Réalité et Vérité.


Il est essentiel que nous sachions faire la différence entre la réalité et la Vérité. Le malin veut nous faire croire à la réalité, tandis que Dieu nous demande de croire à la Vérité ! Non pas à ce que nous croyons être vrai, mais à ce que Dieu nous révèle être la Vérité !

Quand la Bible nous parle de « foi, » il s’agit toujours de la foi en Dieu et en Sa Parole.

Dieu seul est la Vérité, et Sa Parole seule est aussi la Vérité.

On peut donc définir la Vérité comme quelque chose qui est conforme à la nature de Dieu, et donc qui est aussi conforme à la Parole de Dieu.

Comment définir alors la réalité ?

La réalité concerne quelque chose qui existe réellement, mais qui n’est pas nécessairement conforme à la Vérité de Dieu et de Sa Parole.

Par exemple, un mensonge de Satan est bien réel, mais il n’est pas conforme à la Vérité de Dieu.

Ou encore, le monde qui nous entoure est bien réel, et nos sens peuvent l’attester. Mais, depuis la chute, nous savons que le monde qui nous entoure est sous la malédiction. Il est contrôlé par Satan. Il ne reflète donc plus la Vérité de Dieu.

Avant la chute, la création toute entière reflétait la Vérité et la gloire de Dieu. Le mensonge, le péché et la mort n’existaient pas, ni la maladie, ni aucune malédiction.

Lorsqu’Adam et Eve ont péché, nous savons que la mort est entrée dans le monde et, avec la mort, sont entrés aussi tout ce qui était contraire à la nature et à la volonté parfaite de Dieu.

Même si la création qui nous entoure exprime encore « les perfections invisibles de Dieu et sa puissance éternelle » (Romains 1: 20), elle a été soumise à la corruption et à la mort, et ne peut donc plus exprimer pleinement la gloire de Dieu, ni la Vérité de Dieu.

A l’inverse, tout ce qui est inclus dans le Royaume invisible de Dieu et dans Son Ciel de gloire, exprime parfaitement la nature et la Vérité de Dieu, parce que cela n’a pas été touché par le péché, la corruption et la mort.

Dans le Royaume de Dieu, la réalité est nécessairement conforme à la Vérité, tandis que sur notre terre, la réalité que nous révèlent nos sens n’est pas nécessairement conforme à la Vérité de Dieu!

C’est pour cela que nous, qui vivons sur cette terre, mais qui avons reçu le Seigneur Jésus comme notre Sauveur et Maître, nous devons absolument apprendre à attacher notre foi non pas à la réalité que nos sens nous révèlent, mais que nous devons l’attacher uniquement à ce que le Seigneur et Sa Parole nous révèlent !

Avoir la foi, c’est tout simplement être persuadé que quelque chose est vrai.

Si nous croyons ce que nous disent nos sens, nous passerons à côté de la Vérité de Dieu. Car nos sens ne nous permettent pas d’avoir accès à cette Vérité. Ils ne nous permettent d’avoir accès qu’à la réalité qui nous entoure.

Être charnel, ce n’est pas nécessairement pratiquer toutes sortes de péchés ! C’est tout simplement dépendre de ce que nos sens nous disent !

C’est avoir la foi de Thomas, qui disait : « Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point » (Jean 20: 25).

Et quand Jésus lui apparaît, Il lui dit :

« Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit : Mon Seigneur et mon Dieu ! Jésus lui dit: Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru! » (Jean 20: 27: 29).

Ce que Jésus veut nous dire par là, c’est que nous ne devons pas chercher à voir pour croire, mais que nous devons croire ce que Dieu nous dit, ou ce que nous disent ceux qui sont les témoins de la Vérité de Dieu, sans rechercher dans la réalité sensible ou visible une confirmation qui nous permettrait de croire.

En effet, la réalité visible ou sensible, étant sous la malédiction du péché et de la mort, est incapable de nous envoyer un message qui soit pleinement en accord avec la Vérité de Dieu.

La seule confirmation que nous devons rechercher ne peut être trouvée que dans la Parole de Dieu elle-même. Car elle seule peut nous présenter une Vérité digne de foi.

Il suffit donc que nous sachions que nous sommes en présence de la Parole de Dieu, et cela doit nous suffire pour y attacher notre foi.

C’est une pure folie que de vouloir rechercher, dans la réalité visible d’un monde contrôlé par Satan, quoi que ce soit qui pourrait nous confirmer que la Parole de Dieu est vraie !

C’est comme si nous disions à Dieu : « Fais-moi voir quelque chose, ou sentir quelque chose, qui puisse me prouver que Ta parole est vraie ! »

Oui, Sa Parole seule nous suffit ! Nous n’avons besoin de rien d’autre !

Mais comment savoir si une parole que nous entendons vient effectivement de Dieu, ou si elle vient d’une autre source, par exemple de Satan, le menteur et le père du mensonge ?

Pour cela nous devons avoir reçu de Dieu, dans notre cœur, l’amour de la Vérité!

Dieu veut donner l’amour de la Vérité à tous les hommes, puisqu’Il veut que tous les hommes soient sauvés. Mais il y a des hommes qui refusent l’amour de la Vérité que Dieu leur propose, et il y en a d’autres qui acceptent cet amour de la Vérité.

Parlant de la manifestation de l’Antichrist, l’apôtre Paul écrit :

« L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité » (2 Thessaloniciens 2: 9-13).

Dieu veut donner à tous l’amour de la Vérité, mais certains ne l’ont pas reçu. Ils ont refusé de croire à la Vérité, par amour pour le péché.

Tous ceux qui refuseront jusqu’au bout l’amour de la Vérité finiront par être jugés par Dieu. Il leur enverra une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin qu’ils soient condamnés.

Notez que le verbe « croire » est le même, qu’il s’agisse de croire au mensonge, ou de croire à la Vérité !

La foi, qui est la capacité de croire, peut donc être employée soit pour croire aux mensonges de Satan, soit pour croire à la Vérité de Dieu.

Ce qui fait la différence, c’est l’amour de la Vérité !

Ceux qui acceptent l’amour de la Vérité, ce sont ceux qui disent à Dieu, du fond de leur cœur : « Seigneur, je ne veux accepter dans ma vie aucun mensonge. Je ne veux accepter que Ta Vérité. Je veux marcher selon Ta Vérité ! Je compte donc sur Toi pour que Tu me la révèles ! »

Cela s’appelle aussi vouloir faire la volonté de Dieu. Vouloir faire la volonté de Dieu, cela implique nécessairement connaître cette volonté, donc connaître la Vérité de Dieu, connaître Sa Parole.

Jésus a dit :

« Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé. Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef. Celui qui parle de son chef cherche sa propre gloire ; mais celui qui cherche la gloire de celui qui l’a envoyé, celui-là est vrai, et il n’y a point d’injustice en lui » (Jean 7 : 16-18).

Le Seigneur affirme ici que ceux qui veulent faire la volonté de Dieu, c’est-à-dire qui veulent Lui obéir, connaîtront toujours si une doctrine, ou une parole quelconque, vient réellement de Dieu ou pas !

Combien cette promesse doit nous être précieuse ! Car c’est elle qui nous permet de savoir, avec une pleine assurance, si une réalité quelconque que nous pouvons observer, et tout particulièrement si une parole quelconque que nous pouvons entendre, est bien conforme à la Vérité de Dieu.

Si quelque réalité, ou quelque parole, est bien conforme à la Vérité de Dieu, nous pouvons alors y attacher notre foi.

C’est le seul moyen de ne pas nous laisser séduire par un mensonge de l’ennemi ! Car il va toujours essayer de nous persuader que l’un de ses mensonges est la vérité. Et s’il parvient à nous faire croire que l’un de ses mensonges est la vérité, il sait qu’il peut alors contrôler nos pensées, nos actions, et toute notre vie !

Si nous voulons faire la volonté de Dieu, le Seigneur nous révèlera aussi toujours de quelle manière nous devrons-nous conduire. Il nous suffit pour cela d’étudier Sa parole, qui nous révèlera Sa volonté.

« Au reste, frères, puisque vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à Dieu, et que c’est là ce que vous faites, nous vous prions et nous vous conjurons au nom du Seigneur Jésus de marcher à cet égard de progrès en progrès. Vous savez, en effet, quels préceptes nous vous avons donnés de la part du Seigneur Jésus. Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification ; c’est que vous vous absteniez de l’impudicité ; c’est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté, sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu ; c’est que personne n’use envers son frère de fraude et de cupidité dans les affaires, parce que le Seigneur tire vengeance de toutes ces choses, comme nous vous l’avons déjà dit et attesté. Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint-Esprit » (1 Thessaloniciens 4 : 1-8).

Ce passage nous révèle quelle est la volonté de Dieu pour nous chrétiens : c’est notre sanctification. C’est-à-dire notre perfectionnement progressif, notre purification progressive de tous les mensonges dans lesquels nous pouvions vivre avant de connaître le Seigneur, et même de ceux que nous avons pu recevoir après L’avoir connu !

Si nous voulons obéir au Seigneur, nous devons donc savoir à quoi Il nous appelle : à la sanctification !

Jésus, dans la prière qu’Il a dressé à Son Père pour nous, avant d’aller à la croix, a dit ceci :

« Je leur ai donné ta parole ; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité » (Jean 17 : 14-17).

Comprenons bien que le seul moyen de nous sanctifier est de croire à la Vérité de Dieu, qui est exprimée par Sa Parole. C’est d’être persuadé qu’il n’y a, dans notre monde, aucune autre Vérité que la Parole de Dieu, qui est Une avec Dieu Lui-même.

Dieu n’est pas un homme pour mentir. Sa Parole est la Vérité absolue ! Quand nous attachons notre foi à Sa Parole, quand nous mettons toute notre confiance en Sa Parole, Dieu veillera toujours à l’accomplir dans notre vie !

Cela implique donc que nous ne devons attacher aucune importance à toute réalité visible ou sensible, qui serait manifestement contraire à ce que Dieu nous dit dans Sa Parole !

Par exemple, si nous ne sentons pas que Dieu nous aime, ou même si nous ressentons que Dieu ne nous aime pas, n’en tenons aucun compte ! C’est un mensonge, puisque la Parole de Dieu nous dit qu’Il nous aime, et même qu’Il nous a aimés le premier, alors que nous étions loin d’être aimables !

Ou encore, si nous sentons dans notre corps que nous sommes malades, n’en tenons aucun compte ! C’est un mensonge, puisque la Parole de Dieu nous affirme que Jésus nous a guéris il y a 2000 ans par Ses meurtrissures, et qu’Il a pris sur Lui, dans Son corps, toutes nos maladies et toutes nos infirmités !

En revanche, si nous nous laissons conduire par tout ce que nous disent nos sens, ou par tout ce que nous ressentons dans notre âme troublée, nous passerons à côté de l’héritage que Christ nous a acquis par Sa mort et Sa résurrection ! Parce que cet héritage nous est acquis dans l’invisible, dans les lieux célestes ! Et que le seul moyen de le voir se manifester de manière visible est de croire qu’il nous appartient déjà, alors que nous ne le voyons pas encore de nos yeux de chair !

La foi, c’est la certitude que nous possédons déjà ce que Dieu nous a promis ou donné en Christ, alors que rien, sur le plan visible ou sensible, ne nous permet encore de le croire !

Dans ces temps de la fin, alors que l’iniquité grandit, que l’amour du plus grand nombre diminue, et que le rejet de la Vérité se généralise, il est de plus en plus difficile pour les chrétiens de rester fermes dans leur foi en Dieu et en Sa Parole. Mais, fort heureusement, cela reste toujours possible, pourvu que nous apprenions à nous détacher de la réalité visible, quand elle n’est pas en accord avec la Parole de Dieu.

Seul notre amour pour le Seigneur Jésus peut nous permettre de rester fidèles !

« Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui. Jude, non pas l’Iscariote, lui dit : Seigneur, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde ? Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui » (Jean 14 : 21-23).

Mais comment aimer quelqu’un que l’on ne connaît pas, ou que l’on ne connaît pas bien ? Cela n’est pas possible !

Dieu le Père nous aime, mais Il désire aussi être aimé par nous. Pour cela, Il désire ardemment Se révéler à nous tel qu’Il est. Et c’est en la personne de Son Fils Jésus-Christ qu’Il S’est parfaitement révélé !

Jésus a dit encore :

« Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces œuvres » (Jean 14: 7-9).

Rien qu’en lisant les quatre Evangiles, nous pouvons y découvrir la magnifique personnalité du Seigneur Jésus, Son amour, Sa grâce, Sa volonté de sauver, de pardonner, de guérir et de faire du bien !

Ce que nous découvrons de la personne du Seigneur Jésus nous permet de comprendre qu’elle est aussi la personnalité de Dieu le Père, car Il S’est parfaitement révélé en Son Fils Jésus.

Le peu que nous pouvons comprendre de Dieu, par Sa Parole, doit nous motiver à chercher à connaître toujours mieux ce Dieu unique, d’une manière vivante et personnelle.

Demandons-Lui de Se révéler à nous tel qu’Il est, pour développer avec Lui une relation toujours plus intime et plus profonde d’amour, de communion et d’échanges constants.

Oui, un tel Dieu mérite d’être aimé pour Lui-Même ! Et notre amour pour Lui ne peut que nous motiver à étudier et à garder dans notre cœur Sa précieuse Parole. Car elle est l’unique Vérité ! Elle est Esprit et Vie !

Et c’est en attachant notre foi à cette Vérité divine qu’elle deviendra réalité dans notre vie pratique, en nous communiquant la Vie de Dieu !

Ce n’est qu’à cette condition que la réalité de notre vie pratique sera pleinement en accord avec la Vérité de Dieu !

Oui, chers frères et sœurs, nous devons absolument changer de mentalité ! Nous devons cesser de nous attacher aux choses d’en-bas, aux choses de la terre et de la chair, pour nous attacher toujours plus fortement aux choses d’en-haut, aux choses du ciel et de l’esprit !

« Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d’en haut, (le texte grec dit : pensez aux choses d’en-haut, recherchez-les, chérissez-les) et non à celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion, parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés. Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche. Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres, et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé. Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous » (Colossiens 3: 1-11).

Nous ne pouvons-nous dépouiller des œuvres mauvaises de la chair qu’en cessant de les aimer, parce que, dans le fond de notre cœur, nous aimons notre Seigneur, et nous désirons être en communion avec Celui qui n’a aucune communion avec les œuvres des ténèbres !

Que la Vérité du Royaume de Dieu devienne notre réalité de chaque instant !

Réalité et Vérité.

Il est essentiel que nous sachions faire la différence entre la réalité et la Vérité. Le malin veut nous faire croire à la réalité, tandis que Dieu nous demande de croire à la Vérité ! Non pas à ce que nous croyons être vrai, mais à ce que Dieu nous révèle être la Vérité !

Quand la Bible nous parle de « foi, » il s’agit toujours de la foi en Dieu et en Sa Parole.

Dieu seul est la Vérité, et Sa Parole seule est aussi la Vérité.

On peut donc définir la Vérité comme quelque chose qui est conforme à la nature de Dieu, et donc qui est aussi conforme à la Parole de Dieu.

Comment définir alors la réalité ?

La réalité concerne quelque chose qui existe réellement, mais qui n’est pas nécessairement conforme à la Vérité de Dieu et de Sa Parole.

Par exemple, un mensonge de Satan est bien réel, mais il n’est pas conforme à la Vérité de Dieu.

Ou encore, le monde qui nous entoure est bien réel, et nos sens peuvent l’attester. Mais, depuis la chute, nous savons que le monde qui nous entoure est sous la malédiction. Il est contrôlé par Satan. Il ne reflète donc plus la Vérité de Dieu.

Avant la chute, la création toute entière reflétait la Vérité et la gloire de Dieu. Le mensonge, le péché et la mort n’existaient pas, ni la maladie, ni aucune malédiction.

Lorsqu’Adam et Eve ont péché, nous savons que la mort est entrée dans le monde et, avec la mort, sont entrés aussi tout ce qui était contraire à la nature et à la volonté parfaite de Dieu.

Même si la création qui nous entoure exprime encore « les perfections invisibles de Dieu et sa puissance éternelle » (Romains 1: 20), elle a été soumise à la corruption et à la mort, et ne peut donc plus exprimer pleinement la gloire de Dieu, ni la Vérité de Dieu.

A l’inverse, tout ce qui est inclus dans le Royaume invisible de Dieu et dans Son Ciel de gloire, exprime parfaitement la nature et la Vérité de Dieu, parce que cela n’a pas été touché par le péché, la corruption et la mort.

Dans le Royaume de Dieu, la réalité est nécessairement conforme à la Vérité, tandis que sur notre terre, la réalité que nous révèlent nos sens n’est pas nécessairement conforme à la Vérité de Dieu!

C’est pour cela que nous, qui vivons sur cette terre, mais qui avons reçu le Seigneur Jésus comme notre Sauveur et Maître, nous devons absolument apprendre à attacher notre foi non pas à la réalité que nos sens nous révèlent, mais que nous devons l’attacher uniquement à ce que le Seigneur et Sa Parole nous révèlent !

Avoir la foi, c’est tout simplement être persuadé que quelque chose est vrai.

Si nous croyons ce que nous disent nos sens, nous passerons à côté de la Vérité de Dieu. Car nos sens ne nous permettent pas d’avoir accès à cette Vérité. Ils ne nous permettent d’avoir accès qu’à la réalité qui nous entoure.

Être charnel, ce n’est pas nécessairement pratiquer toutes sortes de péchés ! C’est tout simplement dépendre de ce que nos sens nous disent !

C’est avoir la foi de Thomas, qui disait : « Si je ne vois dans ses mains la marque des clous, et si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point » (Jean 20: 25).

Et quand Jésus lui apparaît, Il lui dit :

« Avance ici ton doigt, et regarde mes mains ; avance aussi ta main, et mets-la dans mon côté ; et ne sois pas incrédule, mais crois. Thomas lui répondit : Mon Seigneur et mon Dieu ! Jésus lui dit: Parce que tu m’as vu, tu as cru. Heureux ceux qui n’ont pas vu, et qui ont cru! » (Jean 20: 27: 29).

Ce que Jésus veut nous dire par là, c’est que nous ne devons pas chercher à voir pour croire, mais que nous devons croire ce que Dieu nous dit, ou ce que nous disent ceux qui sont les témoins de la Vérité de Dieu, sans rechercher dans la réalité sensible ou visible une confirmation qui nous permettrait de croire.

En effet, la réalité visible ou sensible, étant sous la malédiction du péché et de la mort, est incapable de nous envoyer un message qui soit pleinement en accord avec la Vérité de Dieu.

La seule confirmation que nous devons rechercher ne peut être trouvée que dans la Parole de Dieu elle-même. Car elle seule peut nous présenter une Vérité digne de foi.

Il suffit donc que nous sachions que nous sommes en présence de la Parole de Dieu, et cela doit nous suffire pour y attacher notre foi.

C’est une pure folie que de vouloir rechercher, dans la réalité visible d’un monde contrôlé par Satan, quoi que ce soit qui pourrait nous confirmer que la Parole de Dieu est vraie !

C’est comme si nous disions à Dieu : « Fais-moi voir quelque chose, ou sentir quelque chose, qui puisse me prouver que Ta parole est vraie ! »

Oui, Sa Parole seule nous suffit ! Nous n’avons besoin de rien d’autre !

Mais comment savoir si une parole que nous entendons vient effectivement de Dieu, ou si elle vient d’une autre source, par exemple de Satan, le menteur et le père du mensonge ?

Pour cela nous devons avoir reçu de Dieu, dans notre cœur, l’amour de la Vérité!

Dieu veut donner l’amour de la Vérité à tous les hommes, puisqu’Il veut que tous les hommes soient sauvés. Mais il y a des hommes qui refusent l’amour de la Vérité que Dieu leur propose, et il y en a d’autres qui acceptent cet amour de la Vérité.

Parlant de la manifestation de l’Antichrist, l’apôtre Paul écrit :

« L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. Pour nous, frères bien-aimés du Seigneur, nous devons à votre sujet rendre continuellement grâces à Dieu, parce que Dieu vous a choisis dès le commencement pour le salut, par la sanctification de l’Esprit et par la foi en la vérité » (2 Thessaloniciens 2: 9-13).

Dieu veut donner à tous l’amour de la Vérité, mais certains ne l’ont pas reçu. Ils ont refusé de croire à la Vérité, par amour pour le péché.

Tous ceux qui refuseront jusqu’au bout l’amour de la Vérité finiront par être jugés par Dieu. Il leur enverra une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin qu’ils soient condamnés.

Notez que le verbe « croire » est le même, qu’il s’agisse de croire au mensonge, ou de croire à la Vérité !

La foi, qui est la capacité de croire, peut donc être employée soit pour croire aux mensonges de Satan, soit pour croire à la Vérité de Dieu.

Ce qui fait la différence, c’est l’amour de la Vérité !

Ceux qui acceptent l’amour de la Vérité, ce sont ceux qui disent à Dieu, du fond de leur cœur : « Seigneur, je ne veux accepter dans ma vie aucun mensonge. Je ne veux accepter que Ta Vérité. Je veux marcher selon Ta Vérité ! Je compte donc sur Toi pour que Tu me la révèles ! »

Cela s’appelle aussi vouloir faire la volonté de Dieu. Vouloir faire la volonté de Dieu, cela implique nécessairement connaître cette volonté, donc connaître la Vérité de Dieu, connaître Sa Parole.

Jésus a dit :

« Ma doctrine n’est pas de moi, mais de celui qui m’a envoyé. Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu, ou si je parle de mon chef. Celui qui parle de son chef cherche sa propre gloire ; mais celui qui cherche la gloire de celui qui l’a envoyé, celui-là est vrai, et il n’y a point d’injustice en lui » (Jean 7 : 16-18).

Le Seigneur affirme ici que ceux qui veulent faire la volonté de Dieu, c’est-à-dire qui veulent Lui obéir, connaîtront toujours si une doctrine, ou une parole quelconque, vient réellement de Dieu ou pas !

Combien cette promesse doit nous être précieuse ! Car c’est elle qui nous permet de savoir, avec une pleine assurance, si une réalité quelconque que nous pouvons observer, et tout particulièrement si une parole quelconque que nous pouvons entendre, est bien conforme à la Vérité de Dieu.

Si quelque réalité, ou quelque parole, est bien conforme à la Vérité de Dieu, nous pouvons alors y attacher notre foi.

C’est le seul moyen de ne pas nous laisser séduire par un mensonge de l’ennemi ! Car il va toujours essayer de nous persuader que l’un de ses mensonges est la vérité. Et s’il parvient à nous faire croire que l’un de ses mensonges est la vérité, il sait qu’il peut alors contrôler nos pensées, nos actions, et toute notre vie !

Si nous voulons faire la volonté de Dieu, le Seigneur nous révèlera aussi toujours de quelle manière nous devrons-nous conduire. Il nous suffit pour cela d’étudier Sa parole, qui nous révèlera Sa volonté.

« Au reste, frères, puisque vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à Dieu, et que c’est là ce que vous faites, nous vous prions et nous vous conjurons au nom du Seigneur Jésus de marcher à cet égard de progrès en progrès. Vous savez, en effet, quels préceptes nous vous avons donnés de la part du Seigneur Jésus. Ce que Dieu veut, c’est votre sanctification ; c’est que vous vous absteniez de l’impudicité ; c’est que chacun de vous sache posséder son corps dans la sainteté et l’honnêteté, sans vous livrer à une convoitise passionnée, comme font les païens qui ne connaissent pas Dieu ; c’est que personne n’use envers son frère de fraude et de cupidité dans les affaires, parce que le Seigneur tire vengeance de toutes ces choses, comme nous vous l’avons déjà dit et attesté. Car Dieu ne nous a pas appelés à l’impureté, mais à la sanctification. Celui donc qui rejette ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint-Esprit » (1 Thessaloniciens 4 : 1-8).

Ce passage nous révèle quelle est la volonté de Dieu pour nous chrétiens : c’est notre sanctification. C’est-à-dire notre perfectionnement progressif, notre purification progressive de tous les mensonges dans lesquels nous pouvions vivre avant de connaître le Seigneur, et même de ceux que nous avons pu recevoir après L’avoir connu !

Si nous voulons obéir au Seigneur, nous devons donc savoir à quoi Il nous appelle : à la sanctification !

Jésus, dans la prière qu’Il a dressé à Son Père pour nous, avant d’aller à la croix, a dit ceci :

« Je leur ai donné ta parole ; et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Je ne te prie pas de les ôter du monde, mais de les préserver du mal. Ils ne sont pas du monde, comme moi je ne suis pas du monde. Sanctifie-les par ta vérité : ta parole est la vérité » (Jean 17 : 14-17).

Comprenons bien que le seul moyen de nous sanctifier est de croire à la Vérité de Dieu, qui est exprimée par Sa Parole. C’est d’être persuadé qu’il n’y a, dans notre monde, aucune autre Vérité que la Parole de Dieu, qui est Une avec Dieu Lui-même.

Dieu n’est pas un homme pour mentir. Sa Parole est la Vérité absolue ! Quand nous attachons notre foi à Sa Parole, quand nous mettons toute notre confiance en Sa Parole, Dieu veillera toujours à l’accomplir dans notre vie !

Cela implique donc que nous ne devons attacher aucune importance à toute réalité visible ou sensible, qui serait manifestement contraire à ce que Dieu nous dit dans Sa Parole !

Par exemple, si nous ne sentons pas que Dieu nous aime, ou même si nous ressentons que Dieu ne nous aime pas, n’en tenons aucun compte ! C’est un mensonge, puisque la Parole de Dieu nous dit qu’Il nous aime, et même qu’Il nous a aimés le premier, alors que nous étions loin d’être aimables !

Ou encore, si nous sentons dans notre corps que nous sommes malades, n’en tenons aucun compte ! C’est un mensonge, puisque la Parole de Dieu nous affirme que Jésus nous a guéris il y a 2000 ans par Ses meurtrissures, et qu’Il a pris sur Lui, dans Son corps, toutes nos maladies et toutes nos infirmités !

En revanche, si nous nous laissons conduire par tout ce que nous disent nos sens, ou par tout ce que nous ressentons dans notre âme troublée, nous passerons à côté de l’héritage que Christ nous a acquis par Sa mort et Sa résurrection ! Parce que cet héritage nous est acquis dans l’invisible, dans les lieux célestes ! Et que le seul moyen de le voir se manifester de manière visible est de croire qu’il nous appartient déjà, alors que nous ne le voyons pas encore de nos yeux de chair !

La foi, c’est la certitude que nous possédons déjà ce que Dieu nous a promis ou donné en Christ, alors que rien, sur le plan visible ou sensible, ne nous permet encore de le croire !

Dans ces temps de la fin, alors que l’iniquité grandit, que l’amour du plus grand nombre diminue, et que le rejet de la Vérité se généralise, il est de plus en plus difficile pour les chrétiens de rester fermes dans leur foi en Dieu et en Sa Parole. Mais, fort heureusement, cela reste toujours possible, pourvu que nous apprenions à nous détacher de la réalité visible, quand elle n’est pas en accord avec la Parole de Dieu.

Seul notre amour pour le Seigneur Jésus peut nous permettre de rester fidèles !

« Celui qui a mes commandements et qui les garde, c’est celui qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père, je l’aimerai, et je me ferai connaître à lui. Jude, non pas l’Iscariote, lui dit : Seigneur, d’où vient que tu te feras connaître à nous, et non au monde ? Jésus lui répondit : Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole, et mon Père l’aimera ; nous viendrons à lui, et nous ferons notre demeure chez lui » (Jean 14 : 21-23).

Mais comment aimer quelqu’un que l’on ne connaît pas, ou que l’on ne connaît pas bien ? Cela n’est pas possible !

Dieu le Père nous aime, mais Il désire aussi être aimé par nous. Pour cela, Il désire ardemment Se révéler à nous tel qu’Il est. Et c’est en la personne de Son Fils Jésus-Christ qu’Il S’est parfaitement révélé !

Jésus a dit encore :

« Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Et dès maintenant vous le connaissez, et vous l’avez vu. Philippe lui dit : Seigneur, montre-nous le Père, et cela nous suffit. Jésus lui dit : Il y a si longtemps que je suis avec vous, et tu ne m’as pas connu, Philippe ! Celui qui m’a vu a vu le Père ; comment dis-tu : Montre-nous le Père ? Ne crois-tu pas que je suis dans le Père, et que le Père est en moi ? Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même ; et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres. Croyez-moi, je suis dans le Père, et le Père est en moi ; croyez du moins à cause de ces œuvres » (Jean 14: 7-9).

Rien qu’en lisant les quatre Evangiles, nous pouvons y découvrir la magnifique personnalité du Seigneur Jésus, Son amour, Sa grâce, Sa volonté de sauver, de pardonner, de guérir et de faire du bien !

Ce que nous découvrons de la personne du Seigneur Jésus nous permet de comprendre qu’elle est aussi la personnalité de Dieu le Père, car Il S’est parfaitement révélé en Son Fils Jésus.

Le peu que nous pouvons comprendre de Dieu, par Sa Parole, doit nous motiver à chercher à connaître toujours mieux ce Dieu unique, d’une manière vivante et personnelle.

Demandons-Lui de Se révéler à nous tel qu’Il est, pour développer avec Lui une relation toujours plus intime et plus profonde d’amour, de communion et d’échanges constants.

Oui, un tel Dieu mérite d’être aimé pour Lui-Même ! Et notre amour pour Lui ne peut que nous motiver à étudier et à garder dans notre cœur Sa précieuse Parole. Car elle est l’unique Vérité ! Elle est Esprit et Vie !

Et c’est en attachant notre foi à cette Vérité divine qu’elle deviendra réalité dans notre vie pratique, en nous communiquant la Vie de Dieu !

Ce n’est qu’à cette condition que la réalité de notre vie pratique sera pleinement en accord avec la Vérité de Dieu !

Oui, chers frères et sœurs, nous devons absolument changer de mentalité ! Nous devons cesser de nous attacher aux choses d’en-bas, aux choses de la terre et de la chair, pour nous attacher toujours plus fortement aux choses d’en-haut, aux choses du ciel et de l’esprit !

« Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. Affectionnez-vous aux choses d’en haut, (le texte grec dit : pensez aux choses d’en-haut, recherchez-les, chérissez-les) et non à celles qui sont sur la terre. Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu. Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire. Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion, parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés. Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles déshonnêtes qui pourraient sortir de votre bouche. Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses œuvres, et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé. Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous » (Colossiens 3: 1-11).

Nous ne pouvons-nous dépouiller des œuvres mauvaises de la chair qu’en cessant de les aimer, parce que, dans le fond de notre cœur, nous aimons notre Seigneur, et nous désirons être en communion avec Celui qui n’a aucune communion avec les œuvres des ténèbres !

Que la Vérité du Royaume de Dieu devienne notre réalité de chaque instant !

déposer vos commentaires ou reactions, merci

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s