Sommes-nous véritablement sauvés ?


C’est un titre un peu provocateur, mais il est parfois nécessaire d’utiliser un électrochoc pour nous secouer. Regardons quelques Écritures et entrons dans le vif du sujet. Matthieu 7:21 – 22 Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?

Comment se peut-il que beaucoup qui connaissent le Seigneur et qui ont les dons du Saint-Esprit et qui ont pratiqué des guérisons, chassé des démons et même ressuscité des morts se voient refuser l’entrée du Ciel ? Matthieu 25:11 Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Nous connaissons le reste de l’histoire. Les vierges sages vont dans l’enlèvement et les vierges folles vont dans la tribulation. Pourquoi ?
Luc 13:25 Quand le maître de la maison se sera levé et aura fermé la porte, et que vous, étant dehors, vous commencerez à frapper à la porte, en disant : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous ! il vous répondra : Je ne sais d’où vous êtes. Comment se fait-il ici que le Maître qui connaît bien ses serviteurs leur dit qu’il ne les connaît pas ? Intéressants passages et intéressantes questions. Alors, quelle est la réponse ? La réponse se trouve est simple, limpide. Luc 6:46 Pourquoi m’appelez-vous Seigneur, Seigneur ! et ne faites-vous pas ce que je dis ? Pourtant, ces gens ont bien guéri les malades, chassé les démons et ressuscité les morts. Pour éviter tout quiproquo et comprendre la pensée de Dieu, nous rajouterons la parole suivante : Jean 4:34 Jésus leur dit : Ma nourriture est de faire la volonté de celui qui m’a envoyé, et d’accomplir son œuvre. Comprenez-vous ? Le croyant doit marcher sur deux jambes. L’une consiste à faire les œuvres de Dieu et l’autre à faire Sa volonté, à marcher dans la sainteté en étant victorieux de la chair, du monde et de satan. Ceux qui entrent marchent sur ces deux jambes. Ceux qui sont rejetés ne marchent que sur celle des œuvres de guérison, de chasser les démons ou de ressusciter les morts. Cependant, avec l’autre jambe, ils continuent à marcher dans le péché, selon le train de ce monde et sont sous l’influence de satan. C’est la vérité. Et ils pensent qu’ils sont sauvés. Quelle déception. Quelle illusion. Le Seigneur les rejettera. Dans quel camp sommes-nous ? Dans celui que Jésus accepte ou dans celui que Jésus rejette ? Réfléchissons-y!
Jésus n’est pas venu pour que nous croyions en Dieu. Il est venu pour que nous connaissions Dieu, que nous ayons une relation avec Lui et en étant conduits par le Saint-Esprit pour mener une vie sainte et victorieuse du péché. Ses brebis connaissent Sa voix et Lui connaît ses brebis. Qui peut contester cela ? Qui ? Quels furent les premiers mots de Jésus : Repentez-vous! Matthieu 3:2 Il disait : Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. Quels furent les mots de Pierre lorsque les gens lui demandèrent : « Que ferons-nous pour être sauvés ? » Il leur répondit : Repentez-vous! Soyez baptisés pour la rémission des péchés et vous recevrez le Saint-Esprit. Le Saint-Esprit est la puissance qui libère du péché et qui permet de mener une vie victorieuse. Actes 3:19 Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur.

Où trouvez-vous dans la parole, le salut obtenu par une prière du pécheur, où par une formule : je donne ma vie à Jésus dans mon cœur ou encore par une décision pour Christ ? Nulle part. C’est une tromperie. La plupart de ces gens-là ne sont pas sauvés car ils ne sont pas entrés dans une profonde repentance et ne se sont pas détournés des voies du péché. Comment se fait-il que des pasteurs doivent toujours courir après les mêmes personnes pour les exhorter à la vie sainte, à sortir des voies du péché ? Pourtant, ces personnes ont prié la prière du salut et ils ont sauté de joie après, avec les autres en disant : »Je suis sauvé ». La vérité est terrible, triste : c’est qu’ils ne sont pas sauvés. Leur vie même prouve qu’ils ne sont pas sauvés car c’est à leurs fruits que l’on les reconnaît. Autre verset très intéressant à méditer : Luc 15:7 De même, je vous le dis, il y aura plus de joie dans le ciel pour un seul pécheur qui se repent, que pour quatre-vingt-dix-neuf justes qui n’ont pas besoin de repentance. Il est bien dit ici : pour un pécheur qui se repent, pas pour un pécheur qui accepte Jésus dans son cœur! Alors qu’en est-il de notre salut ? Quels sont les fruits que nous portons ? Est-ce que le Saint-Esprit nous conduit dans une vie de sainteté, de victoire sur le péché, sur le monde et sur satan ? Si ce n’est pas le cas, il y a une très bonne nouvelle : celle de la véritable repentance! Ne tardons point si nous sommes dans ce cas de figure. Déchirons notre cœur devant Dieu. Humilions-nous, repentons-nous et changeons de voie. Le Saint-Esprit nous y aidera.
Soyez tous bénis dans le Nom au-dessus de tout nom : celui de Jésus-Christ, morts pour nos péchés, pour nous délivrer de la loi du péché et de la mort et nous conduire dans la vie éternelle. Amen.

Publicités

déposer vos commentaires ou reactions, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s