’est permis de me dire un prêtre que j’étais allé voir pour me confesser et qui m’a dit que tout cela n’existait pas , que c’était dans la tête et qu’il m’était nécessaire d’aller voir un psy! L’église qui ne remplit plus son rôle et qui contribue à égarer encore plus les Chrétiens!heureusement que je ne l’ai pas crucar , apres toutes ces anees de prières, de recherches, de lectures, j’ai fini par recevoir la connaissance du discernement des esprits qui parcourent le monde pour perdre ceux qui sont dévoués au Christ!!!
    Mais même en ayant des certitudes , chèrement acquises dans le combat que je mène depuis tant d’ annees, parfois je suis tellement épuisée et je me sens tellement seule, matériellement démunie( un toit sur ma tête actuellement-ce qui n’a pas toujours été le cas- et tout juste de quoi me nourrir, avec des carences alimentaires), pas de perspectives, si ce n’est que je me dis que certainement Dieu va intervenir à un moment en me récompensant pour mon abnégation ,ma patience, mon courage, et ma confiance , à l’image de Job! Alors je me dis aussi que cela a été voulu par Dieu afin que je sache combattre, que je sois apte aussi a avoir le discernement des esprits, et alors peut être que Dieu me jugera digne de me libérer et peut être même de m’accorder un don qui serve a aider d’autres personnes dans un monde où Satan est de +en + présent afin d’égarer le plus d’âmes possible!
    Et donc, je remercie l’auteur une fois de plus qui me permet de me sentir moins seule en me confortant dans le fait que ce combat qui fait rage dans le monde actuellement est bien réel!
    Cela m’a redonné des forces et je vous en suis infiniment reconnaissante!
    Que la paix du Christ soit avec vous!
    Béatrice

    J'aime

    1. Bonjour sœur Beatrice

      Le seigneur te guide , ce site est simplement un outil de dieu comme beaucoup d’autre , et je redonne simplement et gratuitement ce que le seigneur me donne .
      Je t’encourage à persévérer , tu n’es pas seul le seigneur est là , ce n’est pas dieu qui t’afflige mais des circonstances . je ne peux pas te répondre de tous ceci sur ce mail car trop long .nous pourrions en parler déjà par téléphone . 0678305354 ( ( attention je suis chauffeur routier régional et je ne réponds pas systématiquement quand je conduis , faire plusieurs essais sinon le dimanche )

      Pour t’aider je t’invite à aller sur le site tv2vie . tu auras des messages enseignements et vidéos sur tous ce qui t’arrive et avec aussi une vrai délivrance si tu te déplaceras vers eux , je te laisse le st esprit te guider car de mon côté je ne peux faire plus car mon ministère ce tiens auprès de ma famille qui a besoin d’être délivrés aussi pour certain ( mon épouse c’est converti l’année dernière) le combat est rude , nous arrivons au retour de jésus . Mathieu 24 : 13 14 sache que ce mouvement de tv2vie réponds à ce versets. Fortifions nous et tenons bon ….. dans la paix

      Frère patrick du site chrétien de la nouvelle alliance patrickevangiles4

      J'aime

    2. Chère Béatrice,je vis la même chose que vous depuis vingt et un an,je n en reviens toujours pas,peut être pourrions nous échanger ?a vous de voir ,bien a vous marie Hélène.

      J'aime

déposer vos commentaires ou reactions, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s