Les ténèbres sur l’église


Prions freres et soeurs pour le Corps de Christ et pour nous-mêmes contre l’esprit de Sodome et de Gomorrhe qui fleurit dans toutes les nations et qui atteint particulièrement aujourd’hui les églises. Certaines églises ont déjà accepté de bénir les mariages homosexuels et tolèrent les pasteurs « gays » en leur sein. Que le monde le fasse, soit, mais que ces choses se fassent au sein de l’église, cela constitue une abomination au sens biblique. Jésus aime le pécheur, mais hait le péché. Jésus n’est pas venu sur la terre pour conforter les hommes dans ce péché là, mais pour les en délivrer.

Partageons ensemble ce que la Parole de Dieu dit. Il faut tout d’abord savoir que le livre de Jude est le dernier livre du nouveau testament et qu’il précède directement l’Apocalypse, le dernier livre de la Bible. Jude avait écrit cette épître car il avait vu l’apostasie arriver dans l’église. Ce livre peut être décrit comme étant le livre de l’église apostate. Nous pouvons lire au verset 3 que l’Esprit avait pressé Jude d’écrire ces avertissements. Mais, allons au Verset 4 « Car il s’est glissé parmi vous certains hommes, dont la condamnation est écrite depuis longtemps, des impies, qui changent la grâce de notre Dieu en dérèglement, et qui renient notre seul maître et Seigneur Jésus-Christ ».

Il y a deux choses à bien comprendre dans ce verset : des hommes qui changent la grâce en dérèglement et qui renient Jésus-Christ. Regardons Esaïe 5 : 20 « Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, Qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, Qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume ! ». Et dans le livre d’Ezéchiel 22 : 26-27 « Ses sacrificateurs violent ma loi et profanent mes sanctuaires, ils ne distinguent pas ce qui est saint de ce qui est profane, ils ne font pas connaître la différence entre ce qui est impur et ce qui est pur, ils détournent les yeux de mes sabbats, et je suis profané au milieu d’eux. Ses chefs sont dans son sein comme des loups qui déchirent leur proie ; ils répandent le sang, perdent les âmes, pour assouvir leur cupidité ».

Nous voyons donc clairement ici que le mal sera appelé bien et le bien mal et nous comprenons que cela vient de la tête de l’église, les sacrificateurs qui ne font plus la différence entre ce qui est pur et impur. Lorsque le péché pour lequel Sodome fut détruite entre dans l’église, aujourd’hui on appelle cela « bien ». Le verset 7 en parle clairement et montre effectivement de quel dérèglement il s’agit. Que le Seigneur vienne en aide à ces pasteurs, à ces leaders qui sont aveuglés et séduits. Que le Seigneur fasse tomber les écailles de leurs yeux.

La deuxième chose, c’est qu’ils renient Jésus-Christ leur maître. Comment cela ? En refusant la vie de Jésus en eux, en refusant l’autorité de la Parole de Dieu tout en gardant l’apparence de la piété mais en reniant ce qui en fait la force.

et pour conclure allons au verset 11 « Malheur à eux ! car ils ont suivi la voie de Caïn, ils se sont jetés pour un salaire dans l’égarement de Balaam, ils se sont perdus par la révolte de Coré ». Il s’agit là de trois esprits, de trois principautés qui ont déjà sévi dans le passé.
1. L’esprit de Caïn : l’esprit de la jalousie. Caïn était du diable. Il était très religieux, il connaissait Dieu et lui bâtissait des autels, mais il a tué Abel, son frère à cause de la jalousie. Dans les temps des ténèbres dans lesquels nous vivons, cela typifie l’église religieuse qui persécutera le véritable chrétien, oint de l’Esprit de Dieu. L’église religieuse qui persécute l’Epouse de Christ, la vierge sage.
2. L’esprit de Balaam. Balaam était un véritable prophète de l’Eternel. Il prophétisait et exerçait au temps du roi Balak. Cependant, il aimait l’argent. Et contre de l’argent il donna au roi Balak le secret pour corrompre les israélites. Le même esprit qui entra en Judas. Cela symbolise les pasteurs qui ont vendu leur droit d’aînesse pour de l’argent en prêchant l’évangile de la prospérité.
3. L’esprit de Coré. Coré, Dathan et Abiram s’étaient révolté contre l’autorité de Moïse. Le sol les engloutit. Cela symbolise tous ceux qui s’élèvent contre les oints de l’Eternel.

Ces trois esprits seront à l’oeuvre dans les temps de la fin et ils sont déjà à l’oeuvre. Ce sont ces esprits qui se lèvent et se liguent contre ceux qui cherchent la face du Seigneur, dans la consécration et la sanctification, refusant la mondanité qui entre dans l’église et qui haïssent jusqu’à la tunique souillée par la chair. Ceux que l’Esprit réveillent de l’assoupissement pour les préparer au combat contre Babylone la grande et les prépare pour les noces de l’Agneau. Amen!

Publicités

déposer vos commentaires ou reactions, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s