Mariage, sexualité: le bon comportement.


Tension dans le couple : ce qu’il faut savoir …..

Péchés sexuel : Masturbation et porno-dépendance……..

Avant de continuer, j’avertis la dureté de ce message donc âmes sensible sont prévenu, je m’excuse à l’avance mais ceci est pour dénoncer, avertir, et bien plus……

Bien que souvent cachée, la dépendance à la pornographie n’épargne pas les chrétiens. Beaucoup cherchent des réponses dans la bible. Sur la masturbation mécanique, il n’y a pas de « contre-indication » dans La Bible. Mais selon les statistiques, seulement 10% des personnes pratiquent la masturbation « mécanique », sans support visuel et sans imaginer des actes : sans pensées ou Sans fantasmes.

Les supports visuels
Au sujet des supports visuels, tous les chrétiens savent parfaitement ce qu’il en est. Et même les non-chrétiens savent que beaucoup de femmes retrouvées sur Internet sont achetées, vendues, sans parler des enfants. Tous savent aussi, que « tout est truqué » même si certaines personnes disent haut et fort qu’elles ont choisi la pornographie. Beaucoup le disent sous la contrainte. Plusieurs commencent pour l’argent et donc ce qu’ils disent est pour « faire de la publicité »… et quelques-uns commencent par perversion. Si les maquilleurs et accessoiristes trichent sur de petites choses comme imiter le sperme par de la farine mélangée à de l’eau puis sortie d’une seringue au bon moment, ou encore passent leur temps à éponger les sécrétions féminines car « cela passe mieux à la caméra », il y a des choses bien, bien plus graves, pas toujours connues du public.
Par exemple que beaucoup de femmes se retrouvent avec un unique orifice et sont alors jetées à la rue … dans le meilleur des cas. En effet, la pratique de la sodomie amoindrit la paroi entre le vagin et l’anus et cette paroi finit par céder. « Tout » passe alors par le même « canal » et produit des infections et d’autres maladies qui, sans suivi médical sérieux, conduisent à la mort.

Plus toujours plus
La pornographie est traitre car au lieu de satisfaire, elle entraine une accoutumance et surtout un besoin de plus encore et encore. Le désir sans amour entraine le désir. Si plusieurs personnes ont eu l’occasion de découvrir la beauté d’une relation partagée, et surtout le fait que cela COMBLE, satisfait, repait, beaucoup sont pris dans un engrenage de « toujours plus ». Même dans les désirs (non!?) assouvis dans la réalité, les protagonistes vont rechercher la diversité : une autre couleur de cheveux, puis une autre couleur de peau, puis une personne plus maigre, plus fort(e), ou encore beaucoup plus vielle, beaucoup plus jeune, différents lieux, puis des lieux publics, deux personnes de l’autre sexe … puis une personne du même sexe, le sadomasochisme, etc., etc. … tout ceci pas forcement dans cet ordre et avec différentes variantes …
Dans le monde, c’est la norme actuelle de beaucoup de jeunes … et de moins jeunes. Et après ?
Généralement, soit le protagoniste découvre l’amour, et tout ce qu’il a pu vivre auparavant devient alors bien pâle … quoique, il peut déjà être addict à la sexualité et l’engrenage de toujours plus est en marche … Mais il y a aussi d’autres après … lorsqu’on a tout essayé avec des adultes consentants … on va rechercher toujours plus de sensationnel … car les choses « basiques » ne satisfont plus. Elles n’ont d’ailleurs jamais satisfait.

Nous chrétiens ne pouvons pas ignorer ce qui se passe partout dans le monde.

Environ 1,2 millions d’enfants, âgés de moins de 18 ans, seraient victimes de prostitution en Inde. On estime également que plus d’un tiers des personnes prostituées adultes serait entré dans la prostitution avant 18 ans. Selon un rapport de la Cour suprême indienne de janvier 2010, le pays serait aujourd’hui devenu une plaque tournante pour les réseaux de prostitution d’enfants. C’est pour faire entendre la souffrance de ces enfants esclaves que James A. Levine a écrit Le Cahier bleu. L’intégralité de ses droits d’auteur est d’ailleurs reversée au Centre international pour les enfants disparus et exploités (ICMEC, International Centre for Missing and Exploited Children).
On est bien loin de la belle relation souhaitée par DIEU de former une seule chair.
On est bien loin du couple qui s’aime et qui vit des choses bien plus belles, bien plus épanouissantes et surtout bien plus satisfaisantes voulues par DIEU. Une seule chair qui ne dépend ni de l’endroit, ni des formes du corps, ni de l’age … mais de la relation à DIEU.

Malheureusement, tout est fait pour que très peu le découvre.

• Entre le nombre d’enfants abusés dans leur propre famille, qui une fois devenus adultes sont marqués et soit se comportent en « prostitués » soit font tout pour éviter les contacts physiques (On parle d’une fille sur 6 et d’un garçon sur 12 … en ne prenant pas les statistiques les plus extrêmes. Mais nous-mêmes connaissons souvent un nombre impressionnant de personnes ayant été abusées dans leur enfance, toutes classes sociales confondues. Il suffit d’écouter un peu les personnes que nous rencontrons …)
Et ne nous y trompons pas, cela arrive dans « nos » églises, où des enfants sont abusés par leur propre père, leur propre mère, un oncle, un frère, et parmi eux certains parlent du haut de la chair le dimanche matin ! Donc ceux qui abusent parlent du haut de la chair le dimanche matin ! Ces enfants devenus grands sont souvent très mal à l’aise dans leur couple, ne supportant pas les contacts physiques … les conjoints sont alors tout autant dans une situation délicate, eux qui n’auraient pas été abusés, et qui seraient alors frustrés et donc fortement tentés d’avoir des « à cotés » ou de tomber dans la pornographie !
• Entre les tabous créés à tort par le catholicisme, concrètement qu’une femme ne devrait pas jouir, que ce serait « mal » aux yeux de DIEU.
Ce tabou (avec bien d’autres tabous) a été véhiculé par le catholicisme et « les mères de bonnes familles » sur des générations. Mais ce n’est pas ce que dit la Bible. Ces mères ont enseigné à leurs propres filles ces superstitions pendant des siècles, ce qui a rendu un nombre impressionnant de couples frustrés, des générations de femmes frigides et de très nombreux hommes menant des doubles vies, en tout premier, l’ensemble du clergé catholique qui ne pouvait pas se marier pour des questions d’héritage et avait l’obligation de rester célibataire. Célibataire, et non pas chaste. Ce sont les moines qui faisaient vœux de chasteté. Comment encourager les pères de famille à rester fidèle à leurs épouses en allant soi-même aux prostituées ?
• La vénération des vierges n’a pas aidé non plus à l’épanouissement des couples chrétiens. C’est à dire séparer « la chaste épouse qui fait son devoir conjugal pour procréer » et « la fille de joie ».
• Alors que la bible parle de bonheur ET pour l’homme ET pour la femme. Bonheur sans rapport avec la « fille de joie » … au deçà de « la fille de joie » …… fille de joie ou jeune homme …
Un tiers des prostitués en France sont des hommes, souvent des poli-toxicomanes ou des plus rarement des étudiants désargentés ou encore des « sans-papiers ».
Ce n’est pas sans rappeler les pédérastes de la Grèce antique …
Et … une grande partie des clients des prostitués hommes sont … mariés avec une femme … pour l’apparence … ou certainement aussi pour que les intégristes leur fichent la paix …

L’imagination sans supports visuels

Il y a quelques années, les supports visuels étaient cachés, difficiles à trouver. Avec la venue d’Internet, tout est à la disposition de tous. Les statistiques ont plusieurs années de retard sur cette « évolution » mais l’imagination reste un des « support » à la masturbation.
La Bible est aussi très claire à ce sujet. La nouvelle alliance parle sans cesse de la pureté de nos pensées, de la pureté de nos cœurs. Jésus dira dans son sermon sur la montagne : celui qui regarde la femme d’un autre pour la convoiter a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur. Rendre toutes nos pensées captives à l’obéissance de Christ, c’est pouvoir TOUT regarder, être confronté à TOUT sans rien imaginer.
Oui, bien sûr éviter de se mettre dans des situations à grandes tentations est toujours mieux surtout au début de notre conversion et surtout si nous avons été dépendants. Mais ce que nous pensons devraient par la suite ne plus dépendre de ce que nous voyons. Sauf si nous avons pris l’habitude de « tout regarder », une autre addiction.
Comme le disait Irénée et ses coauteurs :
C’est pourquoi nous n’avons plus besoin de la Loi comme d’un maître Maintenant nous pouvons parler directement au Père, nous sommes devant lui. Par rapport au mal, nous sommes des enfants et nous sommes devenus solides dans la justice et la vérité.

Car la Loi ne dira plus : Ne commets pas d’adultère, à celui qui ne désire même pas la femme d’un autre.
Fantasmer sur notre propre conjoint, le « retourner dans tous les sens » à notre guise, ce n’est toujours pas de l’amour. Ce n’est pas former une seule chair. Moins encore si le conjoint ne sait pas, ne souhaiterait pas dans la réalité, faire ce qui est imaginé. C’est alors carrément aller contre la volonté de l’autre …
Lorsque la bible s’adresse aux maris en disant : maris aimez vos femmes (comme Christ a aimé l’église), ce n’est pas le grec « éros » qui est traduit par amour mais le grec « agapé ». (Dans les 4 passages) Agapé englobe éros et va bien au-delà.

La masturbation mécanique

10% des personnes qui se masturbent le font sans support et sans rien imaginer. (Sans fantasmer) La bible ne semble rien dire à ce sujet, l’onanisme étant le coït interrompu et non pas la masturbation.
La bible nous dit aussi de ne dépendre de rien. Et cette pratique peut très vite créer une dépendance. Le but étant de tout découvrir à deux, par la personne que l’on aime, pour la personne que l’on aime, non pas pour nous frustrer, mais pour nous combler. Découvrir « tout seul » certaines sensations entraine la plupart du temps le fait de vouloir ressentir la même chose mais à deux. Ce qui la plupart du temps freine et entrave la découverte du réel amour par et avec l’autre : le bonheur souhaité par DIEU.
Bonheur ! (Par contre, devant une longue séparation dans un couple, devant une maladie, etc., cette solution devrait pouvoir occasionnellement et ponctuellement s’envisager sans culpabilité et sans honte aucune)
Veillons sur nos enfants

Que regardent nos enfants sur leur ordinateur ?

Une première solution était de mettre l’ordinateur des enfants au milieu du passage, qu’ils ne puissent pas se retrouver seuls devant un écran. Bien que depuis que les téléphones portables ont Internet et donc que les téléphones des copains ont Internet, il n’y a plus de solution autre que les informer, les mettre en garde, répondre à leurs questions. Si les parents chrétiens n’informent pas, n’éduquent pas, ne conseillent pas leurs propres enfants, qui le fera ?

dans la paix……

Publicités

déposer vos commentaires ou reactions, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s