Oü en-est notre test de la foi ?…..


Dieu ne change pas. L’homme change, Dieu pas. Dieu travaille avec des modèles, parfois ce sont des types naturels dont on tire des enseignements spirituels, parfois ce sont des paraboles et parfois, ce sont des hommes.
Chacun d’entre nous passe par un test, celui de la foi. Abraham fut le premier à passer par ce test, et même il l’a passé par deux fois. La première fois quant à la naissance d’Isaac et la seconde quant au sacrifice d’Isaac. Moïse a passé par là à plusieurs reprises dont la traversée de la mer Rouge. Daniel, Josué, Gédéon et bien d’autres ont passé par là. Dans l’Ancien testament, comme dans le Nouveau testament. Tous les apôtres y ont passé. Alors pensez-vous que nous y échapperons ? Jamais. C’est un modèle auquel Dieu ne déroge pas. Lire la suite

Un message d’éclairage pour la marche par l’esprit


Ce message permettra de mieux comprendre quelques notions fondamentales concernant la marche par l’esprit. Il s’agit de bien comprendre la différence fondamentale entre le « vieil homme » et la chair, d’une part, et entre « l’homme nouveau » et notre âme, d’autre part. Le Seigneur Jésus a dit à Nicodème qu’il nous fallait passer par une nouvelle naissance, sans laquelle il nous sera impossible de voir le Royaume de Dieu, et même d’y entrer.
« Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître? Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit » (Jean 3: 3-6). Lire la suite

nouvelle religion?????


Le divorce avec la société moderne

… Un pouvoir davantage partagé, une plus grande collégialité, une «synodalité» renforcée seront demain autant d’atouts pour transformer la structure pyramidale et autoritaire de l’Eglise catholique et pour favoriser une relance du dialogue avec les autres Eglises orthodoxe, protestantes, choquées par les privilèges, datés et archaïques, de la papauté romaine, que Paul VI lui-même reconnaissait comme un «obstacle» à l’unité chrétienne. …

… Retrouvant les grandes inspirations du concile Vatican II (1962-1965), le pape François veut rompre aussi avec la défense d’une identité catholique minoritaire et cernée. Il tient compte des données de la société «post-chrétienne» et du déclin de la religion conçue comme système de croyances dogmatiques et normatives. Il veut mettre fin au divorce entre la morale de l’Eglise et la société moderne. La morale de l’Eglise, dit-il, ne se résume pas au sexe, à la famille, au mariage traditionnel. Elle est surtout morale sociale et collective, encouragement donnée aux luttes des couches les plus pauvres des sociétés libérales et des pays les moins développés. … Lire la suite