Réalité et Vérité.


Il est essentiel que nous sachions faire la différence entre la réalité et la Vérité. Le malin veut nous faire croire à la réalité, tandis que Dieu nous demande de croire à la Vérité ! Non pas à ce que nous croyons être vrai, mais à ce que Dieu nous révèle être la Vérité !

Quand la Bible nous parle de « foi, » il s’agit toujours de la foi en Dieu et en Sa Parole.

Dieu seul est la Vérité, et Sa Parole seule est aussi la Vérité.

On peut donc définir la Vérité comme quelque chose qui est conforme à la nature de Dieu, et donc qui est aussi conforme à la Parole de Dieu.

Comment définir alors la réalité ?

La réalité concerne quelque chose qui existe réellement, mais qui n’est pas nécessairement conforme à la Vérité de Dieu et de Sa Parole.

Par exemple, un mensonge de Satan est bien réel, mais il n’est pas conforme à la Vérité de Dieu.

Ou encore, le monde qui nous entoure est bien réel, et nos sens peuvent l’attester. Mais, depuis la chute, nous savons que le monde qui nous entoure est sous la malédiction. Il est contrôlé par Satan. Il ne reflète donc plus la Vérité de Dieu.

Avant la chute, la création toute entière reflétait la Vérité et la gloire de Dieu. Le mensonge, le péché et la mort n’existaient pas, ni la maladie, ni aucune malédiction.

Lorsqu’Adam et Eve ont péché, nous savons que la mort est entrée dans le monde et, avec la mort, sont entrés aussi tout ce qui était contraire à la nature et à la volonté parfaite de Dieu.

Même si la création qui nous entoure exprime encore « les perfections invisibles de Dieu et sa puissance éternelle » (Romains 1: 20), elle a été soumise à la corruption et à la mort, et ne peut donc plus exprimer pleinement la gloire de Dieu, ni la Vérité de Dieu.

A l’inverse, tout ce qui est inclus dans le Royaume invisible de Dieu et dans Son Ciel de gloire, exprime parfaitement la nature et la Vérité de Dieu, parce que cela n’a pas été touché par le péché, la corruption et la mort.

Dans le Royaume de Dieu, la réalité est nécessairement conforme à la Vérité, tandis que sur notre terre, la réalité que nous révèlent nos sens n’est pas nécessairement conforme à la Vérité de Dieu!

C’est pour cela que nous, qui vivons sur cette terre, mais qui avons reçu le Seigneur Jésus comme notre Sauveur et Maître, nous devons absolument apprendre à attacher notre foi non pas à la réalité que nos sens nous révèlent, mais que nous devons l’attacher uniquement à ce que le Seigneur et Sa Parole nous révèlent !

Avoir la foi, c’est tout simplement être persuadé que quelque chose est vrai.

Si nous croyons ce que nous disent nos sens, nous passerons à côté de la Vérité de Dieu. Car nos sens ne nous permettent pas d’avoir accès à cette Vérité. Ils ne nous permettent d’avoir accès qu’à la réalité qui nous entoure.

Être charnel, ce n’est pas nécessairement pratiquer toutes sortes de péchés ! C’est tout simplement dépendre de ce que nos sens nous disent !

C’est avoir la foi de Thomas, qui disait : « Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point » (Jean 20: 25).

Et quand Jésus lui apparaît, Il lui dit :

« Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit : Mon Seigneur et mon Dieu ! Jésus lui dit: Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru! » (Jean 20: 27: 29).

Ce que Jésus veut nous dire par là, c’est que nous ne devons pas chercher à voir pour croire, mais que nous devons croire ce que Dieu nous dit, ou ce que nous disent ceux qui sont les témoins de la Vérité de Dieu, sans rechercher dans la réalité sensible ou visible une confirmation qui nous permettrait de croire.

En effet, la réalité visible ou sensible, étant sous la malédiction du péché et de la mort, est incapable de nous envoyer un message qui soit pleinement en accord avec la Vérité de Dieu.

La seule confirmation que nous devons rechercher ne peut être trouvée que dans la Parole de Dieu elle-même. Car elle seule peut nous présenter une Vérité digne de foi.

Il suffit donc que nous sachions que nous sommes en présence de la Parole de Dieu, et cela doit nous suffire pour y attacher notre foi.

C’est une pure folie que de vouloir rechercher, dans la réalité visible d’un monde contrôlé par Satan, quoi que ce soit qui pourrait nous confirmer que la Parole de Dieu est vraie !

C’est comme si nous disions à Dieu : « Fais-moi voir quelque chose, ou sentir quelque chose, qui puisse me prouver que Ta parole est vraie ! »

Oui, Sa Parole seule nous suffit ! Nous n’avons besoin de rien d’autre !

Mais comment savoir si une parole que nous entendons vient effectivement de Dieu, ou si elle vient d’une autre source, par exemple de Satan, le menteur et le père du mensonge ?

Pour cela nous devons avoir reçu de Dieu, dans notre cœur, l’amour de la Vérité!

Dieu veut donner l’amour de la Vérité à tous les hommes, puisqu’Il veut que tous les hommes soient sauvés. Mais il y a des hommes qui refusent l’amour de la Vérité que Dieu leur propose, et il y en a d’autres qui acceptent cet amour de la Vérité.

Parlant de la manifestation de l’Antichrist, l’apôtre Paul écrit :

« L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité » (2 Thessaloniciens 2: 9-13).

Dieu veut donner à tous l’amour de la Vérité, mais certains ne l’ont pas reçu. Ils ont refusé de croire à la Vérité, par amour pour le péché.

Tous ceux qui refuseront jusqu’au bout l’amour de la Vérité finiront par être jugés par Dieu. Il leur enverra une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin qu’ils soient condamnés.

Notez que le verbe « croire » est le même, qu’il s’agisse de croire au mensonge, ou de croire à la Vérité !

La foi, qui est la capacité de croire, peut donc être employée soit pour croire aux mensonges de Satan, soit pour croire à la Vérité de Dieu.

Ce qui fait la différence, c’est l’amour de la Vérité !

Ceux qui acceptent l’amour de la Vérité, ce sont ceux qui disent à Dieu, du fond de leur cœur : « Seigneur, je ne veux accepter dans ma vie aucun mensonge. Je ne veux accepter que Ta Vérité. Je veux marcher selon Ta Vérité ! Je compte donc sur Toi pour que Tu me la révèles ! »

Cela s’appelle aussi vouloir faire la volonté de Dieu. Vouloir faire la volonté de Dieu, cela implique nécessairement connaître cette volonté, donc connaître la Vérité de Dieu, connaître Sa Parole.

Jésus a dit :

« Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé. Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef. Celui qui parle de son chef cherche sa propre gloire ; mais celui qui cherche la gloire de celui qui l’a envoyé, celui-là est vrai, et il n’y a point d’injustice en lui » (Jean 7 : 16-18).

Le Seigneur affirme ici que ceux qui veulent faire la volonté de Dieu, c’est-à-dire qui veulent Lui obéir, connaîtront toujours si une doctrine, ou une parole quelconque, vient réellement de Dieu ou pas !

Combien cette promesse doit nous être précieuse ! Car c’est elle qui nous permet de savoir, avec une pleine assurance, si une réalité quelconque que nous pouvons observer, et tout particulièrement si une parole quelconque que nous pouvons entendre, est bien conforme à la Vérité de Dieu.

Si quelque réalité, ou quelque parole, est bien conforme à la Vérité de Dieu, nous pouvons alors y attacher notre foi.

C’est le seul moyen de ne pas nous laisser séduire par un mensonge de l’ennemi ! Car il va toujours essayer de nous persuader que l’un de ses mensonges est la vérité. Et s’il parvient à nous faire croire que l’un de ses mensonges est la vérité, il sait qu’il peut alors contrôler nos pensées, nos actions, et toute notre vie !

Si nous voulons faire la volonté de Dieu, le Seigneur nous révèlera aussi toujours de quelle manière nous devrons-nous conduire. Il nous suffit pour cela d’étudier Sa parole, qui nous révèlera Sa volonté.

« Au reste, frères, puisque vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à Dieu, et que c’est là ce que vous faites, nous vous prions et nous vous conjurons au nom du Seigneur Jésus de marcher à cet égard de progrès en progrès. Vous savez, en effet, quels préceptes nous vous avons donnés de la part du Seigneur Jésus. Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification ; c’est que vous vous absteniez de l’impudicité ; c’est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté, sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu ; c’est que personne n’use envers son frère de fraude et de cupidité dans les affaires, parce que le Seigneur tire vengeance de toutes ces choses, comme nous vous l’avons déjà dit et attesté. Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint-Esprit » (1 Thessaloniciens 4 : 1-8).

Ce passage nous révèle quelle est la volonté de Dieu pour nous chrétiens : c’est notre sanctification. C’est-à-dire notre perfectionnement progressif, notre purification progressive de tous les mensonges dans lesquels nous pouvions vivre avant de connaître le Seigneur, et même de ceux que nous avons pu recevoir après L’avoir connu !

Si nous voulons obéir au Seigneur, nous devons donc savoir à quoi Il nous appelle : à la sanctification !

Jésus, dans la prière qu’Il a dressé à Son Père pour nous, avant d’aller à la croix, a dit ceci :

« Je leur ai donné ta parole ; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité » (Jean 17 : 14-17).

Comprenons bien que le seul moyen de nous sanctifier est de croire à la Vérité de Dieu, qui est exprimée par Sa Parole. C’est d’être persuadé qu’il n’y a, dans notre monde, aucune autre Vérité que la Parole de Dieu, qui est Une avec Dieu Lui-même.

Dieu n’est pas un homme pour mentir. Sa Parole est la Vérité absolue ! Quand nous attachons notre foi à Sa Parole, quand nous mettons toute notre confiance en Sa Parole, Dieu veillera toujours à l’accomplir dans notre vie !

Cela implique donc que nous ne devons attacher aucune importance à toute réalité visible ou sensible, qui serait manifestement contraire à ce que Dieu nous dit dans Sa Parole !

Par exemple, si nous ne sentons pas que Dieu nous aime, ou même si nous ressentons que Dieu ne nous aime pas, n’en tenons aucun compte ! C’est un mensonge, puisque la Parole de Dieu nous dit qu’Il nous aime, et même qu’Il nous a aimés le premier, alors que nous étions loin d’être aimables !

Ou encore, si nous sentons dans notre corps que nous sommes malades, n’en tenons aucun compte ! C’est un mensonge, puisque la Parole de Dieu nous affirme que Jésus nous a guéris il y a 2000 ans par Ses meurtrissures, et qu’Il a pris sur Lui, dans Son corps, toutes nos maladies et toutes nos infirmités !

En revanche, si nous nous laissons conduire par tout ce que nous disent nos sens, ou par tout ce que nous ressentons dans notre âme troublée, nous passerons à côté de l’héritage que Christ nous a acquis par Sa mort et Sa résurrection ! Parce que cet héritage nous est acquis dans l’invisible, dans les lieux célestes ! Et que le seul moyen de le voir se manifester de manière visible est de croire qu’il nous appartient déjà, alors que nous ne le voyons pas encore de nos yeux de chair !

La foi, c’est la certitude que nous possédons déjà ce que Dieu nous a promis ou donné en Christ, alors que rien, sur le plan visible ou sensible, ne nous permet encore de le croire !

Dans ces temps de la fin, alors que l’iniquité grandit, que l’amour du plus grand nombre diminue, et que le rejet de la Vérité se généralise, il est de plus en plus difficile pour les chrétiens de rester fermes dans leur foi en Dieu et en Sa Parole. Mais, fort heureusement, cela reste toujours possible, pourvu que nous apprenions à nous détacher de la réalité visible, quand elle n’est pas en accord avec la Parole de Dieu.

Seul notre amour pour le Seigneur Jésus peut nous permettre de rester fidèles !

« Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui. Jude, non pas l’Iscariote, lui dit : Seigneur, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde ? Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui » (Jean 14 : 21-23).

Mais comment aimer quelqu’un que l’on ne connaît pas, ou que l’on ne connaît pas bien ? Cela n’est pas possible !

Dieu le Père nous aime, mais Il désire aussi être aimé par nous. Pour cela, Il désire ardemment Se révéler à nous tel qu’Il est. Et c’est en la personne de Son Fils Jésus-Christ qu’Il S’est parfaitement révélé !

Jésus a dit encore :

« Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces œuvres » (Jean 14: 7-9).

Rien qu’en lisant les quatre Evangiles, nous pouvons y découvrir la magnifique personnalité du Seigneur Jésus, Son amour, Sa grâce, Sa volonté de sauver, de pardonner, de guérir et de faire du bien !

Ce que nous découvrons de la personne du Seigneur Jésus nous permet de comprendre qu’elle est aussi la personnalité de Dieu le Père, car Il S’est parfaitement révélé en Son Fils Jésus.

Le peu que nous pouvons comprendre de Dieu, par Sa Parole, doit nous motiver à chercher à connaître toujours mieux ce Dieu unique, d’une manière vivante et personnelle.

Demandons-Lui de Se révéler à nous tel qu’Il est, pour développer avec Lui une relation toujours plus intime et plus profonde d’amour, de communion et d’échanges constants.

Oui, un tel Dieu mérite d’être aimé pour Lui-Même ! Et notre amour pour Lui ne peut que nous motiver à étudier et à garder dans notre cœur Sa précieuse Parole. Car elle est l’unique Vérité ! Elle est Esprit et Vie !

Et c’est en attachant notre foi à cette Vérité divine qu’elle deviendra réalité dans notre vie pratique, en nous communiquant la Vie de Dieu !

Ce n’est qu’à cette condition que la réalité de notre vie pratique sera pleinement en accord avec la Vérité de Dieu !

Oui, chers frères et sœurs, nous devons absolument changer de mentalité ! Nous devons cesser de nous attacher aux choses d’en-bas, aux choses de la terre et de la chair, pour nous attacher toujours plus fortement aux choses d’en-haut, aux choses du ciel et de l’esprit !

« Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d’en haut, (le texte grec dit : pensez aux choses d’en-haut, recherchez-les, chérissez-les) et non à celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion, parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés. Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche. Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres, et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé. Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous » (Colossiens 3: 1-11).

Nous ne pouvons-nous dépouiller des œuvres mauvaises de la chair qu’en cessant de les aimer, parce que, dans le fond de notre cœur, nous aimons notre Seigneur, et nous désirons être en communion avec Celui qui n’a aucune communion avec les œuvres des ténèbres !

Que la Vérité du Royaume de Dieu devienne notre réalité de chaque instant !

Réalité et Vérité.

Il est essentiel que nous sachions faire la différence entre la réalité et la Vérité. Le malin veut nous faire croire à la réalité, tandis que Dieu nous demande de croire à la Vérité ! Non pas à ce que nous croyons être vrai, mais à ce que Dieu nous révèle être la Vérité !

Quand la Bible nous parle de « foi, » il s’agit toujours de la foi en Dieu et en Sa Parole.

Dieu seul est la Vérité, et Sa Parole seule est aussi la Vérité.

On peut donc définir la Vérité comme quelque chose qui est conforme à la nature de Dieu, et donc qui est aussi conforme à la Parole de Dieu.

Comment définir alors la réalité ?

La réalité concerne quelque chose qui existe réellement, mais qui n’est pas nécessairement conforme à la Vérité de Dieu et de Sa Parole.

Par exemple, un mensonge de Satan est bien réel, mais il n’est pas conforme à la Vérité de Dieu.

Ou encore, le monde qui nous entoure est bien réel, et nos sens peuvent l’attester. Mais, depuis la chute, nous savons que le monde qui nous entoure est sous la malédiction. Il est contrôlé par Satan. Il ne reflète donc plus la Vérité de Dieu.

Avant la chute, la création toute entière reflétait la Vérité et la gloire de Dieu. Le mensonge, le péché et la mort n’existaient pas, ni la maladie, ni aucune malédiction.

Lorsqu’Adam et Eve ont péché, nous savons que la mort est entrée dans le monde et, avec la mort, sont entrés aussi tout ce qui était contraire à la nature et à la volonté parfaite de Dieu.

Même si la création qui nous entoure exprime encore « les perfections invisibles de Dieu et sa puissance éternelle » (Romains 1: 20), elle a été soumise à la corruption et à la mort, et ne peut donc plus exprimer pleinement la gloire de Dieu, ni la Vérité de Dieu.

A l’inverse, tout ce qui est inclus dans le Royaume invisible de Dieu et dans Son Ciel de gloire, exprime parfaitement la nature et la Vérité de Dieu, parce que cela n’a pas été touché par le péché, la corruption et la mort.

Dans le Royaume de Dieu, la réalité est nécessairement conforme à la Vérité, tandis que sur notre terre, la réalité que nous révèlent nos sens n’est pas nécessairement conforme à la Vérité de Dieu!

C’est pour cela que nous, qui vivons sur cette terre, mais qui avons reçu le Seigneur Jésus comme notre Sauveur et Maître, nous devons absolument apprendre à attacher notre foi non pas à la réalité que nos sens nous révèlent, mais que nous devons l’attacher uniquement à ce que le Seigneur et Sa Parole nous révèlent !

Avoir la foi, c’est tout simplement être persuadé que quelque chose est vrai.

Si nous croyons ce que nous disent nos sens, nous passerons à côté de la Vérité de Dieu. Car nos sens ne nous permettent pas d’avoir accès à cette Vérité. Ils ne nous permettent d’avoir accès qu’à la réalité qui nous entoure.

Être charnel, ce n’est pas nécessairement pratiquer toutes sortes de péchés ! C’est tout simplement dépendre de ce que nos sens nous disent !

C’est avoir la foi de Thomas, qui disait : « Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point » (Jean 20: 25).

Et quand Jésus lui apparaît, Il lui dit :

« Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit : Mon Seigneur et mon Dieu ! Jésus lui dit: Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru! » (Jean 20: 27: 29).

Ce que Jésus veut nous dire par là, c’est que nous ne devons pas chercher à voir pour croire, mais que nous devons croire ce que Dieu nous dit, ou ce que nous disent ceux qui sont les témoins de la Vérité de Dieu, sans rechercher dans la réalité sensible ou visible une confirmation qui nous permettrait de croire.

En effet, la réalité visible ou sensible, étant sous la malédiction du péché et de la mort, est incapable de nous envoyer un message qui soit pleinement en accord avec la Vérité de Dieu.

La seule confirmation que nous devons rechercher ne peut être trouvée que dans la Parole de Dieu elle-même. Car elle seule peut nous présenter une Vérité digne de foi.

Il suffit donc que nous sachions que nous sommes en présence de la Parole de Dieu, et cela doit nous suffire pour y attacher notre foi.

C’est une pure folie que de vouloir rechercher, dans la réalité visible d’un monde contrôlé par Satan, quoi que ce soit qui pourrait nous confirmer que la Parole de Dieu est vraie !

C’est comme si nous disions à Dieu : « Fais-moi voir quelque chose, ou sentir quelque chose, qui puisse me prouver que Ta parole est vraie ! »

Oui, Sa Parole seule nous suffit ! Nous n’avons besoin de rien d’autre !

Mais comment savoir si une parole que nous entendons vient effectivement de Dieu, ou si elle vient d’une autre source, par exemple de Satan, le menteur et le père du mensonge ?

Pour cela nous devons avoir reçu de Dieu, dans notre cœur, l’amour de la Vérité!

Dieu veut donner l’amour de la Vérité à tous les hommes, puisqu’Il veut que tous les hommes soient sauvés. Mais il y a des hommes qui refusent l’amour de la Vérité que Dieu leur propose, et il y en a d’autres qui acceptent cet amour de la Vérité.

Parlant de la manifestation de l’Antichrist, l’apôtre Paul écrit :

« L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité » (2 Thessaloniciens 2: 9-13).

Dieu veut donner à tous l’amour de la Vérité, mais certains ne l’ont pas reçu. Ils ont refusé de croire à la Vérité, par amour pour le péché.

Tous ceux qui refuseront jusqu’au bout l’amour de la Vérité finiront par être jugés par Dieu. Il leur enverra une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin qu’ils soient condamnés.

Notez que le verbe « croire » est le même, qu’il s’agisse de croire au mensonge, ou de croire à la Vérité !

La foi, qui est la capacité de croire, peut donc être employée soit pour croire aux mensonges de Satan, soit pour croire à la Vérité de Dieu.

Ce qui fait la différence, c’est l’amour de la Vérité !

Ceux qui acceptent l’amour de la Vérité, ce sont ceux qui disent à Dieu, du fond de leur cœur : « Seigneur, je ne veux accepter dans ma vie aucun mensonge. Je ne veux accepter que Ta Vérité. Je veux marcher selon Ta Vérité ! Je compte donc sur Toi pour que Tu me la révèles ! »

Cela s’appelle aussi vouloir faire la volonté de Dieu. Vouloir faire la volonté de Dieu, cela implique nécessairement connaître cette volonté, donc connaître la Vérité de Dieu, connaître Sa Parole.

Jésus a dit :

« Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé. Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef. Celui qui parle de son chef cherche sa propre gloire ; mais celui qui cherche la gloire de celui qui l’a envoyé, celui-là est vrai, et il n’y a point d’injustice en lui » (Jean 7 : 16-18).

Le Seigneur affirme ici que ceux qui veulent faire la volonté de Dieu, c’est-à-dire qui veulent Lui obéir, connaîtront toujours si une doctrine, ou une parole quelconque, vient réellement de Dieu ou pas !

Combien cette promesse doit nous être précieuse ! Car c’est elle qui nous permet de savoir, avec une pleine assurance, si une réalité quelconque que nous pouvons observer, et tout particulièrement si une parole quelconque que nous pouvons entendre, est bien conforme à la Vérité de Dieu.

Si quelque réalité, ou quelque parole, est bien conforme à la Vérité de Dieu, nous pouvons alors y attacher notre foi.

C’est le seul moyen de ne pas nous laisser séduire par un mensonge de l’ennemi ! Car il va toujours essayer de nous persuader que l’un de ses mensonges est la vérité. Et s’il parvient à nous faire croire que l’un de ses mensonges est la vérité, il sait qu’il peut alors contrôler nos pensées, nos actions, et toute notre vie !

Si nous voulons faire la volonté de Dieu, le Seigneur nous révèlera aussi toujours de quelle manière nous devrons-nous conduire. Il nous suffit pour cela d’étudier Sa parole, qui nous révèlera Sa volonté.

« Au reste, frères, puisque vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à Dieu, et que c’est là ce que vous faites, nous vous prions et nous vous conjurons au nom du Seigneur Jésus de marcher à cet égard de progrès en progrès. Vous savez, en effet, quels préceptes nous vous avons donnés de la part du Seigneur Jésus. Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification ; c’est que vous vous absteniez de l’impudicité ; c’est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté, sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu ; c’est que personne n’use envers son frère de fraude et de cupidité dans les affaires, parce que le Seigneur tire vengeance de toutes ces choses, comme nous vous l’avons déjà dit et attesté. Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint-Esprit » (1 Thessaloniciens 4 : 1-8).

Ce passage nous révèle quelle est la volonté de Dieu pour nous chrétiens : c’est notre sanctification. C’est-à-dire notre perfectionnement progressif, notre purification progressive de tous les mensonges dans lesquels nous pouvions vivre avant de connaître le Seigneur, et même de ceux que nous avons pu recevoir après L’avoir connu !

Si nous voulons obéir au Seigneur, nous devons donc savoir à quoi Il nous appelle : à la sanctification !

Jésus, dans la prière qu’Il a dressé à Son Père pour nous, avant d’aller à la croix, a dit ceci :

« Je leur ai donné ta parole ; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité » (Jean 17 : 14-17).

Comprenons bien que le seul moyen de nous sanctifier est de croire à la Vérité de Dieu, qui est exprimée par Sa Parole. C’est d’être persuadé qu’il n’y a, dans notre monde, aucune autre Vérité que la Parole de Dieu, qui est Une avec Dieu Lui-même.

Dieu n’est pas un homme pour mentir. Sa Parole est la Vérité absolue ! Quand nous attachons notre foi à Sa Parole, quand nous mettons toute notre confiance en Sa Parole, Dieu veillera toujours à l’accomplir dans notre vie !

Cela implique donc que nous ne devons attacher aucune importance à toute réalité visible ou sensible, qui serait manifestement contraire à ce que Dieu nous dit dans Sa Parole !

Par exemple, si nous ne sentons pas que Dieu nous aime, ou même si nous ressentons que Dieu ne nous aime pas, n’en tenons aucun compte ! C’est un mensonge, puisque la Parole de Dieu nous dit qu’Il nous aime, et même qu’Il nous a aimés le premier, alors que nous étions loin d’être aimables !

Ou encore, si nous sentons dans notre corps que nous sommes malades, n’en tenons aucun compte ! C’est un mensonge, puisque la Parole de Dieu nous affirme que Jésus nous a guéris il y a 2000 ans par Ses meurtrissures, et qu’Il a pris sur Lui, dans Son corps, toutes nos maladies et toutes nos infirmités !

En revanche, si nous nous laissons conduire par tout ce que nous disent nos sens, ou par tout ce que nous ressentons dans notre âme troublée, nous passerons à côté de l’héritage que Christ nous a acquis par Sa mort et Sa résurrection ! Parce que cet héritage nous est acquis dans l’invisible, dans les lieux célestes ! Et que le seul moyen de le voir se manifester de manière visible est de croire qu’il nous appartient déjà, alors que nous ne le voyons pas encore de nos yeux de chair !

La foi, c’est la certitude que nous possédons déjà ce que Dieu nous a promis ou donné en Christ, alors que rien, sur le plan visible ou sensible, ne nous permet encore de le croire !

Dans ces temps de la fin, alors que l’iniquité grandit, que l’amour du plus grand nombre diminue, et que le rejet de la Vérité se généralise, il est de plus en plus difficile pour les chrétiens de rester fermes dans leur foi en Dieu et en Sa Parole. Mais, fort heureusement, cela reste toujours possible, pourvu que nous apprenions à nous détacher de la réalité visible, quand elle n’est pas en accord avec la Parole de Dieu.

Seul notre amour pour le Seigneur Jésus peut nous permettre de rester fidèles !

« Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui. Jude, non pas l’Iscariote, lui dit : Seigneur, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde ? Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui » (Jean 14 : 21-23).

Mais comment aimer quelqu’un que l’on ne connaît pas, ou que l’on ne connaît pas bien ? Cela n’est pas possible !

Dieu le Père nous aime, mais Il désire aussi être aimé par nous. Pour cela, Il désire ardemment Se révéler à nous tel qu’Il est. Et c’est en la personne de Son Fils Jésus-Christ qu’Il S’est parfaitement révélé !

Jésus a dit encore :

« Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces œuvres » (Jean 14: 7-9).

Rien qu’en lisant les quatre Evangiles, nous pouvons y découvrir la magnifique personnalité du Seigneur Jésus, Son amour, Sa grâce, Sa volonté de sauver, de pardonner, de guérir et de faire du bien !

Ce que nous découvrons de la personne du Seigneur Jésus nous permet de comprendre qu’elle est aussi la personnalité de Dieu le Père, car Il S’est parfaitement révélé en Son Fils Jésus.

Le peu que nous pouvons comprendre de Dieu, par Sa Parole, doit nous motiver à chercher à connaître toujours mieux ce Dieu unique, d’une manière vivante et personnelle.

Demandons-Lui de Se révéler à nous tel qu’Il est, pour développer avec Lui une relation toujours plus intime et plus profonde d’amour, de communion et d’échanges constants.

Oui, un tel Dieu mérite d’être aimé pour Lui-Même ! Et notre amour pour Lui ne peut que nous motiver à étudier et à garder dans notre cœur Sa précieuse Parole. Car elle est l’unique Vérité ! Elle est Esprit et Vie !

Et c’est en attachant notre foi à cette Vérité divine qu’elle deviendra réalité dans notre vie pratique, en nous communiquant la Vie de Dieu !

Ce n’est qu’à cette condition que la réalité de notre vie pratique sera pleinement en accord avec la Vérité de Dieu !

Oui, chers frères et sœurs, nous devons absolument changer de mentalité ! Nous devons cesser de nous attacher aux choses d’en-bas, aux choses de la terre et de la chair, pour nous attacher toujours plus fortement aux choses d’en-haut, aux choses du ciel et de l’esprit !

« Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d’en haut, (le texte grec dit : pensez aux choses d’en-haut, recherchez-les, chérissez-les) et non à celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion, parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés. Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche. Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres, et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé. Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous » (Colossiens 3: 1-11).

Nous ne pouvons-nous dépouiller des œuvres mauvaises de la chair qu’en cessant de les aimer, parce que, dans le fond de notre cœur, nous aimons notre Seigneur, et nous désirons être en communion avec Celui qui n’a aucune communion avec les œuvres des ténèbres !

Que la Vérité du Royaume de Dieu devienne notre réalité de chaque instant !

Message pour les abonnés de ce site


Bonjour a tous les abonnés de ce site , c est vrai nous n échangeons pas beaucoup avec vous mais nous rendons grâce au seigneur car des moyens peuvent remédier à ceci : adresse mail: patrickevangiles@gmail.com

0678305354.sur wahssap, signal, telegram

les dix commandements , les tables de la loi..


« bonjour, voici une série de vidéo vous rappelant les dix commandements et explication sous un angle différent appuyé bien évidement avec la parole de Dieu , aussi des audio , images, scènes, pour comprendre la situation des religions , du monde  , afin de réveiller les âmes de  l’endormissement de l église , ses dérapages et autres , il est temps de revenir à la parole ….. » patrickevangiles4

Sur la première table , quatre commandements qui font face à Dieu et sur la deuxième table les  six autre commandements qui font face à notre attitude, comportement envers nos prochains .

 Premier commandement : tu n auras pas d ‘autre dieux devant ma face :

deuxième commandement: 

tu ne te feras point d’image taillée, ni aucune ressemblance des choses qui sont là-haut dans les cieux, ni ici bas sur la terre, ni dans les eaux sous la terre; tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point; car je suis l Éternel ton Dieu , un Dieu jaloux, qui punis l’iniquité des pères sur les enfants, jusqu’à la troisième et à la quatrième génération de ceux qui me haïssent, et qui fais miséricorde jusqu’à mille générations à ceux qui m’aiment et qui gardent mes commandements.

Troisième  commandement  :

Tu ne prendras pas le Nom de Yahweh, ton Dieu, en vain ; car Yahweh ne tiendra point pour innocent celui qui aura pris son Nom en vain ( exode 20 v 7 )

Quatrième  commandement :

Souviens-toi du jour du repos pour le sanctifier.  Tu travailleras six jours, et tu feras toute ton œuvre.  Mais le septième jour est le repos de Yahweh ton Dieu. Tu ne feras aucune œuvre en ce jour-là, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, ni ton serviteur, ni ta servante, ni ton bétail, ni l’étranger qui est dans tes portes.  Car en six jours Yahweh a fait les cieux, la terre, la mer, et tout ce qui est en eux, et s’est reposé le septième jour ; c’est pourquoi Yahweh a béni le jour du repos et l’a sanctifié ( exode 20 v 8-11 )

Cinquième commandement: Honore ton père et mère 

Sixième commandement:  tu ne tueras pas:

clic sur ce lien pour le 5e et 6 e commandement ( video supprimée sur YouTube)

https://odysee.com/@R%C3%A9v%C3%A9lation:5/5e-et-6-e-commandements-principale:1?r=5VcZdg2VMfnHGgt33tRGRWedp4bnk5qh

Septième commandement:  partie 1/2 : Tu ne commettras point d’adultère:

Septième commandement:  partie 2/2 : Tu ne commettras point d’adultère:

 Huitième commandement: Tu ne déroberas point:

Le neuvième commandement : tu ne diras aucun faux témoignage:

Le dixième commandements : Tu ne convoiteras pas ….

Conférence Chrétienne: Où va l’humanité ?( le 30 sept. 2017  sur la commune de Chassagne st Denis ( Doubs 25)


Un week-end conférence et enseignements est organisé le 30 septembre 
et le 1er  octobre 2017 sur la commune de Chassagne st denis
( Doubs 25)

le thème du 30 septembre est : Où va l’humanité ?

Conférence Chrétienne

le 30 septembre 2017

à Chassagne st Denis

à la salle des fêtes

à partir de 14 h 00

le thème est

où vas l’humanité

0678305354

www.patrickevangiles4.com

      Si vous êtes à cœur de recevoir la vérité , de partager vos témoignages ou tous simplement venir vous rendre compte de ce qu’est la marche Chrétienne sachant que ce fouillis religieux ne donnent plus de repère à la foi  , c’est le moment, vous êtes le bien venu…..
afin de bien organiser ce week end , merci de nous contacter de votre participation au 0678305354 on vous donnera plus de détail à ce moment ……soyez béni
pour le couché pour ceux qui serons loin on s’organisera
il y a des hôtels sur Ornans …… 

 

A suivre …..

L’épouse (son église) de Christ arrache la plus grande bénédiction de la Bible


Dans la Bible, il y a beaucoup de bénédictions et de promesses : pour les femmes stériles, pour les célibataires, pour les démunis, pour les désespérés Mais il y a une bénédiction qui surpasse toutes les bénédictions. C’est la bénédiction d’Actes 3 : 26. C’est la plus grande de toute et c’est celle-là que l’épouse, l’église de Christ cherche à arracher. Et elle n’a de cesse de la rechercher, de supplier pour l’obtenir. La Bible dit bien qu’il faut chercher premièrement le royaume de Dieu et sa justice et que tout le reste nous sera donné par-dessus. Mais dans nos temps modernes, où notre cœur se trouve-t-il ?
Commençons ce message par une écriture dans le livre d’Esaïe 22 : 12 – 13
Le Seigneur, Yahwé des armées, vous appelle ce jour-là aux pleurs et au deuil, à vous raser la tête, et à ceindre le sac. Et voici il y a de la joie et de l’allégresse ! On égorge des bœufs et l’on tue des moutons, on mange la viande et l’on boit du vin ; puis on dit : Mangeons et buvons, car demain nous mourrons !

Israël vivait dans un temps où les gens vivaient dans l’insouciance, dans le train-train quotidien. Dieu avait envoyé son prophète pour les avertir, pour susciter une repentance face à la situation dans laquelle ils vivaient.
Cette situation ne nous rappelle-t-elle pas la situation dans laquelle nous vivons aujourd’hui ?
Nous ajouterons un autre ordre de l’Éternel. Ézéchiel 18 : 31-32 Rejetez loin de vous tous les crimes par lesquels vous avez péché ; et faites-vous un nouveau cœur et un esprit nouveau. Pourquoi mourriez-vous, ô maison d’Israël ? Car je ne prends point de plaisir à la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur Yahweh. Convertissez-vous donc, et vivez.

Ézéchiel lance le même cri. Il demande au peuple de Dieu de changer de voie et de véritablement se convertir. Cela, c’était dans l’ancien testament. Mais ce cri-là, serait-il encore valable dans la nouvelle alliance ? C’est une très intéressante question. Nous y viendrons un peu plus loin. Ajoutons encore une autre supplication. Osée 14 : 2 Prenez avec vous des paroles, et revenez à Yahweh. Dites-lui : Pardonne toutes nos iniquités, et reçois le bien, pour le mettre à sa place ! Et nous t’offrirons pour sacrifices la louange de nos lèvres.

Autres temps, mais même message. La repentance du cœur. C’est celle-là que le Seigneur agrée. Sacrifier un taureau ou un agneau ou prendre un jeûne, sans changement du cœur, cela Dieu ne le considère pas. Ce sont tout juste des œuvres religieuses mortes. Les jeûnes, le Seigneur les demande. Considérons Joël 2 : 12 – 13 Maintenant donc aussi, dit l’Éternel, retournez-vous jusqu’à moi de tout votre cœur, et avec jeûne, et avec larmes, et lamentation. Et rompez vos cœurs, et non pas vos vêtements, et retournez à l’Éternel votre Dieu: car il [est] miséricordieux et pitoyable, tardif à colère, et abondant en gratuité, et qui se repent d’avoir affligé

Nous voyons bien ici que le jeûne et les pleurs doivent accompagner la déchirure du cœur. De l’intérieur. Pas du vêtement, soit l’extérieur. L’homme regarde aux sacrifices, au vêtement, à l’offrande ou à la dîme. Dieu a une autre manière de voir la chose. Dans l’ancien testament, ces choses avaient une valeur si elles accompagnaient la sincérité du cœur.
Dans l’ancien testament, et conformément à Ezéchiel 18 : 31 et autres versets, Dieu ordonne à l’homme de changer de voies, de se convertir. Avec quel moyen ? Au moyen de la loi. Mais nous le savons, l’homme de l’ancienne alliance n’a pas réussi à se conformer au standard de Dieu. Il a échoué. Alors, allons voir dans l’évangile (encore dans l’ancienne alliance) si Dieu change ses standards ou s’il donne à l’homme d’autres moyens. Luc 13 : 2- 3 Il leur répondit : Et Jésus répondant leur dit; Pensez-vous que ces Galiléens fussent plus pécheurs que tous les Galiléens, parce qu’ils ont souffert de telles choses? Non, vous dis-je: mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous semblablement.

Cette fois-ci, c’est Jésus qui parle. Son message est sans équivoque. Sans repentance, c’est la mort. Actes 3 : 19 – 20 (là nous somme dans la nouvelle alliance, le testament de jésus) Amendez-vous donc, et vous convertissez, afin que vos péchés soient effacés: (3:20) Quand les temps de rafraîchissement seront venus par la présence du Seigneur, et qu’il aura envoyé Jésus-Christ, qui vous a été auparavant annoncé.

Dieu ne change pas. Il donne toujours le même message. Mais nous voyons ici que la repentance précède le temps de rafraîchissement et qu’elle est la condition pour le pardon des péchés. Même message. Ce qui est nouveau ici, c’est la promesse de la venue de Jésus-Christ. Actes 8 : 21 – 23 Mais Pierre lui dit :.
Tu n’as point de part ni d’héritage en cette affaire: car ton cœur n’est point droit devant Dieu.
Repens-toi donc de cette tienne méchanceté, et prie Dieu, afin que s’il est possible, la pensée de ton cœur te soit pardonnée. Car je vois que tu es dans un fiel très amer, et dans un lien d’iniquité.

Ici, nous comprenons que le Seigneur exige non seulement de marcher correctement, mais que le cœur soit pur. Nos pensées doivent être sondées et corrigées. Toujours le même message, comportements extérieurs, mais aussi pureté intérieure. C’est exigeant. Cela mérite que tout un chacun y réfléchisse. Terminons avec ces ordres du Seigneur avec Actes 17 : 30 Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir. Aucune excuse pour aucun homme. C’est très clair, sans équivoque.
Nous avions vu précédemment que l’homme avait échoué de remplir les standards de Dieu avec la loi.
Qu’en est-il dans le testament de jésus ?

C’est là toute la différence. Disons que nous ne sommes plus sous la loi, mais sous la grâce. C’est vrai. Mais cela ne nous autorise pas à vivre n’importe comment. Dieu nous fait grâce afin que nous puissions marcher dans la justice et selon le canon des écritures. Le secret, la plus grande bénédiction de la Bible après laquelle nous devons courir se trouve dans Actes 3 : 26. C’est pour vous premièrement que Dieu ayant suscité son Fils Jésus, l’a envoyé pour vous bénir, en retirant un chacun de vous de vos méchancetés.

Lisons, relisons et comprenons bien. Le Serviteur de Dieu, c’est en l’occurrence Jésus-Christ. Sa bénédiction, c’est de nous détourner de nos iniquités, de nous libérer. De nous libérer de quoi ? De la médisance, de la jalousie, de l’avarice, de l’adultère, de l’impudicité, de la fraude, de l’incrédulité, de la méchanceté du cœur, de la convoitise de la chair. C’est cela l’œuvre de la croix. De nous délivrer de ces choses afin de nous permettre de marcher comme lui, selon le standard de l’écriture. La Bible dit que si nous avons le Fils, nous avons la vie. Jean 8:36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. Amen. C’est la vérité. Et il est même dit que la vérité affranchit.
Voyez-vous cela ? La repentance, le changement radical de voie nous donne accès à Jésus-Christ, lequel nous pardonne et nous affranchit de la servitude. C’est simple. C’est cela que nous devons chercher de tout notre cœur, sans relâche jusqu’à ce que nous l’ayons et que le Seigneur nous perfectionne pour nous amener à la maturité. Dieu avait annoncé cela à Ézéchiel il y a très longtemps. Une parole prophétique.

Ézéchiel 36 : 26 – 27 Et je vous donnerai un nouveau cœur, et je mettrai au-dedans de vous un Esprit nouveau: et j’ôterai de votre chair le cœur de pierre, et vous donnerai un cœur de chair. Et je mettrai mon Esprit au-dedans de vous, et je ferai que vous marcherez dans mes statuts, et que vous garderez mes ordonnances, et [les] ferez.

Comprenez la révélation. L’homme a échoué par le moyen de la loi. Dieu a donc décidé de changer le cœur de l’homme, de réveiller son esprit aux choses spirituelles et de mettre son Saint-Esprit en lui afin qu’il puisse pratiquer ses lois et commandements. C’est le sceau du Saint-Esprit qui permet à tout homme de pratiquer les commandements. Nous entendons ici, non la loi cultuelle, mais la loi morale des dix commandements. Sans le sceau du Saint-Esprit, il est impossible à un homme de remplir les standards de Dieu. Jésus et le chemin par lequel nous entrons. Lui-même est monté au ciel et a répandu Son esprit sur nous afin que nous puissions répondre aux standards de Dieu. C’est le Saint-Esprit en quelqu’un qui va le perfectionner. Qui va faire que ce quelqu’un abandonne sa mauvaise voie, change radicalement de comportement, renouvelle ses pensées. C’est le Saint-Esprit qui le fait. Pour reconnaître un tel homme, il faut simplement regarder aux fruits qu’il porte. L’extérieur ne donne aucune garantie. C’est la pureté de l’intérieur qui donne de bonnes œuvres, les véritables œuvres de fin lin qui sont l’habit des justes.
Pour conclure, l’épouse de Christ recherche cette bénédiction. Elle sait qu’elle n’a qu’un seul chemin : celui de la repentance sincère, de la mise à part, de la séparation d’avec les choses du monde et la poursuite des choses d’en haut.
Que le Seigneur vous bénisse tous.

Comprendre le catholicisme qui est une prison pour beaucoup !!


Message pour les catholiques , sortez de vos prisons ! vous qui recherchez christ, revenez à la parole pure…
ici n’est pas une guerre contre les hommes et femmes qui cherche christ mais contre un système religieux qui emprisonne et contrôle beaucoup de personne ……

http://pleinsfeux.org/une-information-cruciale-que-tout-catholique-devrait-connaitre-comprendre-le-catholicisme-romain-1-partie/

soyez béni

pour aider ceux qui veulent sortir de leur religion, fausses doctrines, ou traditions…


pour tous ceux qui recherche le seigneur et de ne pas êtres perturbé ou en confusion avec toutes ces religions et doctrines ou autre , recevez cette enseignement comme lumière pour venir sur le bon chemin qui vous expliquera ce salut et bien plus ………

soyez béni

église de france : reveille toi !!


Un seul chemin!


Tous les chemins mènent à Rome dit l’adage. C’est vrai. Tous les chemins œcuméniques mènent à Rome, ramènent les églises qui sont sorties de l’église mère des églises. Mais un seul chemin mène à la vie éternelle. Et ce chemin, c’est Jésus-Christ. Pas une église, une organisation, une secte, un gourou : Jésus-Christ, le Dieu fait homme. Beaucoup sont séduits et seront déçus au grand jour lorsque Jésus leur dira selon Matthieu 21 Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Seuls ceux qui empruntent le chemin de Jésus-Christ seront aptes à comprendre quelle est la volonté du Père et à l’accomplir.
Chers frères, sœurs, amis lecteurs, soyez bénis et renouvelés dans votre intelligence. Voici un verset bien connu. Matthieu 7 : 13 Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là.14 Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.
Le Seigneur fixe d’entrée les règles : il n’y a que deux entrées et seulement quelques-uns la trouvent. Amen. Pour entrer dans le Royaume, il faut passer par une porte et pour accéder à la vie, il faut marcher sur un chemin étroit. Pour marcher sur le chemin étroit, il faut déjà passer par la porte. Or, la porte, c’est Jésus-Christ lui-même. Jean 14:6 Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. Voilà qui est clair. Une organisation, une église ne peut pas sauver. C’est une personne qui peut sauver, c’est Jésus-Christ le Sauveur. Pour entrer par cette porte, il faut donc le connaître et l’accepter. Puis, respecter le formel biblique selon Actes 2:38 Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.
La repentance est la base. Il n’y a pas de salut en récitant une prière ou des phrases. La repentance est la condition clé pour entrer. Regardons également le complément dans Actes 3:19 Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, (3-20) afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur. Paul rajoute ici et convertissez-vous. Amen. Se repentir et se convertir veulent dire changez radicalement de voie. En clair, cela veut dire « je tourne le dos au monde et à ses lois et j’entre dans le royaume et vis selon ses lois ». On ne peut pas entrer par la porte de Jésus-Christ et cheminer sur le chemin spacieux ou entrer par la porte du monde et cheminer sur le sentier étroit. C’est impossible. Soit l’un, soit l’autre. Dieu a souvent demandé à Israël de choisir. 1 Rois 18:21 Alors Elie s’approcha de tout le peuple, et dit : Jusqu’à quand clocherez-vous des deux côtés ? Si l’Eternel est Dieu, allez après lui ; si c’est Baal, allez après lui ! Le peuple ne lui répondit rien. Jésus lui-même a dit la même chose Matthieu 6:24 Nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un, et aimera l’autre ; ou il s’attachera à l’un, et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. Et aujourd’hui, Dieu nous pose cette question, à chacun d’entre nous. Et nous devons y répondre.
Entrer par Jésus-Christ et cheminer sur le chemin étroit comprend plusieurs choses qu’il nous faut comprendre. La première, c’est être en alliance avec Lui, être Un avec lui. Adam et Eve étaient devenus une seule chair. Or Adam et Eve représentent spirituellement Jésus-Christ et son Épouse.. C’est accepter l’autorité de Christ dans sa vie. Le chrétien ne vit plus pour lui-même mais pour celui qui l’a racheté. Déjà là, bon nombre de personnes passent par-dessus bord. Ensuite, c’est la communion avec Lui, la table du Seigneur. Mais c’est aussi la coupe du Seigneur, les épreuves et les tribulations. L’unité avec Christ nous est d’un très grand bénéfice. Je citerai deux versets : 1 Jean 5 : 18 Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas. S’entend, ne pratique pas le péché. Il n’y a aucune condamnation pour celui qui est en Jésus-Christ et qui marche selon l’Esprit. S’il lui arrive de pécher, il demande pardon et le Sang précieux de Jésus le lave de son péché.. Mais il n’en est pas de même de celui qui marche dans le péché et qui refuse de s’en détourner. Pour lui, le jugement le trouvera, bien qu’il ait professé de sa bouche Jésus. Un autre bénéfice à être en Jésus-Christ, c’est l’exaucement des prières. Il est dit dans Jean 9 : 31 Nous savons que Dieu n’exauce point les pécheurs ; mais, si quelqu’un l’honore et fait sa volonté, c’est celui-là qu’il exauce.
Maintenant, nous avons vu la porte et compris que nous devions passer par elle et être en Jésus-Christ. Le chemin symbolise la marche. Et cette voie-là, c’est la marche dans l’Amour. Tu aimeras ton Dieu de toute ta force, de toutes tes pensées et de toute ton âme et tu aimeras ton prochain comme toi-même Ces deux commandements sont les deux jambes du chrétien. Beaucoup sont unijambistes ou même culs-de-jatte. Nous devons impérativement marcher sur ces deux jambes-là. La marche sur le sentier étroit comprend également la sanctification, c’est-à-dire la mise à part pour Dieu. La séparation du monde et de ses convoitises, la recherche des choses d’en Haut et la communion parfaite avec notre Dieu par le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit justement est là pour nous aider à être transformés, renouvelés et fortifiés. Le chemin étroit, c’est aussi la voie de l’obéissance à l’Esprit et à la Parole de Dieu, la voie du service mais aussi la voie de la persécution et du rejet. Surtout en ces périodes de ténèbres.
C’est en suivant cette voie-là que nous manifestons le caractère de Christ, de notre Époux. Si nous sommes de la même nature que Lui, alors, nous devons manifester cette nature-là. Je ne peux pas être en Jésus-Christ et manifester la nature du monde et de son père, le diable. Non, il y aurait un problème. Comment reconnaît-on les fils de Dieu et les fils de la religion ? Parce qu’ils vont à l’église ? Non. Nous le reconnaissons à leurs fruits. Matthieu 7 : 16 Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons ?17 Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.18 Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.19 Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.20 C’est donc à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.
Quels sont les fruits que je porte ?
Le monde chrétien est un monde dangereux, très dangereux. Aujourd’hui, c’est devenu un monde de consommateurs, d’idéologie donnant à chacun ce qu’il désire afin qu’il se sente bien. Ce monde chrétien est un monde d’amusement, de spectacles, avec une certaine forme de piété mais qui renie ce qui en fait la force. Si quelqu’un parle de sanctification, il est hors-jeu. Si quelqu’un rabote sur le péché, il est taxé de légaliste. Si quelqu’un libère les vérités, il est rejeté. Il y a toutes sortes d’évangiles, pour tous les goûts. Tous ces évangiles-là acceptent Jésus en tant que Sauveur, mais le rejettent en tant que Jésus Seigneur. Jésus Sauveur, mais l’homme seigneur. Amen. C’est la voie large qui mène à la perdition. Beaucoup de chrétiens sont sur cette autoroute. On y entre facilement par toutes sortes d’embranchements : convoitise, orgueil, amour de l’argent, fierté de la vie, impudicité, concubinage, œcuménisme et ainsi de suite. Sur cette autoroute, il y a heureusement des sorties. Toutes ces sorties ont le même nom : REPENTANCE. Oui, c’est par cette sortie que nous pouvons retrouver le chemin étroit.
Que Dieu nous vienne en aide. Que le Saint-Esprit nous convainque de péché et que nous cessions de vivre dans de funestes illusions selon Amos 5 : 14 Recherchez le bien et non le mal, afin que vous viviez, Et qu’ainsi l’Éternel, le Dieu des armées, soit avec vous, Comme vous le dites. La version semeur dit : comme vous le prétendez. Chers frères, sœurs, amis lecteurs, il est temps de laisser tomber les masques et de s’examiner en profondeur. Dieu est bon, si nous désirons revenir à Lui de tout notre cœur, Il va l’accepter et nous aider à tourner les talons à notre vaine manière de vivre. C’est personnel. C’est un choix personnel. Moi, je veux le faire. Soyez tous bénis au Nom de Jésus-Christ.

LORSQUE NOUS MOURRONS, QU’ARRIVE -T- IL APRES?


LORSQUE NOUS MOURRONS, QU’ARRIVE -T- IL APRES?

je vous invite a prendre connaissance de ces messages et d’intervenir selon ce que le st esprit nous guideras pour la suite ….dans la paix de christ

(Un autre livre de la Bible interdit par l’Empire Romain)
Pour le livre complet, chercher – Apocalypse d’Esdras, en pdf

Vision donnée à Esdras par l’Eternel pour les temps de la fin.

Peuple de Dieu, ne soyez pas affligé, Dieu a un plan pour ceux qui demeureront fidèle jusqu’à la fin. Persévérons dans la foi d’Abraham, d’Isaac et de Jacob et soyons obéissants tout en continuant à faire ce qui Lui est agréable. Le jugement arrive sur les méchants et ceux qui se soulèvent contre Dieu et qui adorent les fausses idoles. – Maria

la predication de la croix


Il est particulièrement intéressant de voir de quelle manière a été apportée la prédication de la croix, d’abord par le Seigneur Jésus, puis par l’apôtre Paul. Depuis le début de Son ministère, l’essentiel de la prédication du Seigneur Jésus pourrait se résumer en ces quelques mots: « Repentez-vous, croyez en Dieu et croyez en Moi. » Dans Son magnifique Sermon sur la Montagne, le Seigneur Jésus donne à Ses disciples un magistral exposé de la volonté de Dieu pour leur vie. Il est clair que les exigences formulées dans ce Sermon dépassent, et de loin, celles de la Loi! Les disciples du Seigneur, qui n’avaient jamais réussi à observer toute la Loi, devaient se demander comment ils pourraient obéir aux exigences encore plus grandes du Sermon sur la Montagne! Par exemple, le Seigneur leur dit:
« Car, je vous le dis, si votre justice ne surpasse celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux. Vous avez entendu qu’il a été dit aux anciens: Tu ne tueras point; celui qui tuera mérite d’être puni par les juges. Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d’être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! Mérite d’être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! Mérite d’être puni par le feu de la géhenne. Si donc tu présentes ton offrande à l’autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère; puis, viens présenter ton offrande. Accorde-toi promptement avec ton adversaire, pendant que tu es en chemin avec lui, de peur qu’il ne te livre au juge, que le juge ne te livre à l’officier de justice, et que tu ne sois mis en prison. Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas de là que tu n’aies payé le dernier quadrant. Vous avez appris qu’il a été dit: Tu ne commettras point d’adultère. Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son cœur. Si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier ne soit pas jeté dans la géhenne. Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe là et jette-la loin de toi; car il est avantageux pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps entier n’aille pas dans la géhenne. Il a été dit: Que celui qui répudie sa femme lui donne une lettre de divorce. Mais moi, je vous dis que celui qui répudie sa femme, sauf pour cause d’infidélité, l’expose à devenir adultère, et que celui qui épouse une femme répudiée commet un adultère. Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens: Tu ne te parjureras point, mais tu t’acquitteras envers le Seigneur de ce que tu as déclaré par serment. Mais moi, je vous dis de ne jurer aucunement, ni par le ciel, parce que c’est le trône de Dieu; ni par la terre, parce que c’est son marchepied; ni par Jérusalem, parce que c’est la ville du grand roi. Ne jure pas non plus par ta tête, car tu ne peux rendre blanc ou noir un seul cheveu. Que votre parole soit oui, oui, non, non; ce qu’on y ajoute vient du malin. Vous avez appris qu’il a été dit: œil pour œil, et dent pour dent. Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre. Si quelqu’un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau. Si quelqu’un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui. Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi. Vous avez appris qu’il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n’agissent-ils pas de même? Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire? Les païens aussi n’agissent-ils pas de même? Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait » (Matthieu 5: 20-48)…… Lire la suite


Frères et sœurs en christ et à tous les hommes et femmes qui ne connaissent pas encore le seigneur ou qui commence à le chercher , voici un message qui parle ou nous en sommes et que je partage , ceci fait un moment que je le savais, nous tournons et vivons tous autour du dieu argent , même chez nous dans l’église de dieu , quand il y a une mission , est-elle la volonté de dieu ou la notre, pourquoi alors beaucoup cherche les moyens pour finir alors que d’autre , la solution vient seul sans demander , courir après le matériel , l’argent , mais dieu sait ce que nous avons besoin , il le donnera , ayons simplement l’intelligence de le discernement et de bien utiliser ce qu’il nous donne .

aussi , jésus revient et plus vite que nous le pensons , nous courons encore a vouloir faire pour dieu alors que nous devrions plutôt nous inquiéter si la robe est bien blanche, pur , sans tâche , ni ride.

Faisons bien la différence entre ces trois types de chrétiens,

-il y a le chrétien charnel qui est bien repentis mais qui marche encore comme le monde avec ses propres sens.

-il y a le chrétien psychique qui lui est bien converti mais qui fait tous à la place de dieu , il organise , crée des missions , il veut faire beaucoup pour dieu.

-il y a le chrétien spirituel qui lui marche avec la parole pur , lui obéis, ne s’occupe pas de se qu’il était avant , s’appuis sur sa nouvelle nature, laisse le seigneur l’utiliser , le transformer, le guider……

je vous laisse méditer sur ceci et que chacun ouvre leur esprit sur ce qu’il sont en ce moment, ce frère dit la vérité , je ne le connais pas personnellement , mais je vois que beaucoup le critique car il remet en question par la vérité du seigneur dans sa parole les hommes et femme qui se lèvent pour dieu, moi le premier .

Patrick ( patrickevangiles4)

« Or sache ceci, qu’aux derniers jours il surviendra des temps fâcheux. Car les hommes seront idolâtres d’eux-mêmes, avares, vains, orgueilleux, blasphémateurs, désobéissants à leurs pères et à leurs mères, ingrats, profanes; Sans affection naturelle, sans fidélité, calomniateurs, incontinents, cruels, haïssant les gens de bien; Traîtres, téméraires, enflés d’orgueil, amateurs des voluptés, plutôt que de Dieu. Ayant l’apparence de la piété, mais en ayant renié la force: éloigne-toi donc de telles gens. »
(2 Timothée 3:1-5)

« Petits enfants, c’est ici la dernière heure; et comme vous avez entendu dire que l’antichrist vient, il y a dès maintenant plusieurs antichrists; par où nous connaissons que c’est la dernière heure. »(1 Jean 2:18)