Derniers avertissements de Jésus-Christ À Son Eglise


Jusqu’au dernier moment, le Seigneur Jésus désire avertir Son Eglise, concernant ce qu’elle doit faire pour être prête à être enlevée. L’une des erreurs les plus tragiques, dans les assemblées chrétiennes, consiste à affirmer que tous ceux qui font profession d’être Chrétiens seront automatiquement enlevés lorsque le Seigneur Jésus viendra chercher Son Epouse. Cette erreur vient déjà du fait qu’il n’est souvent fait aucune distinction entre ceux qui ont reçu le salut par la repentance et la foi en Jésus, d’une part, et ceux qui font partie de l’Epouse du Seigneur Jésus, d’autre part. Pour recevoir le salut, il n’y a pas d’autres conditions que de se repentir de ses péchés, et de recevoir le Seigneur Jésus comme son Sauveur et Maître. Pour faire partie de l’Epouse du Seigneur Jésus, il faut, en outre, être baptisé d’eau et d’Esprit. Dans l’un et l’autre cas, tous doivent rechercher la sanctification, et persévérer jusqu’au bout dans la sanctification. Mais il est clair que ceux qui sont baptisés d’eau et d’Esprit peuvent recevoir une pleine mesure de la grâce de Dieu, alors que ceux qui n’ont pas obéi aux premiers commandements du Seigneur ne peuvent prétendre à cette pleine mesure.

Tous les membres de l’Epouse sont donc sauvés, mais tous ceux qui sont sauvés ne font pas partie de l’Epouse de Jésus-Christ. C’est pour cette raison qu’il y a plusieurs demeures dans la Maison du Père et que, dans l’éternité, après le Jugement Dernier, il y aura trois lieux distincts: la Nouvelle Terre, le Nouveau Ciel, et la Jérusalem Céleste.

Ces trois lieux correspondent aux trois divisions du Temple de Jérusalem: la Nouvelle Terre correspond au parvis extérieur, le Nouveau Ciel correspond au Lieu Saint, et la Jérusalem Céleste correspond au Lieu Très Saint. Cette distinction se retrouve aussi dans la composition tripartite d’un être humain, doté d’un esprit, d’une âme et d’un corps. Le salut est accordé à tous sur la seule base de la grâce de Dieu, reçue par la foi, en raison des seuls mérites du Seigneur Jésus. La position finale de tous les sauvés, dans l’éternité, dépendra du degré de la grâce divine accordée par le Seigneur à l’humanité, au cours des diverses étapes de son histoire.

Depuis la création de l’homme, on peut en effet constater que le Seigneur S’est révélé de plus en plus profondément à l’humanité. C’est, finalement, avec la venue du Seigneur Jésus que l’humanité a pu bénéficier de la perfection de la révélation divine, ainsi que de la perfection de la grâce de Dieu.

«

Et nous avons tous reçu de sa plénitude, et grâce pour grâce; car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ » (Jean 1: 16-17).

La nouvelle alliance dans le sang de Jésus est infiniment meilleure que l’ancienne alliance conclue avec le sang des taureaux et des boucs! Il est donc clair que les hommes qui ont vécu avant la manifestation de Jésus-Christ n’ont pas bénéficié de la même grâce que celle dont nous pouvons bénéficier, en tant que disciples du Seigneur Jésus. Les patriarches Abraham, Isaac et Jacob ou, plus tard, le Roi David, ont tous bénéficié de la grâce du Seigneur, pour recevoir le pardon de leurs péchés, et être déclarés justes par la foi en l’Eternel leur Dieu.

«

Car que dit l’Ecriture? Abraham crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice. Or, à celui qui fait une œuvre, le salaire est imputé, non comme une grâce, mais comme une chose due; et à celui qui ne fait point d’œuvre, mais qui croit en celui qui justifie l’impie, sa foi lui est imputée à justice. De même David exprime le bonheur de l’homme à qui Dieu impute la justice sans les œuvres: Heureux ceux dont les iniquités sont pardonnées, et dont les péchés sont couverts! Heureux l’homme à qui le Seigneur n’impute pas son péché! » (Romains 4: 3-8).

L’imputation de la justice de Dieu ne peut jamais être accordée que par la grâce, et ne peut être reçue que par la foi. Tous ceux qui ont été déclarés justes par la grâce et par la foi, depuis le début de l’humanité, ont donc tous reçu le pardon de leurs péchés. Ils ont tous bénéficié par anticipation du sacrifice expiatoire futur qui allait être accompli par le Seigneur Jésus. Tous ceux qui ont reçu le pardon de leurs péchés, et qui ne sont pas morts dans leurs péchés, sont donc entrés dans la vie éternelle. Ils ne seront pas jugés avec les impies. Ils n’ont donc pas simplement reçu le pardon de leurs péchés. Mais ils sont nécessairement tous passés par une nouvelle naissance spirituelle. Leur esprit est passé par une régénération. Car, sans cette régénération, nul ne peut entrer dans le Royaume éternel de Dieu. Le Seigneur Jésus a dit:

«

En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l’Esprit est esprit. Ne t’étonne pas que je t’aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau » (Jean 3: 5-7).

On ne peut certainement pas imaginer qu’Abraham, déclaré juste devant Dieu, ait simplement reçu le pardon de ses péchés, sans passer par une nouvelle naissance spirituelle! S’il n’était pas passé par une nouvelle naissance spirituelle, il n’aurait certainement pas eu accès au Royaume de Dieu après sa mort. On peut donc affirmer cette grande vérité: tous les justes de tous les temps ont reçu, uniquement par la grâce et par la foi, le pardon de leurs péchés. En outre, ils sont tous, nécessairement, passés par une nouvelle naissance spirituelle, afin d’être qualifiés pour entrer dans le Royaume éternel de Dieu.

Quelle différence y a-t-il donc entre tous ces justes apparus avant la venue de Christ, et les justes qui font partie de l’Eglise de Jésus-Christ?

Sur le plan du pardon des péchés et de la nouvelle naissance spirituelle, il n’y a aucune différence entre eux. Tous les Chrétiens aussi doivent recevoir le pardon de leurs péchés par la grâce et par la foi. Tous passent aussi par une nouvelle naissance spirituelle, sans laquelle ils ne peuvent entrer dans le Royaume éternel de Dieu. Toutefois, les Chrétiens bénéficient d’une grâce supplémentaire, dont ne bénéficiaient pas les justes des époques précédentes: par leur pleine connaissance de l’œuvre de Christ à la croix, les Chrétiens peuvent obtenir une pleine victoire sur le péché, et marcher par l’esprit sur cette terre. En marchant par l’esprit, les Chrétiens peuvent donc atteindre un niveau de sanctification pratique que les justes de l’ancienne alliance ne pouvaient absolument pas obtenir. Tout particulièrement, aucun des justes de l’ancienne alliance n’a reçu la grâce de pouvoir être en permanence rempli du Saint-Esprit! Une telle grâce était réservée à l’Eglise de Christ.

Si nous examinons en détail la vie de nombreux justes des époques qui ont précédé la venue de Jésus-Christ, nous constatons que certains épisodes de leur existence ont été carrément sordides, mais que Dieu leur a fait grâce, selon la lumière qu’ils avaient reçue, et parce qu’ils se sont repentis de leurs péchés. Si, aujourd’hui, nous constations qu’un Chrétien se comportait comme Abraham, qui, par crainte d’être mis à mort, a laissé Pharaon prendre pour femme son épouse Sara, tout en acceptant du souverain de somptueux cadeaux, nous serions profondément choqués! Que dire du Roi David, qui a fait tuer à la guerre le mari de sa maîtresse, sans manifester le moindre signe de repentance, avant que le prophète Nathan ne vienne lui révéler son péché! Aujourd’hui, nous serions horrifiés de voir un Chrétien se comporter de cette manière! Que dire aussi de Moïse, meurtrier d’un Egyptien, ou de Samson, oint de l’Eternel, et pourtant grand amateur de prostituées et de femmes étrangères? Que dire de Jacob le polygame, ou de Salomon et de ses mille épouses et concubines? Pourtant, à cause de la dureté de leur cœur, Dieu leur a permis des choses qu’Il ne permet absolument plus aujourd’hui à l’Eglise de Jésus-Christ! Cela signifie que tous ces saints du passé ne bénéficiaient pas d’une plénitude de la grâce divine, contrairement à l’Eglise de Jésus-Christ. Notre responsabilité, en tant que Chrétiens, est donc beaucoup plus grande aussi!

           Il sera beaucoup demandé à ceux qui auront beaucoup reçu!

Ce que le Seigneur demande donc à Son Eglise, c’est de s’emparer de tous les moyens de grâce qui sont à présent à sa disposition, afin de lui permettre de faire partie de cette glorieuse Epouse de Jésus-Christ. Le Seigneur vient enlever une Epouse digne de Lui! Il fera «

paraître devant Lui cette Eglise glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible » (Ephésiens 5: 27).

Aucun des saints de l’ancienne alliance n’a pu bénéficier d’une telle grâce, même s’ils ont tous pu bénéficier du pardon de leurs péchés et de la nouvelle naissance. Il est donc clair que les Chrétiens qui n’auront pas saisi tous les moyens de grâce que leur offre le Seigneur, afin qu’ils fassent partie de l’Epouse de Christ, ne pourront pas être enlevés à la rencontre du Seigneur dans les airs. Ces Chrétiens négligents ou ignorants ne perdront pas leur salut, mais ils ne seront pas jugés dignes de faire partie de l’Epouse de Christ. Cette dignité ne sera aucunement le produit de nos œuvres. Mais elle sera reçue, là encore, par la grâce et par la foi. Elle sera le fruit d’une obéissance de cœur à la volonté du Seigneur.

Quels sont donc les premiers commandements que le Seigneur Jésus adresse à Son Eglise, commandements qu’Il n’a pas adressés aux saints de l’ancienne alliance?

Le Seigneur Jésus demande à Son Eglise, non seulement de se repentir et de l’accepter comme Sauveur et Seigneur, mais Il lui demande aussi d’être baptisée d’eau et d’Esprit, afin de lui permettre de marcher dans une pleine sanctification, et de se préparer pour l’enlèvement de l’Epouse.

«

Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit » (Matthieu 28: 18-20).

«

Après qu’il eut souffert, il leur apparut vivant, et leur en donna plusieurs preuves, se montrant à eux pendant quarante jours, et parlant des choses qui concernent le royaume de Dieu. Comme il se trouvait avec eux, il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis, ce que je vous ai annoncé, leur dit-il; car Jean a baptisé d’eau, mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit. Alors les apôtres réunis lui demandèrent: Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël? Il leur répondit: Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité. Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre » (Actes 1: 3-8).

L’Eglise primitive attachait une importance extrême à obéir à ces deux premiers ordres du Seigneur Jésus! Tous les nouveaux convertis étaient baptisés d’eau dans les minutes ou les heures qui suivaient leur conversion. Tous étaient également exhortés à recevoir aussitôt le baptême de l’Esprit, et tous le recevaient par la foi. Le baptême d’eau représente notre mort et notre résurrection en Christ. Le baptême de l’Esprit nous est accordé pour manifester concrètement cette mort et cette résurrection en Christ dans tous les domaines de notre vie pratique. Tous les Chrétiens nés de nouveau sont nés de l’Esprit et ont le Saint-Esprit. Mais tous ne sont pas remplis, ou baptisés, de l’Esprit! Dieu donne Son Esprit à ceux qui Le demandent (Luc 11: 13) et à ceux qui Lui obéissent (Actes 5: 32). Le Seigneur veut que nous désirions ardemment être remplis de Son Esprit, et être toujours plus remplis. Il veut aussi que nous croyions qu’Il nous remplit de Son Esprit quand nous le Lui demandons de tout notre cœur.

Ceux qui ne sont pas remplis à déborder du Saint-Esprit ne pourront pas tenir en ces temps d’intense séduction. Souvenons-nous des vierges folles! Tous les Chrétiens de l’Eglise primitive étaient donc pleinement équipés, dès leur conversion, pour qu’ils puissent poursuivre leur vie chrétienne dans les meilleures conditions. C’était cet équipement spirituel qui devait leur permettre de persévérer dans les activités fondamentales de leur vie chrétienne, afin d’atteindre le moment béni de l’enlèvement de l’Epouse.

             Tous n’ont pas persévéré jusqu’au bout, mais tous pouvaient le faire.

Après le discours de l’apôtre Pierre, le jour de la Pentecôte, voici ce qui est écrit:

«

Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres: Hommes frères, que ferons-nous? Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Et, par plusieurs autres paroles, il les conjurait et les exhortait, disant: Sauvez-vous de cette génération perverse. Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés; et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes. Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières » (Actes 2: 37-42).

Toutes les conditions, non seulement pour être sauvé, mais aussi pour appartenir jusqu’au bout à l’Epouse de Christ, sont réunies dans ce passage: repentance, foi en Jésus, baptême d’eau, baptême de l’Esprit, et persévérance dans la voie de la sanctification, dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières. Les Chrétiens qui obéissent par la foi à tous ces commandements du Seigneur, et qui persévèrent ainsi dans la foi, jusqu’à leur mort, ou jusqu’au retour du Seigneur, peuvent être assurés de faire partie de l’Epouse de Christ, et d’être enlevés à Son retour! Que nul ne se laisse donc séduire, en s’imaginant qu’il sera enlevé, s’il n’obéit pas aux premiers ordres que le Seigneur leur adresse: être baptisé d’eau et d’Esprit, et persévérer jusqu’au bout dans la sanctification!

Non, le Seigneur n’enlèvera pas des Chrétiens qui refusent de Lui obéir, que ce soit par ignorance ou par incrédulité! Ils pourront toujours être sauvés, s’ils ne meurent pas dans leurs péchés, mais ils ne feront jamais partie de l’Epouse de Christ!

Quelle sera donc la destination finale des saints et des justes, dans l’éternité?

Tous ceux qui ressuscitent, à des moments distincts, mais avant le Millénium, bénéficient de la « première résurrection ». Tous ceux-là participeront aux noces de l’Agneau, soit en tant qu’Epouse, soit en tant qu’amis de l’Epoux, et règneront avec le Seigneur sur la terre du Millénium.

          Quels sont ceux qui bénéficient de cette « première résurrection »? Ce sont:

– Les saints qui sont ressuscités au moment de la mort de Jésus (Matthieu 27: 52-53). Ils sont toutefois restés trois jours dans leurs tombes, dont ils ne sont sortis qu’après la résurrection de Jésus. Le Seigneur devait en effet être le premier à sortir de la tombe.

– Le Seigneur Jésus Lui-même, ressuscité trois jours et trois nuits après Sa mort.

– L’Epouse de Christ, qui ressuscite juste avant son enlèvement (1 Cor 15: 51-54 et 1 Thess. 4: 13-18). Les morts en Christ ressuscitent les premiers, et « nous les vivants », sommes changés en un clin d’œil.

– Les deux témoins de l’Apocalypse, qui exerceront leur ministère pendant la seconde moitié de la Tribulation de sept ans (Apoc. 11: 3-12).

– Les saints de l’ancienne alliance, qui ressuscitent à la fin de la Tribulation (Apoc. 11: 17-19). Il faut en effet que ces saints ressuscitent pour participer aux noces de l’Agneau, en tant qu’amis de l’Epoux (Jean 3: 29).

– Tous les martyrs de tous les temps, depuis Abel jusqu’aux martyrs de la Tribulation (Apoc. 20: 4).

A la fin du règne millénaire du Seigneur Jésus sur la terre actuelle, interviendra le Jugement Dernier, et la fin du monde présent. Tous ceux qui auront refusé la grâce de Dieu seront jetés pour l’éternité dans l’étang de feu et de soufre, qui est la seconde mort. Mais tous les justes qui n’auront pas bénéficié de la première résurrection ressusciteront alors pour la vie éternelle. Parmi ces justes figureront par exemple tous ceux qui auront été sauvés pendant le Millénium, ou les Chrétiens des temps passés qui seront morts sauvés, mais sans être baptisés d’eau et d’Esprit.

«

Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu » (Apoc. 20: 15).

Dieu manifeste alors un nouveau ciel et une nouvelle terre. Puis il fait descendre sur cette nouvelle terre la Jérusalem Céleste, qui est à la fois l’Epouse de Christ et la demeure de l’Epouse. Il est écrit, à propose de cette Cité Céleste:

«

Je ne vis point de temple dans la ville; car le Seigneur Dieu tout-puissant est son temple, ainsi que l’agneau. La ville n’a besoin ni du soleil ni de la lune pour l’éclairer; car la gloire de Dieu l’éclaire, et l’agneau est son flambeau. Les nations qui auront été sauvées marcheront à sa lumière, et les rois de la terre y apporteront leur gloire. Ses portes ne se fermeront point le jour, car là il n’y aura point de nuit. On y apportera la gloire et l’honneur des nations. Il n’entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l’abomination et au mensonge; il n’entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l’agneau » (Apoc. 21: 22-27).

Cette Jérusalem Céleste est réellement le Lieu Très Saint de l’éternité. Le Seigneur S’y manifeste directement à Son Epouse. Il n’y a point de temple dans cette ville, car Dieu est Son Temple Vivant. Seuls entreront dans cette Jérusalem Céleste, pour y demeurer en permanence, ceux qui sont écrits dans le Livre de Vie de l’Agneau. Il faut donc distinguer le Livre de Vie, dans lequel sont inscrits tous les sauvés, et le Livre de Vie de l’Agneau, dans lequel sont inscrits ceux qui font partie de l’Epouse de l’Agneau.

Les saints qui composent l’Epouse de Christ demeureront donc dans la Jérusalem Céleste, Lieu Très Saint de l’éternité. Les saints de l’ancienne alliance demeureront dans le Nouveau Ciel, Lieu Saint de l’éternité. En effet, Apoc. 11: 19 nous révèle qu’il existe un Temple de Dieu dans ce Nouveau Ciel, contrairement à la Nouvelle Jérusalem, et que ce Temple comporte une arche de l’alliance divine. C’est ce Temple céleste et cette arche de l’alliance céleste que Dieu avait voulu représenter dans le Temple terrestre de Jérusalem, ainsi que dans l’arche terrestre. Cette référence à un Temple et à une arche de l’alliance concerne directement les saints de l’ancienne alliance.

Les autres saints demeureront sur la Nouvelle Terre. Ce sont eux qui constitueront les « nations qui auront été sauvées. »  Quels sont donc ceux qui composeront ces « nations qui auront été sauvées »? Il s’agit de tous ceux qui auront hérité du salut par la foi, depuis le début de la création de l’homme, mais qui ne font pas partie de tous ceux qui ont bénéficié de la première résurrection, notamment les saints de l’ancienne alliance, et les saints qui composent l’Epouse de Christ.

Aujourd’hui, le Seigneur voudrait que tous ceux qui ont reçu Jésus-Christ comme leur Sauveur et Seigneur fassent aussi partie de l’Epouse de Christ. Mais il n’en sera pas ainsi. Nombreux seront les Chrétiens qui ne seront pas enlevés, et qui devront traverser la Tribulation. Ils seront alors pourchassés par l’Antichrist (Apoc. 12: 13-17). Tous ceux d’entre eux qui n’accepteront pas la marque de la Bête, et qui n’adoreront pas l’image de la Bête, seront mis à mort au cours de la première moitié de la Tribulation (Apoc. 13: 15-17). Ils seront sauvés au travers du feu de la Tribulation, alors qu’ils auraient pu, s’ils avaient obéi complètement à leur Seigneur, être enlevés et faire partie de Son Epouse. C’est pour cette raison que le Saint-Esprit, en ces temps si proches de l’enlèvement de l’Epouse, œuvre avec puissance dans le monde entier, d’une part pour faire entrer dans le salut de Christ tous ceux qui n’y sont pas encore entrés, et, d’autre part, pour inciter tous les Chrétiens qui n’ont pas encore obéi à Christ à être baptisés d’eau et d’Esprit, afin de n’être ni oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. C’est cette exhortation que l’apôtre Pierre donnait déjà à tous les Chrétiens: tout faire pour rechercher activement la sanctification, sans laquelle nul ne verra le Seigneur!

«

Simon Pierre, serviteur et apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui ont reçu en partage une foi du même prix que la nôtre, par la justice de notre Dieu et du Sauveur Jésus-Christ: que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur! Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contribue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu, lesquelles nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise, à cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus-Christ. Mais celui en qui ces choses ne sont point est aveugle, il ne voit pas de loin, et il a mis en oubli la purification de ses anciens péchés. C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection; car, en faisant cela, vous ne broncherez jamais. C’est ainsi, en effet, que l’entrée dans le royaume éternel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ vous sera pleinement accordée. Voilà pourquoi je prendrai soin de vous rappeler ces choses, bien que vous les sachiez et que vous soyez affermis dans la vérité présente. Et je regarde comme un devoir, aussi longtemps que je suis dans cette tente, de vous tenir en éveil par des avertissements, car je sais que je la quitterai subitement, ainsi que notre Seigneur Jésus-Christ me l’a fait connaître. Mais j’aurai soin qu’après mon départ vous puissiez toujours vous souvenir de ces choses » (2 Pierre 1: 1-15).

L’Eglise a déjà reçu tout ce qui contribue à la vie et à la piété! Que personne donc ne néglige cette surabondance de grâce que nous pouvons avoir en Jésus-Christ! Nous avons la Bible et le Saint-Esprit! Nul n’a plus aucune excuse à être dans l’ignorance ou dans la désobéissance! Fuyons donc toute forme de corruption qui existe dans ce monde! Faisons tous nos efforts pour rester au bénéfice de cette grâce, en laissant le Saint-Esprit produire en nous ce fruit abondant de l’Esprit, qui affermira notre vocation, et nous assurera une pleine entrée dans la Jérusalem Céleste!      Amen !

Publicités

déposer vos commentaires ou reactions, merci

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s