Sortir de l’accablement


Nous rencontrons sur Internet, des chrétiens avides d’apprendre, de connaitre Dieu, se retrouvant aux prises avec des enseignants accablants. C’est-à-dire, qu’ils recevaient des exhortations constantes à être de bons chrétiens avec une marche à suivre pour y arriver. Ce cheminement est souvent expliqué en plusieurs points précis qui en eux-mêmes sont souhaitables à vivre. Mais à ces points, ils manquaient cruellement, le point essentiel : Jésus.

Concrètement, l’enseignement donné se résume au comportement à adopter sans parler de Dieu Père et Fils.

Les points à passer sont sans cesse rappelés et le fait de les réaliser est enseigné comme étant l’unique possibilité d’être chrétien. Ceux qui ne vivraient pas toutes ces étapes sont carrément considérés comme des non-chrétiens, de « faux-chrétiens ». Ces points sont énoncés dans un vocabulaire précis, réduisant la croyance en quelque « passages obligés ». Ce ne serait rien, si derrière, les enseignants ne se considéraient pas comme supérieurs aux chrétiens lambdas et feraient en sorte d’être vu en tant que tel.

En lisant les uns et les autres sur Internet,   nous devons observer avec consternation la confiance aveugle qu’il y a envers ces « enseignants ». Si un tel dit cela, forcement, il avait raison.Les chrétiens étaient maintenus dans une sorte d’admiration pour les enseignants.Sans jamais les remettre en cause, sans jamais vérifier dans la bible, si ce que leur disaient était exacte. La bible était résumée dans une poignée de versets, tous sortis de leur contexte. Un verset est accolé à un autre verset en provenance d’un tout autre passage de la bible. Pire, les morceaux choisis sorti de la bible sont trop souvent en lien avec l’argent, l’argent à donner aux enseignants, bien évidement. Si parfois, il est possible de faire des analogies, des regroupements d’un livre à l’autre des écritures, bien souvent, chaque verset est au milieu d’un texte complet, qui a une introduction, une conclusion et des explications entre les deux. Un sujet se résume parfois en une ou deux phrases mais la plupart du temps le sujet est traité en plusieurs lignes, voir en plusieurs chapitres, et chaque verset est une toute petite partie d’un long développement. Il est donc très facile pour les enseignants de prendre des « morceaux choisis » à leurs avantages.

pour que personne n’aie l’idée d’ouvrir une bible et puisse constater que ce qui est dit ne correspond pas à ce qui est écrit, il suffit de convaincre chacun que réfléchir, étudier, éloigne de Dieu.

Chercher à comprendre les écritures est enseigné comme étant une fausse recherche, apportant une fausse sagesse, une sagesse telle que celle les philosophes grecs et celle des intellectuels cartésiens, une sagesse toute humaine qui mène à l’orgueil de l’homme et non pas à Dieu.

                         Qui voudra alors vérifier dans la bible au risque de « perdre la foi » ?

Oui, mais quelle foi ?La foi en quoi, en qui ? La foi en cet enseignant ? La foi dans les points accomplis qui mèneraient à … ? A qui ou à quoi mènent-t-ils ces points accomplis ? A soi-même ? Moi, j’ai accompli le point un, le point deux, le point trois et donc moi, je suis un bon chrétien ? …….

Ou alors plus souvent, comme je n’ai pas accompli telle ou telle chose, tel ou tel point, je suis un mauvais chrétien.

Beaucoup sont heureusement sorti de l’accablement, découvrant que par Jésus, en Jésus grace à Jésus, par la GRACE en Jésus, par sa mort à la croix, nous sommes entièrement blanchis, lavés, sanctifiés, purifiés, non pas par nous-mêmes, mais par Jésus-Christ. Combien la libération de la culpabilité, de l’orgueil est alors grande.

Il est évident que la lettre peut tuer, c’est l’Esprit qui vivifie. Combien j’ai vu beaucoup effectivement sortir des versets de leur contexte, et pas comparés à d’autres, pour appuyer leur raisonnements, je pense là aux légalistes par exemple qui connaissent les Écritures sur le bout des doigts mais qui cherchent à nous remettre sous la Loi.

Hébreux 8.8-12 (Parole Vivante)  »

Or (la preuve qu’elle n’était pas irréprochable nous est donnée par cette parole où) le Seigneur déclare sous la forme d’un reproche (contre les juifs) : « Voici, des jours viendront, dit le Seigneur, où je conclurai avec la maison d’Israël et la maison de Juda une nouvelle alliance. Elle ne ressemblera pas à celle que j’ai conclue avec leurs ancêtres lorsque je les ai pris par la main pour les faire sortir d’Égypte. Comme ils ne sont pas demeurés fidèles à mon alliance, moi aussi, de mon côté, je me suis détourné d’eux, dit le Seigneur. Mais après ce temps-là, je veux contracter une autre alliance avec la maison d’Israël, dit le Seigneur : Je ferai pénétrer mes lois dans leur pensée, je les graverai dans leur cœur. Alors vraiment, je serai pour eux leur Dieu, et ils seront pour moi mon peuple.En ces temps-là, il ne sera plus question de s’instruire l’un l’autre, et de dire à son concitoyen ou à son frère : Apprends donc à connaître le Seigneur. Car tous me connaîtront, du plus petit jusqu’au plus grand. Je pardonnerai leurs mauvaise actions, je ne me souviendrai absolument plus de leurs péchés.« .

                  Et cette nouvelle Alliance déjà est accomplie, entièrement et gratuitement pour nous !

En fait,  nous sommes beaucoup à avoir plus peur de Dieu que la crainte. Nous n’arrivons pas à nous approprier ces versets, en autres ; nous avons « peur » de tout abandonner au Seigneur et nous nous raccrochons encore aux hommes tout en ayant « peur » de ce que les hommes peuvent penser de nous : paradoxe. Nous comptons sur les hommes et peu sur le Seigneur ; nous nous appuyons sur nos raisonnements, intelligence, force, expériences…

Ceci dit, pour arriver à ne compter que sur Dieu, il faut mourir à soi-même et ceci prend du temps, c’est naître de nouveau après la repentance et le salut… il faut bien reconnaître que ce n’est pas facile : seul le Seigneur peut nous y aider et pour ça, il faut tout Lui abandonner… et ce n’est pas facile de tout Lui abandonner : il y a des efforts à faire.

Nous sommes le temple de l’Esprit-Saint qui nous convainc. Pourquoi le Seigneur nous aurait donné l’Esprit-Saint si nous devions encore nous soumettre à la loi de la Loi et pas uniquement sur le Seigneur ? Est-ce qu’en se soumettant à la Grâce nous donne le droit de tout faire et n’importe quoi ? Certainement pas : on obéit par et avec amour pour le Seigneur ; pas par peur de na pas accomplir la Loi et ses lois qui fait que nous pourrions tomber dans le piège de nous soumettre aux hommes comme un pasteur, un enseignant, un membre de l’autorité spirituelle quel qu’il soit ; et beaucoup tombent dans ce piège malheureusement !

Chacun enfant de Dieu est instrument dans les mains du divin Potier pour Sa gloire d’abord, l’avancement de son royaume mais aussi pour pourvoir aux besoin des uns et des autres. Nous devons être humbles. Et l’humilité n’est pas laisser les autres prendre des décisions pour nous, (les conseillers ne sont pas les payeurs) ; encore moins de dire qu’on est guéri : seul le Seigneur peut nous en convaincre… ensuite, nous devons passer par la convalescence, la reconstruction..; parce qu’il reste souvent des cicatrices que nous ne devons pas minimiser encore moins occulter (= occulte=ésotérique).

Il faut d’ailleurs comprendre que Dieu ne veut pas toujours que nous soyons guéris ; Il n’est pas un « distributeur de coca » comme on dit ; Il ne répond pas à nos attentes pour satisfaire notre égo, ou faire de nous des « petits dieux » , ou nous soulager dans divers domaines mais Il nous laisse quelque fois, voire souvent, dans les difficultés pour nous apprendre à ne compter que sur Lui et non pas attendre la prospérité selon le monde. La prospérité dans le Seigneur est Lui et uniquement Lui, dans les bons moments mais les mauvais aussi voire surtout. Je ne veux évidemment pas dire qu’Il nous laisse systématiquement dans les difficultés ; ce que je veux dire c’est que dans les difficultés, épreuves même les plus dures , Il nous porte pour les traverser avec Lui , Il nous fait acteur et non pas spectateur passif ; nous ne devons pas traverser les épreuves seuls et d’ailleurs dans certaines épreuves nous ne pourrions même pas.

Nous devons réaliser qu’Il nous a fait la promesse d’être avec nous à chaque instant et qu’Il nous garde et nous protège. N’est-elle pas là prospérité de Dieu ? Pas la richesse matérielle mais la richesse insondable au plus profond de notre cœur : la Joie et le grand privilège de Lui appartenir……..amen!

Publicités

déposer vos commentaires ou reactions, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s