Gardons-nous vraiment la foi où permettons-nous à des « rêveurs diaboliques » de nous empoisonner?….


Donc, beaucoup de ce que répètent les chrétiens sont des paroles insensées, rien de plus que des slogans vides de sens que nous avons transmis depuis des générations.  Ce n’est pas que beaucoup de ce que nous répétons soit faux, mais, c’est tellement vide de sens.  Voilà ce que font les slogans.  Ils ont tendance à banaliser l’impact de la vérité.

« Dieu vous aime, mes frères. »  Où, « Qui suis-je pour juger. »  Où,  « Jésus est la raison de la saison. »

Ces phrases sonnent toutes bien, probablement parce que nous avons entendu d’autres stupidement régurgiter les phrases. Mais, elles sont vides de sens et vide de toute compréhension profonde.  Dans de nombreux cas, nous avons laissé le monde séculier définir une grande partie de ce que nous faisons dans le Christianisme. Cette compréhension des choses que nous répétons, dans la plupart des cas, banalise une vérité très profonde.  il s’agit d’une déclaration incomprise si jamais il y en a eu une.

Lorsque quelqu’un vous encourage à « garder la foi », la plupart d’entre nous reçoivent l’exhortation comme un renforcement de ne pas se lasser dans les affaires de la vie quotidienne.  « Garder la foi » pour la plupart d’entre nous n’est rien de plus qu’une manière spirituelle de dire, « accrochez-vous, mes frères ».

« Gardez la foi.  Ne perdez pas courage !  Ne laissez pas le monde vous battre. Accrochez-vous à votre foi ! »  Ce sont toutes des versions de la même exhortation, des moyens d’encourager un ami de ne pas perdre la foi.  Mais, la foi en quoi ?  L’espoir dans quoi ?  Je pense qu’en banalisant la phrase, nous l’avons dépouillée de sa signification la plus profonde.

Constater bien que le vrai encouragement de « garder la foi » ne figure nulle part dans les Saintes Écritures.  La phrase la plus proche provient des notations de Paul dans 2 Timothée 4:7 : « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. »  Bien que Paul avait certainement vécu une vie exigeant qu’il maintienne Sa foi, ce n’est pas à sa foi qu’il se réfère.  Paul dit qu’il a gardé LA foi.  C’était sa « conservation de LA foi » qui a transformé le monde à l’envers.

Paul restait certainement plein de foi personnelle, mais, c’était son travail de protéger la foi qui a été si important.  Le système de forte croyance personnelle de Paul lui a permis de protéger et de préserver LA foi transmise de son Père.

« Gardez la foi, mes frères » est tellement plus profond que ce que nous avons déjà pensé.  Comme tant de choses dans le Christianisme moderne, notre focalisation sur la foi est devenue personnelle plutôt qu’universelle.

C’est comme un apiculteur où un portier.  Son travail est de protéger et de défendre la ruche qu’on lui a attribué « à conserver ».  Les apiculteurs ne se contentent pas de garder une forte foi personnelle dans les abeilles, mais, il assume la tâche d’assurer que le  miel reste pure et sans tache, et est capable de nourrir ceux qui le mangent. « Gardez les abeilles, mes frères. »  Comprenez-vous ce que Paul nous dit alors qu’il écrit de sa prison ?  Son « garder » la foi l’a mis en conflit direct avec ce système mondain.

Au moins 20 ans plus tard, même si nous ne sommes pas certains de la date qu’il a été écrit, le Livre de Jude répète la charge de Paul que nous « devons combattre pour la foi qui était autrefois enseignée aux saints ».  Jude 1:4 nous a averti que :« Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dissolution, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus-Christ. »

« Gardez la foi. »  Alors, comment font les chrétiens ?  Gardons-nous vraiment la foi où permettons-nous à des « rêveurs diaboliques » d’empoisonner la ruche ?

Alors que l’apostasie abonde dans la soi-disant « église », la mort du Fils de Dieu est devenue minimisée et le vrai sens d’Emmanuel a été emporté par les centres commerciaux et les rennes.  Au lieu de « garder la foi » dans l’esprit de nos petites abeilles, nous avons tous été complices du pillage de la ruche par ceux qui sont « sensuels n’ayant pas d’esprit ».

Les mariages homosexuels.  L’avortement.  Le matérialisme.  Les écoles publiques.  L’industrie du divertissement.  Le gouvernement tyrannique.  L’église émergente.  L’endoctrinement islamique.  Le football du dimanche matin.  Les lapins de Pâques. Le père Noël. La guerre des étoiles…………

« Ce sont des écueils dans vos agapes, faisant impudemment bonne chère, se repaissant eux-mêmes.  Ce sont des nuées sans eau, poussées par les vents ; Des arbres d’automne sans fruits, deux fois morts, déracinés ;  Des vagues furieuses de la mer, rejetant l’écume de leurs impuretés ; Des astres errants, auxquels l’obscurité des ténèbres est réservée pour l’éternité. »(Jude 1:12-13)

Les historiens écriront au sujet de cette période de la dernière partie du 20ième siècle, lorsque les chrétiens ont échoué à répondre à l’appel et ont permis le saccage de la Fondation de Toute Vérité par les mêmes dirigeants auxquels ils ont confiés la garde de la ruche.

« Gardez la foi, mes frères »

Publicités

déposer vos commentaires ou reactions, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s