Confirmer la séquence des événements de la Fin des Temps


« Jésus leur répondit : Le soir, vous dites : Il fera beau, car le ciel est rouge ; Et le matin : Il y aura de l’orage aujourd’hui, car le ciel est d’un rouge sombre ; Vous savez discerner l’aspect du ciel, et vous ne pouvez discerner les signes des temps. » (Matthieu 16:2-3)

« C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établi en lieu saint, que celui qui lit fasse attention, alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes. » (Matthieu 24:15-16)

« Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eue de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais. » (Matthieu 24:21)

Quand il s’agit de développer une quelconque chronologie concernant la Fin des Temps, l’événement décisif doit être « l’abomination qui cause la désolation ». Pourquoi? Car à partir de ce moment, la Bible donne une séquence très claire des événements.
Premièrement, l’abomination est l’événement qui amorce la Grande Tribulation, une période de jugements qui dure trois années et demie. (Matthieu 24:15,21) Après la Grande Tribulation, le Seigneur revient et, à la suite de Son retour, le Millénium commence. Après le Millénium, l’Éternité débute. Toutes les personnes sur la terre durant cette période seront en mesure de prévoir ces événements avec une précision raisonnable.

Deuxièmement,

nous, qui étudions les prophéties, pouvons également compter à rebours à partir de « l’Abomination qui cause la désolation » et prédire la séquence des événements pour y arriver en appliquant nos connaissances des Écritures.

                                                                Comment ça marche?

Nous savons que l’Abomination implique l’Antéchrist debout dans le Temple, en Israël, se proclamant lui-même être Dieu. (Daniel 9:27 et 2 Thessaloniciens 2:4) Mais ceci ne peut pas se réaliser tant que d’autres choses ne se produisent pas en premier lieu. Évidemment, l’Antéchrist doit être révélé. Et les Juifs doivent reconstruire leur temple. C’est quelque chose qui ne peut pas arriver tant qu’ils ne changeront pas d’attitude et n’exigeront pas un temple indépendamment des conséquences. Aujourd’hui, moins d’un citoyen sur quatre en Israël souhaitent la construction d’un temple, mais même si chacun d’entre eux faisait exactement tout ce qu’il faut pour débuter la construction, ceci enverrait le reste du monde dans tous ses états. Ce ne serait tout simplement pas autorisé. Certains événements majeurs doivent prendre place pour convaincre le peuple juif que la construction d’un temple en Israël est la bonne chose à faire malgré tous les troubles que ceci pourrait causer, et certains leaders mondiaux doivent avoir suffisamment d’influence pour convaincre le reste du monde, en particulier les musulmans du Moyen-Orient, de les laisser construire le Temple. Daniel 9:27 révèle aussi que pendant que la fin des âges approche, un leader parmi les gens qui ont détruit le temple en 67 après Jésus-Christ confirmera (appliquera) un pacte de sept ans avec Israël, qui inclut la permission de construire un nouveau temple, et, au milieu de cette période, il commettra l’Abomination qui cause la Désolation. C’est ce qui explique l’idée du leader mondial persuasif. Il est l’Antéchrist, et il veut la construction d’un temple pour des raisons qui n’ont rien à voir avec Israël. La question qui demeure sans réponse dans la prophétie de Daniel est la raison pour laquelle les Juifs voudraient un temple à ce moment précis.

Notre connaissance de l’Ancien Testament nous dit que le Temple était nécessaire pour répondre aux exigences du système du culte lévitique. Ainsi donc, en raison des troubles que cette construction créerait, il semble logique de supposer que les Juifs voudraient un temple uniquement s’ils estimaient qu’il est absolument nécessaire pour la nation d’Israël de rétablir leur Ancienne Alliance des Adorations de Dieu.

                                                            Comment ça se produit?

Vers la fin de sa prophétie de deux chapitres qui parle d’une grande bataille de la Fin des Temps entre Israël et ses voisins (Ézéchiel 38-39), Ézéchiel a noté que Dieu va utiliser cette bataille pour se révéler à Israël et au monde encore une fois. La façon dont il va le faire sera de donner à Israël une victoire décisive face à des obstacles écrasants pour que chacun sur cette Terre se rende compte que Dieu seul pouvait le faire. Ézéchiel a écrit qu’à la suite de la bataille, Dieu réunira tout son peuple encore vivant en Israël, ne laissant personne derrière. (Ézéchiel 39:28) Cette bataille est donc l’événement qui oblige un retour national à Dieu en Israël. Et quand tous les Juifs vivant dans le monde seront soudainement attirés en Israël parce que Dieu les y a appelés, ils exigeront un temple afin de pouvoir reprendre leur relation de l’Ancienne Alliance avec Lui. Si Dieu les appelait à travers le Messie dans la relation d’une Nouvelle Alliance, ils n’auraient pas besoin d’un temple, de sorte qu’il doit y avoir une reprise de l’Ancienne Alliance. Leur appel de la Nouvelle Alliance, prophétisée dans Jérémie 31:31, arrivera plus tard pendant la période des deux témoins (Apocalypse 11) et ils vont y répondre vers la fin de la Grande Tribulation, selon Zacharie 12:10.

Également dans la foulée de la bataille d’Ezéchiel, l’Antéchrist va émerger avec un plan pour rétablir la paix au Moyen-Orient. Il va apparaître d’abord comme un artisan de la paix, tel que prophétisé dans Daniel 8:25. « À cause de sa prospérité et du succès de ses ruses, il aura de l’arrogance dans le cœur, il fera périr beaucoup d’hommes qui vivaient paisiblement, et il s’élèvera contre le chef des chefs ; mais il sera brisé, sans l’effort d’aucune main ». Ainsi, la bataille d’Ézéchiel 38-39 crée les circonstances pour assurer l’arrivée en scène de l’Antéchrist et du Temple, préparant le terrain pour l’Abomination qui cause la Désolation.

                                                                       Reliant les liens

En utilisant nos connaissances bibliques pour reculer à partir de « l’Abomination qui cause la Désolation », jusqu’à présent nous trouvons des séquences qui ressemblent à ceci. L’Abomination ne peut pas se produire tant que le Temple n’est pas construit. Mais cela ne peut se produire tant qu’une alliance de sept ans n’est pas confirmée qui autoriserait sa construction. (En passant, cette période de 7 ans est souvent appelée la 70ième semaine de Daniel, parce que c’est la dernière semaine d’années dans une prophétie comprenant 70 semaines d’années donnée à Daniel aux environs de 538 avant Jésus-Christ. Daniel 9:24-27). L’Alliance de sept ans ne peut pas se produire tant que quelqu’un parmi les descendants du peuple romain n’émerge avec un plan pour la paix au Moyen-Orient. Et ceci ne peut arriver tant que la bataille décrite dans Ézéchiel 38-39 ne mette tout le Moyen-Orient en guerre totale. La bataille d’Ézéchiel ne peut arriver tant que Dieu ne sera pas prêt à se révéler à nouveau à Israël, amenant les Juifs de partout dans le monde en Israël pour qu’ils exigent un temple et puissent y réinstaller leur relation de l’Ancienne Alliance avec Lui.

Dans l’ensemble de plusieurs années d’études des prophéties, les érudits ont attendu la bataille d’Ézéchiel 38. Pourtant, les conditions pour la rendre possible n’ont jamais été rencontrées. D’une part, les participants ne sont pas tous en place, mais, encore plus important encore, Israël n’a jamais connu un seul jour de paix, sans parler de la longue période nécessaire pour eux pour être décrits comme un peuple pacifique et sans méfiance, comme raconté par Ezéchiel (Ézéchiel 38:11). Quelque chose doit se produire pour qu’ils se sentent en sécurité et n’ayant plus aucun ennemi menaçant, tout en laissant l’Iran, la Russie et les autres nations identifiées par Ezéchiel en position d’attaque. Récemment, plusieurs auteurs ont vu deux autres prophéties de l’Ancien Testament comme des préludes susceptibles pour Ézéchiel 38. Dans le Psaume 83, il semble que toutes les nations voisines d’Israël se lèveront dans une attaque visant à détruire la nation juive, et Ésaïe 17 mentionne spécifiquement la destruction de Damas par Israël. La défaite des voisins d’Israël remplit deux autres blancs dans la séquence de la fin des temps. D’abord, elle explique pourquoi aucun d’entre eux n’est mentionné dans Ezéchiel 38, quand la logique veut qu’ils devraient être en plein cœur des événements. Deuxièmement, elle révèle comment les Juifs peuvent être pris avec leur garde baissée. Avec la Syrie, le Hamas, le Hezbollah, le Liban et les autres vaincus, Israël va enfin avoir une certaine marge de manœuvre. Comme la Russie et l’Iran ont toujours utilisé ces voisins comme fondés de pouvoir, plutôt que d’avoir une confrontation face-à-face, Israël pourrait ne plus pressentir aucune menace provenant d’eux non plus.

                                                      Mais attention, il y a encore plus!

Ni la révélation de Dieu à Israël ni l’émergence de l’Antéchrist ne peuvent se produire tant que l’Église n’est pas partie, pour deux très bonnes raisons.

1.

Dans Actes 15:14, Jacques prophétise clairement qu’après que le Seigneur aura enlevé l’Église, Il reviendra et reconstruira le Temple. « Simon a raconté comment Dieu a d’abord jeté les regards sur les nations pour prendre du milieu d’elles un peuple qui portât son nom, et avec cela s’accordent les paroles des prophètes, selon qu’il est écrit : Après cela, je reviendrai, et je relèverai de sa chute la tente de David, j’en réparerai les ruines, et je la redresserai. » (Actes 15:14-16).

Après que le Seigneur aura enlevé l’Église, Il reviendra et reconstruira le Temple. Deux mots grecs sont essentiels pour notre bonne compréhension de ce passage. Le mot tente, est aussi une traduction de Tabernacle, en référence au Temple. Le mot prendre, est traduit par prendre les moyens de saisir, ou de prendre afin de transporter, ou emporter au loin. Je crois que c’est une référence voilée à « l’Enlèvement de l’Église » précédent le retour de Dieu en Israël. Si c’est le cas, cela correspond à la manière de Dieu. Il semble se concentrer soit sur Israël ou sur l’Église, jamais les deux à la fois. Dans un contexte plus large du passage, Jacques illustrait ce point précis à partir de l’autre bout de l’Âge de l’Église. Il a dit aux Apôtres réunis que Dieu a mis de côté Israël pendant qu’Il prenait parmi les Gentils un peuple pour Lui-même. Mais après les avoir pris, Il reviendrait pour rétablir Israël.

Plus tard, Paul fait allusion à cette séquence dans Romains 11:25-27. « Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c’est qu’une partie d’Israël est tombée dans l’endurcissement, jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée, et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit : Le libérateur viendra de Sion, et il détournera de Jacob les impiétés ; Et ce sera mon alliance avec eux, lorsque j’ôterai leurs péchés. »

Comme je l’ai souligné auparavant, du temps de Paul, le terme totalité était un terme nautique qui se tenait pour le nombre de membres d’équipage nécessaires avant qu’un navire ne puisse légalement mettre la voile. Apparemment, Dieu a assigné un nombre spécifique à l’Église avant qu’elle puisse être enlevée. Lorsque ce nombre sera complet, l’Église « entrera » à l’endroit préparé pour nous. Entrer est un autre terme de marine qui signifie « arriver à destination », ce que Jésus a décrit comme étant la maison de son Père, dans Jean 14:1-3. Alors, Dieu se retournera à nouveau vers Israël, renversant l’endurcissement du cœur d’Israël, enlevant l’aveuglement de leurs yeux, et leur offrant le salut une fois de plus.

2.

En 2 Thessaloniciens 2:6-7, Paul explique que l’Antéchrist ne peut pas être révélé tant que le pouvoir qui le restreint n’est pas enlevé du chemin (littéralement, du milieu). Pour la plupart des érudits évangéliques, le pouvoir que Paul décrit est l’Esprit Saint qui réside dans l’Église. Étant donné que ce pouvoir est scellé en nous (Éphésiens 1:13), il va de soi que si l’Esprit Saint est enlevé, nous devons partir aussi. Voici un autre indice de l’enlèvement de l’Église, ce temps-ci, précédant l’apparition de l’Antéchrist. Donc, si l’enlèvement doit précéder la révélation de Dieu à Israël et la révélation de l’Antéchrist au monde, alors l’Enlèvement doit précéder la bataille d’Ezéchiel 38 aussi. Puisque personne ne connaît le nombre total de l’Église, alors, personne ne peut connaître exactement à l’avance combien de temps avant Ézéchiel 38 l’Enlèvement aura lieu. Il pourrait littéralement se produire n’importe quel jour, et il n’y a pas de jours plus susceptibles que d’autres. Pour cette raison, nous ne pouvons le localiser plus précisément dans la séquence de la Fin des Temps que de dire qu’il doit précéder Ezéchiel 38.

Mais à part ça, la séquence des événements suivra comme suit. La bataille de Psaume 83/Ésaïe 17, la bataille d’Ezéchiel38, l’apparition de l’Antéchrist comme pacificateur, le commencement de la 70ième semaine de Daniel, la mise en place de l’Abomination qui cause la Désolation, puis la Grande Tribulation, la Seconde Venue, le Millénium et l’Éternité. La première de celles-ci pourrait être très proche. Tellement proche que vous pouvez presque entendre les pas du Messie……..

déposer vos commentaires ou reactions, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s