Servir Dieu sans craindre, dans la sainteté et la justice tous les jours de notre vie


Dieu avait créé Adam dans un but. Dieu nous a rachetés pour un but : est-ce pour aller au paradis ? Non, mais pour que nous puissions le servir, ici sur terre; pour que nous puissions manifester le Royaume en démonstration de puissance. C’est cela la mission du chrétien ou petit Christ. Christ veut dire « oint », chrétien aussi. Chacun d’entre nous a un appel. L’appel n’est pas réservé uniquement aux pasteurs ou évangélistes ou aux ministères de la Parole. Non. Chacun a sa part et ma part est différente de la votre. C’est pourquoi nous sommes appelés un « corps ». Amen. Alors, si nous comprenons cela, nous devons aussi comprendre que nous passons par un chemin qui nous amène à la maturité spirituelle. Ce chemin s’appelle la sanctification. Amen.
Que le nom de l’Eternel soit béni. Que le Saint-Esprit nous éclaire dans la Parole et que nos ennemis soient chassés dans le Nom précieux de notre Sauveur et Seigneur Jésus-Christ.
Luc 1 : 72 – 75 « C’est ainsi qu’il manifeste sa miséricorde envers nos pères, Et se souvient de sa sainte alliance, Selon le serment par lequel il avait juré à Abraham, notre père, de nous permettre, après que nous serions délivrés de la main de nos ennemis, de le servir sans crainte, en marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie ».
Dieu nous demande de le servir sans crainte et en marchant dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie. Est-ce que nous pouvons dire Amen. C’est la parole de Dieu. C’est notre appel. Amen.
Bien, mais pour pouvoir le faire, il faut que Dieu nous délivre de nos ennemis. Dieu a appelé son peuple hors d’Egypte (le monde), mais il dut passer par les épreuves du désert (le test) avant d’entrer en Canaan (les promesses). Mais sur un peuple de près de deux millions, enfants compris, seuls deux adultes réussirent : Josué et Caleb. Amen. Les autres sont sortis, mais n’ont pas été sauvés : ils ont été les victimes de la colère de Dieu.
Dieu a fait sa part en les délivrant de la main des égyptiens, l’armée la plus puissante du monde, mais les hébreux échouèrent. Pourquoi ? Parce que deux ennemis les ont vaincus : l’incrédulité et la désobéissance. Cela les a conduit à murmurer, à se détourner de Dieu et à se fabriquer un veau d’or. Vous voyez et retenez ceci. Dieu les a délivrés de l’ennemi extérieur (Il a fait sa part), mais eux, n’ont pas réussi à vaincre les mauvais penchants de leurs cœurs car ils étaient restés encore avec la mentalité d’Egypte, la mentalité des esclaves (vaincre l’ennemi intérieur, c’était leur part). Amen.
A retenir : c’est l’image du chrétien qui a entendu l’appel, qui est sorti mais qui est mort au désert parce qu’il n’a pas réussi à vaincre les ennemis dans son cœur. Il n’est pas entré en Canaan. Beaucoup de chrétiens meurent au désert. La foi sans changement du cœur est une foi vaine ; une illusion.
Voyons maintenant les conquêtes. Ceux qui traversèrent le désert devaient maintenant conquérir les territoires. Après les premières percées, chaque tribu avait un territoire à conquérir. Dieu combattait pour eux (faisait sa part), mais les hébreux devaient respecter les ordres de Dieu et notamment tout dévouer par interdit et chasser les peuplades des territoires conquis (c’était leur part). Amen.
La bible nous dit que tous les territoires ne furent pas conquis et qu’ils laissèrent des peuplades au milieu d’eux. Cela les conduisit aux alliances impures qui les menèrent à l’idolâtrie. Amen.
A retenir : c’est l’image du chrétien victorieux du désert mais qui échoua en Canaan parce qu’il n’a pas réussi à vaincre ses ennemis intérieurs (rébellion – désobéissance à la Parole, paresse et compromission avec le monde). Ils sont restés dans les parvis.
Dans les deux cas, ils ne purent servir Dieu sans crainte et marcher devant lui dans la sainteté et la justice tous les jours de leur vie. C’est grâce à eux que nous sommes là aujourd’hui. Peut-on remercier le Seigneur.
Maintenant, ce qui a été réclamé aux hébreux nous est réclamé aussi. Dieu fait toujours sa part, mais nous devons faire la notre : vaincre nos ennemis intérieurs. Comme Israël devait prendre des territoires, nous avons des ennemis dans nos cœurs à chasser afin qu’ils soient tout entier à l’Eternel. Il faut que Jésus soit à l’aise en nous pour qu’il puisse agir pleinement. C’est la purification des cœurs. Amen.
Jean 11 : 43-44 « Ayant dit cela, il cria d’une voix forte : Lazare, sors ! Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d’un linge. Jésus leur dit : déliez-le et laissez-le aller ».
Nous voyons ici premièrement que Jésus a appelé Lazare par son nom. S’il ne l’avait pas fait, tous les autres morts seraient sortis du tombeau. Amen. Il s’agit donc d’un appel individuel. Lazare était mort et il est appelé à la vie ; plus particulièrement à naître de nouveau. Amen.
Deuxièmement, il avait les pieds et les mains liés par des bandelettes et avait un linge sur la tête. Il ne pouvait donc pas être complètement libre de ses mouvements. Lazare, dans le tombeau symbolise l’homme qui est mort spirituellement : spirituellement : il ne voit pas, il n’entend pas, il ne parle pas, il ne bouge pas. C’était notre condition avant de connaître Christ. Amen. Le comprenez-vous ? Avant de connaître Christ, nous étions morts, comme Lazare.
Troisièmement, Jésus a dit : déliez-le. Notez que c’est au pluriel. Lazare a entendu l’appel du Seigneur, il est sorti. Mais il faut qu’il soit délié. Pour faire quoi ? Servir le Seigneur et marcher dans la sainteté et la justice tous les jours de sa vie. Amen.
Alors, nous devons pouvoir répondre à deux questions : que représentent les bandelettes et le linge et qui les ôte ? Lorsque quelqu’un naît de nouveau, est-ce que ses habitudes ont déjà changé ? Est-ce son comportement a déjà changé ? Est-ce que son caractère a déjà changé ? Non. C’est son esprit, mais son âme est toujours la même. Les bandelettes représentent tous nos mauvais penchants, tout ce qui est encore mauvais dans notre cœur et qui nous empêche véritablement de servir efficacement le Seigneur. Nous sommes limités dans nos mouvements. Le linge symbolise la cécité et la surdité spirituelle encore présentes et l’incapacité de témoigner. Amen. Comprenez-vous ? Lazare symbolise la nouvelle naissance et l’œuvre du dépouillement du vieil homme au profit de l’homme nouveau. Amen.
Qui ôte notre linge et nos bandelettes ? Jésus a dit : Déliez-le. Le déliez représente plusieurs : tout d’abord le Saint-Esprit, c’est lui qui travaille au niveau du linge : il ôte la cécité et la surdité spirituelle et donne la capacité à parler la Parole. Il y a les pasteurs, les évangélistes qui ôtent les bandelettes par la prédication qui touche les cœurs. Il y a aussi les frères et les sœurs qui peuvent accomplir cette œuvre et finalement, il y a la personne elle-même par la lecture, la méditation et la mise en pratique de la Parole. Amen.
Tous ceux qui œuvrent à ce travail contribuent à délivrer une personne de ses ennemis intérieurs. Nous devons vaincre nos ennemis intérieurs. C’est un processus. Nous sommes appelés à marcher dans la sainteté et la victoire. C’est la sanctification. Amen.
Nous avons vu les principes et compris le fond. Il est temps maintenant de nous occuper véritablement de nos bandelettes, de tout ce qui nous empêche encore d’entrer dans le lieu Saint et de servir Dieu, sans crainte, dans la sainteté et la justice. Remarquez que lorsque nous avons encore des bandelettes sur nous, ce n’est pas sans crainte que nous servons le Seigneur car notre conscience nous accuse. Et nous avons peur du jugement. Amen.
Ephésiens 4 : 20-32 « Mais vous, ce n’est pas ainsi que vous avez appris Christ, si du moins vous l’avez entendu, et si, conformément à la vérité qui est en Jésus, c’est en lui que vous avez été instruits à vous dépouiller, eu égard à votre vie passée, du vieil homme qui se corrompt par les convoitises trompeuses, à être renouvelés dans l’esprit de votre intelligence, et à revêtir l’homme nouveau, créé selon Dieu dans une justice et une sainteté que produit la vérité. C’est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain ; car nous sommes membres les uns des autres. Si vous vous mettez en colère, ne péchez point ; que le soleil ne se couche pas sur votre colère, et ne donnez pas accès au diable. Que celui qui dérobait ne dérobe plus ; mais plutôt qu’il travaille, en faisant de ses mains ce qui est bien, pour avoir de quoi donner à celui qui est dans le besoin. Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent. N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. Que toute amertume, toute animosité, toute colère, toute clameur, toute calomnie, et toute espèce de méchanceté, disparaissent du milieu de vous. Soyez bons les uns envers les autres, compatissants, vous pardonnant réciproquement, comme Dieu vous a pardonné en Christ.
Ephésiens 5 : 1 – 5 « Devenez donc les imitateurs de Dieu, comme des enfants bien-aimés ; et marchez dans la charité, à l’exemple de Christ, qui nous a aimés, et qui s’est livré lui-même à Dieu pour nous comme une offrande et un sacrifice de bonne odeur. Que l’impudicité, qu’aucune espèce d’impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu’il convient à des saints. Qu’on n’entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance ; qu’on entende plutôt des actions de grâces. Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c’est-à-dire, idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu ».
Regardons encore dans Galates 5 : 16 – 19 « Je dis donc : Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu ». Amen.
Chers frères et sœurs, voilà quelques exemples de bandelettes qui nous pourrissent la vie et nous empêchent de servir notre Dieu correctement et d’entrer pleinement dans nos appels. Avec ces bandelettes, nous restons dans les parvis et nous sommes bloqués. Satan et ses démons font tout pour nous couvrir de linges et de bandelettes. Il fait tout pour nous empêcher de nous en débarrasser. Comme nous l’avions vu en introduction, Dieu fait toujours sa part, mais l’homme doit faire la sienne. C’est le principe d’un pacte : les deux parties doivent s’exécuter. Pour nous, c’est la mise en pratique de la Parole de Dieu, résumée dans deux commandements « Tu aimeras ton Dieu de toute ton âme, de toute ta force et de toutes tes pensées » et « Tu aimeras ton prochain comme toi-même ». Amen. Alors, il faut entrer dans l’introspection et voir quelles sont ces bandelettes qui m’empêchent de rentrer dans le lieu Saint et dans mon appel. Demandons l’aide du Saint-Esprit, du pasteur, méditons la Parole qui nous lave et mettons-là en pratique. Que Dieu vous bénisse tous.

Publicités

déposer vos commentaires ou reactions, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s