L’esprit de Lot égal à l’esprit du chretien charnel ( resté dans le monde) danger!!


Le Seigneur nous parle par la Bible.
Nous trouvons de nombreux types dans les événements des temps passés. Abraham représente un type spirituel et Lot aussi. Ces deux-là ont eu vie très proche et même intime jusqu’au moment de leur séparation. Les deux ont été bénis. Cependant, c’est après leur séparation que Dieu confirma la promesse concernant sa postérité.

Il fallait qu’il se sépare de Lot pour que Dieu la lui confirme et qu’il change son nom en Abraham. Pour Lot, sa vie bascula, son destin fut tout autre. Il perdit tout et finit sa vie dans le déshonneur. L’esprit de Lot est encore à l’œuvre aujourd’hui parmi les chrétiens. Le discerner, c’est savoir comment lutter pour en sortir. Chers frères et sœurs, amis lecteurs, soyez bénis par le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, notre Dieu. Ce message de Dieu a pour but d’ôter le voile de beaucoup afin de leur permettre de traverser et de prendre possession du pays promis. Il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus, aussi ferions-nous bien de prendre garde aux enseignements du Seigneur.
L’histoire de Lot est très riche en puissants enseignements et c’est avec des yeux spirituels que nous devons comprendre l’arrière-plan prophétique qui s’y cache. Il y a beaucoup à dire, ceci traitera de la vie d’Abram et de Lot jusqu’à la première mésaventure de Lot à Sodome, du sauvetage de Lot et de la déchéance finale de Lot.
Genèse 12 : 4 Abram partit, comme l’Eternel le lui avait dit, et Lot partit avec lui. Abram était âgé de soixante-quinze ans, lorsqu’il sortit de Charan. Lot était le neveu d’Abram qui était donc plus âgé. Abram partit avec Lot. Il faut comprendre une première chose : l’un avait la prééminence sur l’autre (Abram) et les deux quittèrent un pays pour se rendre vers un autre. Abram s’occupa donc de son neveu. C’est comme si Abram et Lot avaient quitté le monde et que Lot était au pied de son maître. Il cheminait avec son maître et participait à sa bénédiction. Car la bénédiction avait été donnée à Abram et non à Lot. Il en est ainsi lorsque l’on suit Christ et que l’on quitte le monde.
Genèse 13 : 5 – 6 Lot, qui voyageait avec Abram, avait aussi des brebis, des bœufs et des tentes. Et la contrée était insuffisante pour qu’ils demeurassent ensemble, car leurs biens étaient si considérables qu’ils ne pouvaient demeurer ensemble. Nous le voyons, Lot a bénéficié de sa présence auprès de son maître. Il avait bien fait de choisir de partir avec Abram plutôt que de rester à Charan. Ah, quel homme béni.
Dans toute vie chrétienne, il y a un test et Lot va passer par un test. C’est ce que nous allons découvrir dans les versets suivants. Genèse 13 : 7 – 8 : « Il y eut querelle entre les bergers des troupeaux d’Abram et les bergers des troupeaux de Lot. Les Cananéens et les Phérésiens habitaient alors dans le pays. Abram dit à Lot : Qu’il n’y ait point, je te prie, de dispute entre moi et toi, ni entre mes bergers et tes bergers ; car nous sommes frères. »
Les richesses provoquent souvent des querelles, nous pouvons voir cela dans les meilleures familles. Ici, il nous faut remarquer deux choses : la première, c’est qu’il y avait des querelles entre les bergers, ce qui voulait dire entre Lot et Abram puisque les bergers les représentaient. La deuxième, c’est l’esprit avec lequel intervient Abram : un esprit de paix, un esprit d’apaisement. Pas de raisonnements pour savoir qui a commencé, qui a raison ou qui a tort. Abram a manifesté le caractère de Christ, l’attitude de Christ : que la paix soit avec vous! Maintenant, regardons Lot et encore d’un peu près Abram. Genèse 13 : 9 – 11 « Tout le pays n’est-il pas devant toi ? Sépare-toi donc de moi : si tu vas à gauche, j’irai à droite ; si tu vas à droite, j’irai à gauche. Lot leva les yeux, et vit toute la plaine du Jourdain, qui était entièrement arrosée. Avant que l’Eternel eût détruit Sodome et Gomorrhe, c’était, jusqu’à Tsoar, comme un jardin de l’Eternel, comme le pays d’Egypte. Lot choisit pour lui toute la plaine du Jourdain, et il s’avança vers l’orient. C’est ainsi qu’ils se séparèrent l’un de l’autre. » Comprenez donc qui représente Abram et qui représente Lot. Abram représente l’Epouse glorieuse de Christ, la vierge sage et Lot, la vierge folle. L’une marche par l’esprit et l’autre par la vue ou par la chair. Regardez Abram, il est magnifique. Quoique Lot lui doive le respect, Abram lui laissa le choix. C’est l’image de Christ qui se met en-dessous et qui jamais, n’abuse de sa position. C’est le caractère que doit manifester l’Epouse de Christ. Et maintenant, regardons Lot. Il est soumis au test. C’est l’image du chrétien qui connaît la Parole de Dieu et qui est placé devant un choix. Lot a vu que le territoire était fertile, bien arrosé. Lot a considéré la facilité et le côté attractif de la plaine.
Les cinq sens sont trompeurs. La Parole le déclare dans 1 Samuel 16 : 7 « Et l’Eternel dit à Samuel : Ne prends point garde à son apparence et à la hauteur de sa taille, car je l’ai rejeté. » L’Eternel ne considère pas ce que l’homme considère ; l’homme regarde à ce qui frappe les yeux, mais l’Eternel regarde au cœur. Ainsi, l’Eternel ne considère pas ce que l’homme considère. Lot n’a vu que la vallée bien irriguée alors que Dieu, lui, a vu les gens de Sodome qui étaient « méchant » et de « grands pécheurs » contre l’Eternel. Le fait que Lot n’a pas su discerner le mal et s’y opposer a attiré sur sa famille le deuil et la tragédie. Vous voyez : au début, Lot a quitté le monde (Charan) pour cheminer avec Abram (Christ). A un moment donné, parce qu’il a marché par la vue et par la chair, il retourne dans le monde (Sodome). Cela typifie la vierge folle. Le chrétien qui a cheminé avec le Seigneur mais qui retourne dans le monde, dans la compromission. La vierge sage ne peut jamais le faire. Abram a quitté Charan et il est resté en dehors. Dans les montagnes, loin de la ville et de ses attraits. Lot a échoué son test : il a marché par la vue et non par l’esprit. Lorsqu’on échoue, il y a toujours un prix à payer et Lot va le payer chèrement. Toutefois, pas dans l’immédiat. Maintenant, j’aimerai attirer votre attention sur un fait très marquant. Genèse 13-14 et suivants. Je noterai que les versets 14 et 15 :
« L’Eternel dit à Abram, après que Lot se fut séparé de lui : Lève les yeux, et, du lieu où tu es, regarde vers le nord et le midi, vers l’orient et l’occident ; car tout le pays que tu vois, je le donnerai à toi et à ta postérité pour toujours » Notez bien que la Parole dit « Après que Lot se fut séparé DE lui…. »C’est comme si le Seigneur veut nous interpeller et nous dire : Quel est ton Lot ? Qui est celui qui doit partir afin que je puisse réellement te bénir ? Cela peut être une personne ou quelque chose qui nous est attaché. Frères, sœurs, nous devons y réfléchir. Il y a parfois des choses qui nous bloquent et qui doivent être dégagées. Pour les connaître, il nous faut l’assistance du Saint-Esprit. La bénédiction vient après la séparation. Après la séparation. Cela peut aussi être un péché récurrent. Que chacun s’examine.
Pendant quelques années, Abram parcourut le pays dans sa longueur et sa largeur, comme l’Eternel le lui avait ordonné au verset 17 du chapitre 13. Lot pendant ce temps vivait à Sodome et le chapitre 14 nous montre que Sodome fut attaquée par des rois et que Lot fut enlevé avec sa famille et ses biens. Genèse 14 : 12 Ils enlevèrent aussi, avec ses biens, Lot, fils du frère d’Abram, qui demeurait à Sodome ; et ils s’en allèrent. Les ennuis de Lot commencèrent ici. C’est le salaire de la compromission, comme nous allons le comprendre plus tard. Mais heureusement qu’un fuyard avertit Abram qui affréta une armée de 318 braves serviteurs pour aller délivrer Lot. Genèse 15 : 15 – 16 « Il divisa sa troupe, pour les attaquer de nuit, lui et ses serviteurs ; il les battit, et les poursuivit jusqu’à Choba, qui est à la gauche de Damas. Il ramena toutes les richesses ; il ramena aussi Lot, son frère, avec ses biens, ainsi que les femmes et le peuple. » C’est Abram qui vole au secours de Lot. Spirituellement, c’est l’Epouse de Christ qui vient au secours de la vierge folle. La vierge sage ne doit pas critiquer, se moquer de la vierge folle, mais au contraire prier pour elle. Les chrétiens remplis de l’Esprit doivent faire de même pour leurs frères et sœurs qui marchent par la chair. C’est une des facettes du caractère de Christ que nous devons manifester. Dieu peut se servir de vous pour délivrer un frère ou une sœur tombé aux mains de l’ennemi. Il ne faut pas se réjouir, mais plutôt avoir de la compassion pour autrui, particulièrement pour les frères et les sœurs. Démontrer cela, c’est laisser Christ vivre en nous.

Nous avons compris qu’il y a un esprit de Lot. L’esprit de Lot est un des trois grands esprits, avec celui de Balaam et d’Eli le sacrificateur, qui œuvre aujourd’hui avec puissance dans le Corps de Christ. Nous avons déjà vu que Abram représente l’Epouse de Christ ou la vierge sage et que Lot la vierge folle. Nous savons tous que la vierge folle n’entre pas directement dans les noces de l’Agneau. Voyons donc concrètement ce que l’histoire de Lot nous enseigne à ce sujet. Lot avait été enlevé avec sa famille et ses biens lors d’une attaque sur Sodome et qu’Abram était venu lui porter secours. Ensuite, ils se sont séparés de nouveau. Bien, nous aurions pu penser que Lot avait appris quelque chose de cette mésaventure et que peut-être quitterait-il cette ville dangereuse. Eh bien non!
Quelques années plus tard, lorsque les péchés de Sodome montèrent au ciel, le Dieu Tout-Puissant d’entrer en jugement avec elle et il en avertit Abram. Genèse 18 : 20 – 22 Et l’Eternel dit : « Le cri contre Sodome et Gomorrhe s’est accru, et leur péché est énorme. C’est pourquoi je vais descendre, et je verrai s’ils ont agi entièrement selon le bruit venu jusqu’à moi ; et si cela n’est pas, je le saurai. Les hommes s’éloignèrent, et allèrent vers Sodome. Mais Abraham se tint encore en présence de l’Eternel. » L’Eternel avait résolu de détruire Sodome. Point.
Mais alors, nous voyons qu’Abram entre en scène pour essayer de sauver Lot. Abram discourt avec Dieu en le suppliant d’épargner si il existe 50 justes, 45 justes et jusqu’à 10 justes. Genèse 18 : 32 Abraham dit : « Que le Seigneur ne s’irrite point, et je ne parlerai plus que cette fois. Peut-être s’y trouvera-t-il dix justes. Et l’Eternel dit : Je ne la détruirai point, à cause de ces dix justes. » Cet épisode nous révèle encore le caractère d’Abram qui intercède pour son neveu Lot. C’est l’image de Christ qui intercède pour nous. C’est aussi ce que doit faire l’Epouse de Christ en faveur des chrétiens qui vont recevoir un jugement de la part de Dieu. La vierge sage intercède pour la vierge folle. Comprenez aussi que Lot avait déjà été sauvé une fois du jugement qui était venu sur Sodome. Mais il n’avait pas pris garde, pas discerné que rester dans un tel endroit était mauvais pour lui. Et voilà qu’un second jugement vient, plus terrible encore. Cela représente le chrétien qui fait toujours ami avec le monde et qui néglige les avertissements du Seigneur. Pourtant, il n’y aura pas toujours un Abram qui va intercéder pour lui.
Voyons maintenant plus en détail qui était Lot. Genèse 19 : » 1 Les deux anges arrivèrent à Sodome sur le soir ; et Lot était assis à la porte de Sodome. Quand Lot les vit, il se leva pour aller au-devant d’eux, et se prosterna la face contre terre. Lot se tenait à la porte! Hors, ce n’était pas n’importe qui qui pouvait se tenir à la porte d’une ville. Uniquement ceux qui ont une position particulière. Et justement, Lot jouissait d’une telle position. Lot représente le chrétien, le ministre qui recherche les positions. Etre bien vu. Les premières places. Voilà un autre trait de caractère de Lot. Il a obtenu ce qu’il voulait à Sodome : une place de choix dans la politique. Mais voilà que cela ne va pas sans lui poser des problèmes de conscience. Genèse 19 : 2 – 3 « Puis il dit : Voici, mes seigneurs, entrez, je vous prie, dans la maison de votre serviteur, et passez-y la nuit ; l’avez-vous les pieds ; vous vous lèverez de bon matin, et vous poursuivrez votre route. Non, répondirent-ils, nous passerons la nuit dans la rue. Mais Lot les pressa tellement qu’ils vinrent chez lui et entrèrent dans sa maison. Il leur donna un festin, et fit cuire des pains sans levain. Et ils mangèrent. » Pourquoi les pressaient-ils de venir chez lui ? Parce qu’il savait quel sort les sodomites (homosexuels de l’époque) réservaient aux visiteurs : un viol! , c’est la vérité.
Regardons cette vérité selon les écritures. Genèse 4 : 5 « Ils n’étaient pas encore couchés que les gens de la ville, les gens de Sodome, entourèrent la maison, depuis les enfants jusqu’aux vieillards ; toute la population était accourue. Ils appelèrent Lot, et lui dirent: Où sont les hommes qui sont entrés chez toi cette nuit ? Fais-les sortir vers nous, pour que nous les connaissions. « La version de la Jérusalem dit : afin que nous les abusions. Celle de Chouraqui : afin que nous les pénétrions. Vous voyez, toute cette génération était corrompue car il est dit, depuis les enfants jusqu’aux vieillards! Cela ne correspond-il pas parfaitement avec notre époque corrompue ? Lot souffrait dans son âme à cause de cela.__ 2 Pierre 2 : 7 « et s’il a délivré le juste Lot, profondément attristé de la conduite de ces hommes sans frein dans leur dissolution 8 car ce juste, qui habitait au milieu d’eux, tourmentait journellement son âme juste à cause de ce qu’il voyait et entendait de leurs œuvres criminelles »;__ Vous voyez, Lot souffrait dans son âme. Un homme juste souffre dans son âme à la vue de telles choses. Mais, malheureusement, l’âme de Lot était dominée par sa chair et non par son esprit. Si c’était l’esprit qui dominait sur son âme, il aurait certainement quitté Sodome. Il a donc préféré souffrir dans son âme et garder sa position que de quitter Sodome. Funeste erreur! Cette situation, combien de chrétiens la vivent-elles ? Certainement beaucoup.
Maintenant, comprenez aussi quelque chose de très important. Quand quelqu’un fait ami-ami avec le monde, ce dernier se retournera contre lui lorsqu’il parlera de Christ. Regardons cela et comprenons. Genese19 : 7 – 9 Et il dit : « Mes frères, je vous prie, ne faites pas le mal ! Voici, j’ai deux filles qui n’ont point connu d’homme ; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu’il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu’ils sont venus à l’ombre de mon toit. Ils dirent : Retire-toi ! Ils dirent encore : Celui-ci est venu comme étranger, et il veut faire le juge ! Eh bien, nous te ferons pis qu’à eux. Et, pressant Lot avec violence, ils s’avancèrent pour briser la porte. » Notez tout d’abord comment la conscience de Lot lui fait dire de ne point leur faire de mal. Ensuite, notez également qu’il les appelle « mes frères ». Cela dénote la compromission, cela prouve la compromission. La Bible dit que nous ne pouvons pas servir deux maîtres à la fois. Lot a essayé mais s’est brûler. Finalement, regarder comment les gens de Sodome traite Lot :…..il veut faire le juge! Il y a beaucoup de dangers à faire ami-ami avec le monde, c’est pourquoi celui qui appartient au Seigneur est séparé du monde et vit dans la sanctification.
Quelle histoire palpitante! Lot, un chrétien sans puissance qui n’a réussi à convertir personne dans son environnement. C’est plutôt son environnement qui l’a pollué. Genèse 19 : 12 – 14 « Les hommes dirent à Lot : Qui as-tu encore ici ? Gendres, fils et filles, et tout ce qui t’appartient dans la ville, fais-les sortir de ce lieu. Car nous allons détruire ce lieu, parce que le cri contre ses habitants est grand devant l’Eternel. L’Eternel nous a envoyés pour le détruire. Lot sortit, et parla à ses gendres qui avaient pris ses filles : Levez-vous, dit-il, sortez de ce lieu ; car l’Eternel va détruire la ville. Mais, aux yeux de ses gendres, il parut plaisanter » Il n’a même pas pu convaincre ses propres gendres. La vierge folle est stérile et elle ne peut pas concevoir des enfants spirituels. Par contre, la vierge folle tolère le mélange. Lot a permis ses filles de fréquenter des mondains de Sodome, qui ont d’ailleurs péri. J’ai dit que Lot avait un cœur partagé, comme beaucoup de chrétiens. Même sous la menace du Seigneur, ils hésitent et si ce n’était la grâce du Seigneur, ils auraient part au jugement. Genèse 19 : 15 – 16 « Dès l’aube du jour, les anges insistèrent auprès de Lot, en disant: Lève-toi, prends ta femme et tes deux filles qui se trouvent ici, de peur que tu ne périsses dans la ruine de la ville. Et comme il tardait, les hommes le saisirent par la main, lui, sa femme et ses deux filles, car l’Eternel voulait l’épargner ; ils l’emmenèrent, et le laissèrent hors de la ville. » Vous le voyez, les anges durent insister et même le saisir par la main. Triste et funeste sont l’attachement au monde. Finalement Lot a dû être tiré hors de Sodome par les deux anges. Si ce n’était la grâce de Dieu, Lot aurait péri. Mais Lot a été sauvé, non pas à cause de lui-même, mais à cause des prières d’Abram. Voyons cela de suite. Genèse 19 : 29 « Lorsque Dieu détruisit les villes de la plaine, il se souvint d’Abraham ; et il fit échapper Lot du milieu du désastre, par lequel il bouleversa les villes où Lot avait établi sa demeure. » Vous voyez, en intercédant, priant pour les autres, qui sait si nous ne sauverons pas des vies ? En tout cas, c’est un trait de caractère de l’Epouse de Christ typifiée par Abram.
Après avoir sorti Lot de Sodome, il reçoit des instructions. Genèse 19 : 17 « Après les avoir fait sortir, l’un d’eux dit : Sauve-toi, pour ta vie ; ne regarde pas derrière toi, et ne t’arrête pas dans toute la plaine ; sauve-toi vers la montagne, de peur que tu ne périsses. Lot leur dit : Oh ! Non, Seigneur ! » Dieu lui ordonne expressément de gravir la montagne. Car c’est sur la montagne qu’il sera sauf. La montagne, c’est une haute retraite. Abram était un habitué des montagnes. Et regardez la réponse de Lot. Certes, il était âgé, mais il n’avait pas la force pour atteindre l’élévation spirituelle. Dur de quitter la ville directement. Genèse 19 : 19 – 20 « Voici, j’ai trouvé grâce à tes yeux, et tu as montré la grandeur de ta miséricorde à mon égard, en me conservant la vie ; mais je ne puis me sauver à la montagne, avant que le désastre m’atteigne, et je périrai. Voici, cette ville est assez proche pour que je m’y réfugie, et elle est petite. Oh ! Que je puisse m’y sauver, … n’est-elle pas petite ? … et que mon âme vive ! »Au verset 21, Dieu va lui encore lui accorder cette faveur. Finalement, après un temps, le discernement spirituel vient sur Lot. Genèse 19 : 30 « Lot quitta Tsoar pour la hauteur, et se fixa sur la montagne, avec ses deux filles, car il craignait de rester à Tsoar. Il habita dans une caverne, lui et ses deux filles. » Enfin, il a compris que la ville (le monde) était dangereuse et qu’il était temps de se séparer. Il finit dans une caverne : il a tout perdu. Tout! Sa fortune, sa position, sa femme. Et maintenant, nous allons voir qu’il va perdre son honneur. Il va toucher le fond.
Si Lot a finalement eu le discernement, pas ses filles. Elles, marchaient par la chair et ayant été élevée à Sodome (avec les us et coutumes du monde), elles ne pouvaient que trouver une solution charnelle à leur problème : faire perdurer la race de leur père. Genèse 19 : 32 – 35 « Viens, faisons boire du vin à notre père, et couchons avec lui, afin que nous conservions la race de notre père. Elles firent donc boire du vin à leur père cette nuit-là ; et l’aînée alla coucher avec son père : il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva. Le lendemain, l’aînée dit à la plus jeune : Voici, j’ai couché la nuit dernière avec mon père ; faisons-lui boire du vin encore cette nuit, et va coucher avec lui, afin que nous conservions la race de notre père. Elles firent boire du vin à leur père encore cette nuit-là ; et la cadette alla coucher avec lui : il ne s’aperçut ni quand elle se coucha, ni quand elle se leva. Et voilà, l’inceste est consommé. »Notez aussi que Lot avait pour habitude de boire du vin, autrement, il aurait refusé! Le vin symbolise aussi l’enivrement spirituel des doctrines mélangées : la Bible et le monde.
Les filles de Lot vont ainsi concevoir. Genèse 19 : 36 – 38 « Les deux filles DE Lot devinrent enceintes de leur père. L’aînée enfanta un fils, qu’elle appela du nom de Moab : c’est le père des Moabites, jusqu’à ce jour. La plus jeune enfanta aussi un fils, qu’elle appela du nom de Ben-Ammi : c’est le père des Ammonites, jusqu’à ce jour. »
Funeste destin que celui de Lot qui a bien commencé et qui a fini par laisser pour postérité Moab et Amon qui furent des ardents combattants d’Israël! Cela nous dit aussi que l’Epouse de Christ sera toujours combattue par la vierge folle dont Lot en est le type.
Finalement, l’histoire de Lot est l’histoire d’un chrétien qui commence bien mais qui retourne dans le monde. Dieu dans sa bonté, va le retirer de l’épreuve à plusieurs reprises. Mais ce chrétien-là marche trop par la chair et n’entend pas la voix de l’Esprit et il finit misérablement, dépouillé de tout : dépouillé de ses biens, de sa foi et de ses dons. C’est ainsi que l’on peut voir la chose. Que l’esprit de Lot s’éloigne de tout chrétien et soit chassé de toute assemblée car il amène avec lui son lot de désastres et de destruction.
Que le Seigneur nous vienne en aide. Soyez bénis.

Publicités

déposer vos commentaires ou reactions, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s