L’épouse (son église) de Christ arrache la plus grande bénédiction de la Bible


Dans la Bible, il y a beaucoup de bénédictions et de promesses : pour les femmes stériles, pour les célibataires, pour les démunis, pour les désespérés Mais il y a une bénédiction qui surpasse toutes les bénédictions. C’est la bénédiction d’Actes 3 : 26. C’est la plus grande de toute et c’est celle-là que l’épouse, l’église de Christ cherche à arracher. Et elle n’a de cesse de la rechercher, de supplier pour l’obtenir. La Bible dit bien qu’il faut chercher premièrement le royaume de Dieu et sa justice et que tout le reste nous sera donné par-dessus. Mais dans nos temps modernes, où notre cœur se trouve-t-il ?
Commençons ce message par une écriture dans le livre d’Esaïe 22 : 12 – 13
Le Seigneur, Yahwé des armées, vous appelle ce jour-là aux pleurs et au deuil, à vous raser la tête, et à ceindre le sac. Et voici il y a de la joie et de l’allégresse ! On égorge des bœufs et l’on tue des moutons, on mange la viande et l’on boit du vin ; puis on dit : Mangeons et buvons, car demain nous mourrons !

Israël vivait dans un temps où les gens vivaient dans l’insouciance, dans le train-train quotidien. Dieu avait envoyé son prophète pour les avertir, pour susciter une repentance face à la situation dans laquelle ils vivaient.
Cette situation ne nous rappelle-t-elle pas la situation dans laquelle nous vivons aujourd’hui ?
Nous ajouterons un autre ordre de l’Éternel. Ézéchiel 18 : 31-32 Rejetez loin de vous tous les crimes par lesquels vous avez péché ; et faites-vous un nouveau cœur et un esprit nouveau. Pourquoi mourriez-vous, ô maison d’Israël ? Car je ne prends point de plaisir à la mort de celui qui meurt, dit le Seigneur Yahweh. Convertissez-vous donc, et vivez.

Ézéchiel lance le même cri. Il demande au peuple de Dieu de changer de voie et de véritablement se convertir. Cela, c’était dans l’ancien testament. Mais ce cri-là, serait-il encore valable dans la nouvelle alliance ? C’est une très intéressante question. Nous y viendrons un peu plus loin. Ajoutons encore une autre supplication. Osée 14 : 2 Prenez avec vous des paroles, et revenez à Yahweh. Dites-lui : Pardonne toutes nos iniquités, et reçois le bien, pour le mettre à sa place ! Et nous t’offrirons pour sacrifices la louange de nos lèvres.

Autres temps, mais même message. La repentance du cœur. C’est celle-là que le Seigneur agrée. Sacrifier un taureau ou un agneau ou prendre un jeûne, sans changement du cœur, cela Dieu ne le considère pas. Ce sont tout juste des œuvres religieuses mortes. Les jeûnes, le Seigneur les demande. Considérons Joël 2 : 12 – 13 Maintenant donc aussi, dit l’Éternel, retournez-vous jusqu’à moi de tout votre cœur, et avec jeûne, et avec larmes, et lamentation. Et rompez vos cœurs, et non pas vos vêtements, et retournez à l’Éternel votre Dieu: car il [est] miséricordieux et pitoyable, tardif à colère, et abondant en gratuité, et qui se repent d’avoir affligé

Nous voyons bien ici que le jeûne et les pleurs doivent accompagner la déchirure du cœur. De l’intérieur. Pas du vêtement, soit l’extérieur. L’homme regarde aux sacrifices, au vêtement, à l’offrande ou à la dîme. Dieu a une autre manière de voir la chose. Dans l’ancien testament, ces choses avaient une valeur si elles accompagnaient la sincérité du cœur.
Dans l’ancien testament, et conformément à Ezéchiel 18 : 31 et autres versets, Dieu ordonne à l’homme de changer de voies, de se convertir. Avec quel moyen ? Au moyen de la loi. Mais nous le savons, l’homme de l’ancienne alliance n’a pas réussi à se conformer au standard de Dieu. Il a échoué. Alors, allons voir dans l’évangile (encore dans l’ancienne alliance) si Dieu change ses standards ou s’il donne à l’homme d’autres moyens. Luc 13 : 2- 3 Il leur répondit : Et Jésus répondant leur dit; Pensez-vous que ces Galiléens fussent plus pécheurs que tous les Galiléens, parce qu’ils ont souffert de telles choses? Non, vous dis-je: mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous semblablement.

Cette fois-ci, c’est Jésus qui parle. Son message est sans équivoque. Sans repentance, c’est la mort. Actes 3 : 19 – 20 (là nous somme dans la nouvelle alliance, le testament de jésus) Amendez-vous donc, et vous convertissez, afin que vos péchés soient effacés: (3:20) Quand les temps de rafraîchissement seront venus par la présence du Seigneur, et qu’il aura envoyé Jésus-Christ, qui vous a été auparavant annoncé.

Dieu ne change pas. Il donne toujours le même message. Mais nous voyons ici que la repentance précède le temps de rafraîchissement et qu’elle est la condition pour le pardon des péchés. Même message. Ce qui est nouveau ici, c’est la promesse de la venue de Jésus-Christ. Actes 8 : 21 – 23 Mais Pierre lui dit :.
Tu n’as point de part ni d’héritage en cette affaire: car ton cœur n’est point droit devant Dieu.
Repens-toi donc de cette tienne méchanceté, et prie Dieu, afin que s’il est possible, la pensée de ton cœur te soit pardonnée. Car je vois que tu es dans un fiel très amer, et dans un lien d’iniquité.

Ici, nous comprenons que le Seigneur exige non seulement de marcher correctement, mais que le cœur soit pur. Nos pensées doivent être sondées et corrigées. Toujours le même message, comportements extérieurs, mais aussi pureté intérieure. C’est exigeant. Cela mérite que tout un chacun y réfléchisse. Terminons avec ces ordres du Seigneur avec Actes 17 : 30 Dieu, sans tenir compte des temps d’ignorance, annonce maintenant à tous les hommes, en tous lieux, qu’ils aient à se repentir. Aucune excuse pour aucun homme. C’est très clair, sans équivoque.
Nous avions vu précédemment que l’homme avait échoué de remplir les standards de Dieu avec la loi.
Qu’en est-il dans le testament de jésus ?

C’est là toute la différence. Disons que nous ne sommes plus sous la loi, mais sous la grâce. C’est vrai. Mais cela ne nous autorise pas à vivre n’importe comment. Dieu nous fait grâce afin que nous puissions marcher dans la justice et selon le canon des écritures. Le secret, la plus grande bénédiction de la Bible après laquelle nous devons courir se trouve dans Actes 3 : 26. C’est pour vous premièrement que Dieu ayant suscité son Fils Jésus, l’a envoyé pour vous bénir, en retirant un chacun de vous de vos méchancetés.

Lisons, relisons et comprenons bien. Le Serviteur de Dieu, c’est en l’occurrence Jésus-Christ. Sa bénédiction, c’est de nous détourner de nos iniquités, de nous libérer. De nous libérer de quoi ? De la médisance, de la jalousie, de l’avarice, de l’adultère, de l’impudicité, de la fraude, de l’incrédulité, de la méchanceté du cœur, de la convoitise de la chair. C’est cela l’œuvre de la croix. De nous délivrer de ces choses afin de nous permettre de marcher comme lui, selon le standard de l’écriture. La Bible dit que si nous avons le Fils, nous avons la vie. Jean 8:36 Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres. Amen. C’est la vérité. Et il est même dit que la vérité affranchit.
Voyez-vous cela ? La repentance, le changement radical de voie nous donne accès à Jésus-Christ, lequel nous pardonne et nous affranchit de la servitude. C’est simple. C’est cela que nous devons chercher de tout notre cœur, sans relâche jusqu’à ce que nous l’ayons et que le Seigneur nous perfectionne pour nous amener à la maturité. Dieu avait annoncé cela à Ézéchiel il y a très longtemps. Une parole prophétique.

Ézéchiel 36 : 26 – 27 Et je vous donnerai un nouveau cœur, et je mettrai au-dedans de vous un Esprit nouveau: et j’ôterai de votre chair le cœur de pierre, et vous donnerai un cœur de chair. Et je mettrai mon Esprit au-dedans de vous, et je ferai que vous marcherez dans mes statuts, et que vous garderez mes ordonnances, et [les] ferez.

Comprenez la révélation. L’homme a échoué par le moyen de la loi. Dieu a donc décidé de changer le cœur de l’homme, de réveiller son esprit aux choses spirituelles et de mettre son Saint-Esprit en lui afin qu’il puisse pratiquer ses lois et commandements. C’est le sceau du Saint-Esprit qui permet à tout homme de pratiquer les commandements. Nous entendons ici, non la loi cultuelle, mais la loi morale des dix commandements. Sans le sceau du Saint-Esprit, il est impossible à un homme de remplir les standards de Dieu. Jésus et le chemin par lequel nous entrons. Lui-même est monté au ciel et a répandu Son esprit sur nous afin que nous puissions répondre aux standards de Dieu. C’est le Saint-Esprit en quelqu’un qui va le perfectionner. Qui va faire que ce quelqu’un abandonne sa mauvaise voie, change radicalement de comportement, renouvelle ses pensées. C’est le Saint-Esprit qui le fait. Pour reconnaître un tel homme, il faut simplement regarder aux fruits qu’il porte. L’extérieur ne donne aucune garantie. C’est la pureté de l’intérieur qui donne de bonnes œuvres, les véritables œuvres de fin lin qui sont l’habit des justes.
Pour conclure, l’épouse de Christ recherche cette bénédiction. Elle sait qu’elle n’a qu’un seul chemin : celui de la repentance sincère, de la mise à part, de la séparation d’avec les choses du monde et la poursuite des choses d’en haut.
Que le Seigneur vous bénisse tous.

Publicités

déposer vos commentaires ou reactions, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s